Séries

[Critique] L’école de la vie (France 2) : Un passage obligatoire que vous ne regretterez pas

Déjà disponible en intégralité sur Salto, découvrez Guillaume Labbé en professeur d’histoire émouvant dans la série L’école de la vie, diffusée dès ce mercredi 21 avril sur France 2.

L’école de la vie – Banijay Studios / Fictions air / FTV – 2021

Synopsis : Vincent Picard enseigne l’Histoire-géographie dans un lycée d’une grande ville et est très apprécié de ses élèves. Suite à un drame personnel il va se réfugier dans le travail. Sa priorité reste ses élèves. Ils ont besoin de lui autant que lui a besoin d’eux, et Vincent fera tout son possible pour les aider de son mieux.

Les séries sur l’école ont le vent en poupe ces derniers temps. Alors que Sam sur TF1 en est à sa 5ème saison, récemment on a pu voir à la télévision La Faute à Rousseau (France 2) et Le Remplaçant (TF1) sur le même sujet. France 2 lance maintenant L’école de la vie, adaptation réussie d’une série québécoise, mettant sur le devant de la scène un prof d’histoire-géographie et ses élèves, avec un élève et une problématique mis en avant à chaque épisode.

Une proposition assez classique sur le papier, mais ce qui fait la réelle différence avec les autres séries du genre, c’est que pour une fois nous n’avons pas un prof rebelle, un peu décalé et rock n’ roll. Ici Vincent, interprété très sobrement par Guillaume Labbé, nous donne une version très attachante et rempli d’émotion d’un prof qui est tout aussi perdu que ses élèves car il a subi un drame personnel. Sur 6 épisodes qui composent la saison 1, tous ne sont pas au même niveau, mais les personnages attachants et les sujets sociétaux avec une thématique forte permettent à la série de nous faire vivre de jolis moment. On y aborde l’alcoolisme, les abus sexuels, la violence, la pauvreté, les mauvaises fréquentations… tant de sujets qu’on a adoré explorer à travers les yeux d’adolescents joués par de jeunes comédiens talentueux, qu’à travers la panoplie de professeurs qui nous sont présentés.

Dans L’école de la vie, les personnages secondaires sont tout aussi importants que les principaux. Ils y amènent de l’émotion, de la tendresse, de la légèreté, que ça soit les différents élèves ou les professeurs, chacun a une proposition intéressante à apporter à la série, et ce n’est pas toujours donner d’avoir des personnages secondaires aussi forts dans ce genre de fiction. On retrouve également de nombreux guests, souvent dans le rôle de parents d’élèves, comme Bruno Solo, Marc Lavoine, François Berléand ou encore Julien Boisselier

Vincent va devoir surmonter son traumatisme et pour cela il va avoir besoin de ses élèves, autant que eux vont avoir besoin de lui. La série vise souvent juste, sans en faire trop, et nous permet de nous identifier et de s’attacher à toute cette panoplie de personnages. Au rythme de l’air enivrant « Beaux » de Clara Luciani, L’école de la vie sait parfaitement transmettre les émotions, et même s’il faut un peu de temps pour véritablement rentrer dedans, la saison nous paraît au final trop courte. On espère déjà une saison 2, peut-être centrer sur un autre professeur… On image déjà une saison hilarante centrée sur Mme Joubert. Et vous ?

7,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.