Films

Godzilla : un monstre pas si exceptionnel

Godzilla - 2014 - Warner

Godzilla – 2014 – Warner

Synopsis : La race humaine est en danger lorsque d’anciennes et puissantes créatures sont réveillées par des scientifiques. Le seul qui puisse nous sauver est un monstre : Godzilla.

Attention ! Cet article contient des spoilers. Au-delà de cette limite, c’est à vos risques et périls !

Ce trentième film sur le monstre le plus célèbre du cinéma américano-japonais est à la fois bon et sans importance. Un point positif est que le film tente d’installer une mythologie nouvelle. Godzilla n’est pas créé par les essais nucléaires ou les bombardements de Hiroshima et Nagazaki, mais c’est une créature ancestrale apparue peu après la naissance de la Terre, à l’époque où notre planète était inondée de radioactivité. La question du nucléaire a toujours été au cœur de cette franchise, et il est plaisant de voir une nouvelle approche du mythe. En plus, cela sert l’intrigue puisque ces créatures se nourrissent du nucléaire, et que les armes utilisées par les militaires sont des bombes atomiques. Donc il ne reste plus qu’à faire confiance à Godzilla, un monstre gigantesque vivant dans les profondeurs de nos océans.

Ce film est l’occasion de voir réunis à l’écran Aaron Taylor-Johnson et Elizabeth Olsen qui seront les Jumeaux d’Avengers: Age of Ultron. Résultat ? Aucune alchimie entre les deux comédiens ! Aaron Taylor-Johnson tire son épingle du jeu en incarnant un héros tourmenté par la disparition de sa mère dans son enfance et un père qui refuse de tirer un trait sur le passé. Ford a été incapable de sauver sa mère, son père n’a rien pu faire non plus, le jeune garçon devenu adulte a fondé une famille et il souhaite les protéger de son douloureux passé. C’est une intrigue vue dans d’autres films mais l’acteur réussit à ne pas rendre le propos lourd.

On ne peut pas en dire autant de sa femme jouée par la petite dernière de la famille Olsen, elle a tout simplement l’air d’une gourde ! Elle ne réussit pas à dégager d’émotions quand elle doit abandonner son fils. Quant à Bryan Cranston qui joue le père de Ford, l’acteur se débrouille convenablement, il nous fait du Bryan Cranston en somme.

La réalisation de Gareth Edwards est fluide, sans trop magnifier les créatures. Godzilla est un sauveur, mais pas un dieu. En parlant de la bête, les effets spéciaux sont très bons, comme on peut s’y attendre.

Pour conclure, c’est un bon film, un divertissement agréable, mais vain. En sortant de la salle, je me suis demandé « oui, et alors ? C’est tout ? ».

6/10


Sortie en France : 14 mai 2014
Réalisateur : Gareth Edwards
Acteurs : Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Bryan Cranston
Genre : Science fiction, Action
Nationalité : américain, japonais
Distributeur : Warner Bros. France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.