Séries

[Critique] Endless Night (Netflix) : fais de beaux cauchemars !

Ce mercredi 3 août, Netflix lance sa nouvelle série franco-belge; Endless Night. Une série qui va vous faire naviguer entre rêves et cauchemars.

Endless Night – Netflix / Federation Entertainement – 2022

Synopsis : Eva, une jeune fille solitaire de 17 ans, fait la connaissance d’une bande d’ados qui, pour tromper l’ennui, consomment en groupe de l’Icelotropine, un médicament qu’ils volent dans une clinique spécialisée dans les troubles du sommeil. Une petite pilule bleue qui leur permet de plonger ensemble dans des trips oniriques, entre rêve et réalité. Mais alors qu’Eva intègre la bande grâce à l’un d’eux, Sébastien, les rêves des adolescents se transforment en cauchemars contagieux et la frontière avec la réalité se craquelle. Sébastien se retrouve bientôt captif d’un songe labyrinthique dont seule Eva semble avoir la clé…

Endless Night ne perd pas de temps, cette série de 6 épisodes de 30 minutes rentre dès son premier épisode dans le vif du sujet te nous entraîne dans un monde où l’on se perd entre rêve et réalité. C’est en effet une idée originale que nous propose Endless Night, qui joue avec les codes de l’horreur sans jamais proposer une série horrifique. Si l’histoire est intrigante, dans l’exécution c’est un peu plus compliqué.

On a du mal à comprendre pourquoi certains personnages sont là, à quoi sert cette clinique dans une si petite ville, mais surtout on a du mal à voir ce que la série veut vraiment nous raconter. Alors on se laisse porter car c’est pas désagréable mais difficile de rentrer complètement dedans. Le vraie plus de la série c’est qu’on a seulement 6 épisodes courts.

Heureusement Endless Night s’accompagne d’un joli casting avec en tête Ayumi Roux (Skam, Mental). On y retrouve également Theo Augier (Les Grands, Mytho), Hanane El Yousfi (Les Bracelets rouges, L’école de la vie), Chine Thybaud (Tandem), Salif Cisse (Mental), Leo Legrand et Louïs Rault Watanabe (Mozart in the jingle).

Si vous êtes curieux et que les thrillers oniriques vous tentent, foncez découvrir Endless Night. La série fait très peu de bruit mais a une fin assez ouverte pour revenir pour une seconde saison… Alors prêt à cauchemarder ?

5/10

Une réflexion sur “[Critique] Endless Night (Netflix) : fais de beaux cauchemars !

  1. Pingback: [Critique] Champion (TF1) : Les débuts de Kendji Girac en fiction | Sur Nos Ecrans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.