Festivals/Fiction TV de La Rochelle/Rencontre avec.../Séries

[Interview] Ness Merad (Lycée Toulouse-Lautrec) : « Pour moi c’est tellement une victoire. J’ai pas l’habitude de voir le handicap dans des séries »

C’est lors du dernier Festival de la fiction TV de la Rochelle, où la série Lycée Toulouse-Lautrec a gagné le prix de la meilleure série 52′, que nous avons rencontré Ness Merad, l’interprète de Marie-Antoinette. La révélation de la série nous parle de l’importance de la représentation à la télévision, des défis qu’elle a du surmonter sur le tournage et de ce que lui a apporté ce projet.

Qu’est-ce qui t’a plu dans le rôle de Marie-Antoinette ?

Ce qui m’a le plus plu c’est que Marie-Antoinette c’est moi, on est à peu près identique sur le caractère, les problèmes qu’on a pu avoir, qu’on a encore. C’est le fait de comprendre autant le personnage et d’être pareil en fait.

C’est important pour toi d’avoir une série aussi représentative sur le handicap en prime sur TF1 ?

Pour moi c’est tellement une victoire. J’ai pas l’habitude de voir le handicap dans des séries ou dans des films. Là en prime c’est inédit, je suis tellement heureuse de faire partie de ce projet, je n’aurai pas pu rêver mieux de ce que je veux faire partager, les émotions que je veux faire partager.

Quel est ton regard concernant la visibilité des personnes en situation de handicap à la télévision ?

Pour moi c’est une occasion de montrer que le handicap n’est pas un tabou ou un défaut, mais un plus, une particularité, une caractéristique en plus qui nous enrichie et non qui nous diminue. C’est vraiment ce quotidien très marrant, très blaguant, sans tabou que l’on veut avoir, que l’on veut vivre. Pour toutes les personnes en situation de handicap, je pense, ce qu’on voit dans cette série, c’est ce que l’on veut vivre. C’est comme ça qu’on vit, c’est comme ça qu’on veut que les gens soient avec nous. C’est pour ça que je suis très contente que cette série soit diffusée.

C’était important pour toi de montrer un personnage qui ne ressemble pas au cliché d’une personne en situation de handicap qu’on peut voir habituellement ?

Oui je suis contente de montrer cette facette d’une personne qui n’a pas peur, qui est très extravagante malgré ce qu’on peut croire où son fauteuil est un accessoire rien d’autre, ça me représente bien.

Quels ont été tes défis sur le tournage ?

Il y en a eu 2 pour moi. Le premier c’était le risque que ma maladie fait que je me fatigue énormément, beaucoup de mal à suivre un rythme aussi intense et enchainer. Comme je suis l’un des personnages principaux on me voit énormément dans les séquences du coup j’étais omniprésente durant le tournage et ça a été très compliqué niveau fatigue mais au final avec le temps j’ai réussi à m’adapter. Et le deuxième, pour me protéger je montrais que mon côté extravagante, mon côté marrante et du coup j’avais du mal à montrer mes vrais sentiments, mes peurs ou mes faiblesses. Du coup ça a été compliqué de le montrer pour la série, et de voir que ce que je montrais dans la série ce sont mes vrais problèmes réels.

Aimerais-tu que ce genre de lycée soit développé en France ?

Moi j’aimerais beaucoup que ça soit plus adapté. C’est des lycées qu’on devrait avoir partout, qui nous aident à nous mélanger. Je trouve ça dommage qu’on en est qu’un en France. Après je sais que c’est très compliqué niveau budget. On a plusieurs aides soignants, équipes médico-scolaires qui sont réunis pour nous. Je sais qu’en terme d’organisation c’est très compliqué. Je peux comprendre qu’il y en ait qu’un. Déjà un c’est très compliqué à gérer. Mais j’aimerais bien que ça soit plus développé dans toute la France.

Qu’est-ce que t’a apporté la série ?

Pour moi cette série m’a apporté l’indépendance. Comme j’étais en internat et je rentrais chez moi que le week-end, du coup j’étais plus libre de me débrouiller toute seule, avec certaines règles bien sûre, et d’organiser mon quotidien seule sans être entourée de ma famille.

Aimerais-tu repartir en tournage pour une saison 2 ?

Avec un grand plaisir, je n’attends que ça. On verra bien mais j’espère que ça va marcher.

C’est ton tout premier rôle, aimerais-tu continuer ta carrière de comédienne ?

J’aimerais bien continuer ma carrière qui vient tout juste de commencer. Après je sais que c’est compliqué de trouver des rôles où la spécificité c’est pas le handicap et où les casteurs, les réalisateurs adaptent le rôle à mon handicap, et que ça ne soit pas l’inverse. Je sais que ces occasions là sont plus rares. J’ai eu une grande occasion avec Fanny (Riedberger, créatrice, scénariste et réalisatrice de Lycée Toulouse-Lautrec) mais j’espère que d’autres réalisateurs/producteurs y prendront goût et qu’on aura plus d’opportunités.

Tu as une chaîne Youtube (@bynessou). Qu’y fais-tu dessus ?

Je montre mon quotidien, les choses que j’aime, le make up, la mode, j’adore montrer mes tenues. Et ce que j’aimerais pour plus tard, ma chaîne n’est pas encore très développée, mais c’est montrer mon quotidien qui peut être autant marrant et débile que compliqué sur certains aspects qu’on ne voit pas trop ou pas du tout et dont on ne parle pas.

Quel message aimerais-tu faire passer ?

Vivez comme ça, c’est le quotidien qu’on veut. Ayez cette mentalité, tous, c’est la mentalité qu’on a eu lors du tournage, qu’on a eu dans ce lycée et que ça se développe partout et pas que dans un endroit précis.

Propos recueillis par E.L. pour surnosecrans.com

Une réflexion sur “[Interview] Ness Merad (Lycée Toulouse-Lautrec) : « Pour moi c’est tellement une victoire. J’ai pas l’habitude de voir le handicap dans des séries »

  1. Pingback: [Notre avis] Lycée Toulouse-Lautrec (TF1) : Une rentrée des classes qui fait plaisir | Sur Nos Ecrans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.