Festivals/Rencontre avec.../Séries/Séries Mania

[Interview] Rencontre avec les acteurs d’Oussekine (Disney+) : « Avec cette série on donne enfin la parole à la famille »

C’est lors de la dernière édition du Festival Séries Mania que nous avons pu découvrir en avant-première mondiale lors de la clôture la nouvelle série originale de Disney+, Oussekine. Les comédiens étaient présents pour l’occasion, et nous avons pu ainsi rencontrer Sayyid El Alami (Malik), Malek Lamraoui (Ben Amar), Tewfik Jallab (Mohamed), Naidra Ayadi (Fatna) et Mouna Soualem (Sarah).

®surnosecrans – Malek Lamraoui, Sayyid El Alami, Naidra Ayadi, Mouna Soualem & Tewfik Jallab – Disney+ – 2022

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet ?

Malek Lamraoui : C’était la première fois qu’on racontait cette histoire, c’était essentiel. C’est le genre de projet quand il arrive on ne se pose pas vraiment la question si on le fait ou pas. C’est presque comme un devoir de mémoire. Puis c’est une rencontre avec un réalisateur qui se fait.

Naidra Ayadi : C’est aussi une des raisons pour lesquelles on fait ce métier. C’est une histoire qu’on a envie de porter et d’incarner. En plus ce drame là n’a jamais été porté à l’écran, et la façon dont il a été traité, par le prisme d’une famille amputée de l’un de ses membres, on ne peut que s’identifier à cette histoire là, quel que soit ses origines ou son milieu social. Si à l’époque ça avait été traité autrement on en serait peut-être pas là aujourd’hui.

Vous connaissiez tous ce drame avant d’entendre parler de ce projet ?

Sayyid El Alami : Je n’étais pas né mais on en avait tous entendu parler.

Naidra : On était peut-être pas autant au courant qu’aujourd’hui. On s’est plongé dans l’histoire, le procès, les témoignages, la famille. Puis avec Antoine Chevrollier (scénariste et réalisateur) on a eu beaucoup de discussions.

Mouna Soualem : Quand on en parle autour de nous, en général les gens ne se souviennent pas, c’est pour ça que j’ai envie de défendre ce projet avec honneur et raviver ce nom dans les mémoires. C’est une histoire qui a vraiment son importance. La série rentre vraiment dans l’intime de la famille. Il faut qu’on comprenne comment la famille a vécu ce drame, le procès, la médiatisation.

Naidra : On entend ce nom de Oussekine dans des chansons de rappeurs. Et malheureusement c’est tellement encore présent aujourd’hui. Comment c’est possible.

Tewfik Jallab : Antoine il a apporté ce truc là brut, puis il a travaillé énormément en amont avec la famille.

Naidra : On se rend compte que ces gens ont été utilisés. La famille a beaucoup été présente, là on leur a donné enfin la parole.

Tewfik : Il fait pas juste une série, c’est vraiment un devoir de mémoire par rapport à eux. Oussekine c’est un pan de l’histoire de France qui se perd, mais c’était très important pour la génération de l’époque.

Naidra : Antoine aurait pu partir des avocats pour raconter l’histoire mais il ne l’a pas fait, c’est ce qui fait la force et la singularité du projet.

Qu’est-ce qui vous a le plus touché ou choqué en découvrant les dessous de cette histoire ?

Naidra : Je me rendais vraiment pas compte à quel point ils avaient été utilisés. Surtout quand on découvre l’épisode 4, sur le procès, et tous ces témoignages basés sur de vrais témoignages de l’époque, je me suis rendue compte que c’était du théâtre et d’une absurdité totale pour la famille. La justice leur ne a jamais rendu justice.

Mouna : Il y a quelque chose de très absurde dans ce procès, c’était un choc. Et tout ce que la famille a traversé, les humiliations qu’ils ont subi.

Comment vous avez travaillé avec la famille ?

Malek : Nous avec Tewfik et Sayyid on a rencontré les frères. La première fois c’était un rendez-vous très sacralisé, un moment très fort et très étrange en même temps. Antoine avait réuni Mohamed et Ben Amar Oussekine, Sayyid, Tewfik, lui et moi. Je crois ils sont arrivés avec la même appréhension que nous. Il nous ont vu, quelque chose s’est passé. Quand ils ont vu Sayyid, ils l’ont tout de suite appelé « Malik » à cause de la ressemblance et l’énergie qu’il dégageait. Ils étaient rassurés et validaient. On s’est dit que le projet pouvait vraiment se faire. Ils parlaient à Sayyid comme si c’était leur frère à 20 ans.

Sayyid, comment avez-vous fait pour construire ce personnage ?

Sayyid : Avec beaucoup de pudeur. J’ai beaucoup travaillé avec Antoine. Le but était de rendre hommage à la famille.

Qu’est-ce qu’ils ont pensé des 4 épisodes ?

Naidra : Ils ont eu une projection privée.

Tewfik : Ils ont été très touchés, ils ont adoré.

Mouna : Ils sont venus plusieurs fois sur le plateau, il y avait une pression de comment eux ils allaient recevoir ça, voir les décors de l’appartement de leur mère… Mais ils étaient toujours grand sourire, d’une grande légèreté.

Naidra : La finalité, c’est que ça aide à réparer. Même si cette grande blessure sera jamais réparée, voilà en quoi ce métier est nécessaire. C’est un peu notre engagement en tant qu’acteur.

Le réalisateur vous a-t-il donné des lignes directrices ?

Malek : On m’a dit « Je veux pas que tu fasses du Ben Amar, je veux que tu sois toi, ce que tu as fait en call back ». Cette phrase là m’a fait du bien. Donc pas de pression.

Naidra : Il n’était pas question de ressembler, de faire du mimétisme. Il fallait partir de leur souffrance et de leur colère.

Comment avez-vous travaillé avec Disney ?

Malek : Au départ c’était pas forcément la chaîne qu’on s’imaginait, mais je crois on n’aurait pas eu autant de liberté ailleurs. ça va faire taire beaucoup de préjugés sur ce qu’est Disney et ce que Disney peut offrir. Ils ont décidé d’y aller car ils ont trouvé aussi une résonnance internationale et universelle. Il n’y a rien d’un compte de fée dans cette histoire.

Propos recueillis par E.L. pour surnosecrans.com lors du Festival Séries Mania 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.