Festivals/Séries Mania

Nos coups de cœur Séries Mania 2022

Cette nouvelle édition de Séries Mania se tenait à Lille du 18 au 25 mars. La team Sur nos écrans a pu découvrir de nombreuses séries. On vous fait un bilan de nos coups de cœur, marqués par la diversité des genres.

Station Eleven – HBO Max – 2021

STATION ELEVEN – PATRICK SOMERVILLE (US)

Saga post-apocalyptique se déroulant dans plusieurs contextes temporels, cette mini-série dramatique retrace l’histoire des survivants d’une grippe dévastatrice. Ils tentent de reconstruire et de réimaginer le monde tout en conservant le meilleur de ce qui a été perdu.

Pourquoi on aime ?

Parce que le roman d’Emily St. John Mandel est un des romans post-apocalyptiques les plus atypiques et les plus lumineux qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années. Parce que les deux premiers épisodes sont pleins de promesses et qu’ils laissent entrevoir tout le potentiel d’une belle série, avec un joli travail d’ambiance et des choix d’adaptation intéressants. On espère y retrouver toute la virtuosité de l’œuvre originale.

Visitors – Warner TV – 2022

VISITORS – SIMON ASTIER (France)

C’est le premier jour de Richard dans la police. À la nuit tombée, deux lueurs étranges se percutent dans le ciel.

Pourquoi on aime ?

Parce que cinq ans après la fin de Hero Corp, c’est le grand retour de Simon Astier devant et derrière la caméra. Si la série suscite beaucoup d’attentes, on peut dire après deux épisodes, qu’elle est au rendez-vous. Très bel hommage aux univers desquels elle s’inspire, elle séduit par son humour décalé, ses costumes et décors hors du temps, et la bande d’acteurs géniaux qu’elle réunit autour de son intrigue mystérieuse.

Visitors prochainement sur Warner TV.

LE MONDE DE DEMAIN – KATELL QUILLÉVÉRÉ, HÉLIER CISTERNE, VINCENT POYMIRO, DAVID ELKAÏM (France)

À travers le destin des jeunes Kool Shen, JoeyStarr et DJ S, futurs leaders du groupe NTM, de Dee Nasty, pionnier du rap et DJ précurseur du hip-hop en France, de Béatrice, jeune femme frondeuse à qui rien ne résiste, et de Lady V, adolescente danseuse et graffeuse, Le Monde de demain nous convie à la naissance du mouvement hip-hop français dans les années 1980.

Pourquoi on aime ?

Parce qu’à travers le portrait qu’ils dressent de la jeunesse de Joey Starr, Kool Shen et cie, les créateurs nous parlent de toute une génération, celle des années 1980. Et pourtant la série ne fait pas datée, et sonne toujours terriblement actuelle, trouvant des échos un peu partout à notre époque. Sous une apparente banalité, c’est le vent de la liberté qui souffle à travers les actions de ces jeunes-là. Et que le message d’espoir et d’optimisme que véhicule la série, est celui dont on a besoin aujourd’hui.

A l’automne sur Arte.

REUSSS – JÉRÔME LARCHER, CATHERINE REGULA (France)

C’est le début des vacances pour Hanane, Maissa et Ambre, trois inséparables amies qui ont grandi dans la même cité. L’été sera consacré aux premières histoires d’amour et au passage à l’âge adulte. Mais lorsque Djamel, le grand frère de Hanane, est retrouvé inconscient les 3 amies décident de retrouver le coupable de son agression. Entre les petits amis foireux, les parents envahissants et les dealers menaçants, Hanana, Maissa et Ambre ne pourront compter que sur leurs REUSSS.

Pourquoi on aime ?

Parce que c’est la première série comédie musicale française, avec une vraie proposition originale, des thématiques engagées et un casting charismatique. La cité est un personnage à part entière dans cette série musicale tout comme ses chansons. Car finalement la grande force de Reusss se sont ses 21 chansons originales, sous fond de hip hop, s’intégrant parfaitement aux intrigues et surtout qui restent en tête pendant des jours. Un ovni sériel addictif.

Prochainement sur France TV Slash.

LES PAPILLONS NOIRS – BRUNO MERLE, OLIVIER ABBOU (France)

Adrien, 40 ans, romancier tourmenté, écrit en attendant l’inspiration la vie d’illustres inconnus. Un vieil homme l’embauche pour lui raconter sa plus grande histoire d’amour : Solange, l’histoire d’une vie… Le récit d’Albert s’avèrera être en réalité les confessions d’un couple de tueurs en série dans la France des années 70. Entre fascination et répulsion, Adrien doit se rendre à l’évidence : ce « roman » a tout pour être bon.

Pourquoi on aime ?

Parce qu’il y a une atmosphère hypnotisante, dérangeante, anxiogène. Les Papillons noirs mêle différents genres et sous une forme originale. Une fascination pour les tueurs en série et la romance sous un angle inattendu. C’est poussé à l’extrême mais c’est aussi ça qui nous marque dans cette série sombre et captivante qui ne laisse pas indifférent.

Prochainement sur Arte.

THE BABY – SIÂN ROBINS GRACE, LUCY GAYMER (Royaume-Uni)

Natasha, 38 ans, est furieuse que ses amies les plus proches aient toutes des bébés. Mais lorsqu’elle se retrouve avec un bébé sur les bras, sa vie implose littéralement. Contrôlant, manipulateur mais incroyablement mignon, le bébé transforme la vie de Natasha en un horrible spectacle surréaliste. Alors qu’elle découvre la véritable étendue de la nature dangereuse du bébé, Natasha tente désespérément de s’en débarrasser. Elle ne veut pas d’un bébé. Mais ce bébé veut absolument d’elle.

Pourquoi on aime ?

Parce que l’originalité du projet nous a totalement conquis. On rigole, on sursaute… On a des scènes plus ou moins trashes qui finalement nous font beaucoup rires. On se demande jusqu’où peut aller la série. On adore cette critique moderne de la maternité qui met en avant tous les mauvais côtés, la charge mentale pour les femmes… de manière subtile.

The Baby dès le 5 avril en US+24 sur OCS

THE BIRTH OF DANIEL F. HARRIS – PETE JACKSON (Royaume-Uni)

Alors que Danny n’est qu’un bébé, sa mère est tuée dans un accident de voiture. Accablé par le chagrin, son père Steve achète une maison au milieu de nulle part et y enferme Danny, lui affirmant que le monde extérieur est rempli de monstres qui veulent le capturer. Lorsque Danny atteint l’âge de dix-huit ans, tout son univers explose en un instant et il doit s’adapter à un nouveau monde dont il ignore l’existence. Il est temps de trouver le vrai monstre : celui qui a tué sa mère.

Pourquoi on aime ?

Parce que ce petit bijou anglais est une prouesse d’écriture et d’acting. Elle surprend par sa narration et son sujet, tout en parlant de deuil, de renaissance. On découvre le monde à travers les yeux d’un jeune adulte, ce qui donne quelque chose de drôle, frais et mélancolique. Une nouvelle vision sur le monde qui nous entoure.

The King – Sky Studios – 2021

THE KING – GIUSEPPE GAGLIARDI (Italie)

Bruno Testori dirige la prison de San Michele. Parfois impitoyable, parfois miséricordieux, il règne comme un monarque absolu. Mais un double meurtre risque de mettre en péril son autorité, révélant une menace pour le monde occidental tout entier.

Pourquoi on aime ?

Parce que sous une mise en scène somme toute classique, mais efficace, la série vient surprendre par un scénario qui semble s’étoffer un peu plus à chaque seconde, développant des arcs narratifs inattendus. Mais au-delà de son intrigue haletante, une des grandes forces de The King réside dans son interprète principal, Luca Zingaretti. On aura rarement vu une présence aussi charismatique à l’écran. On sent poindre une grande série carcérale portée par un acteur gigantesque !

FUNERAL FOR A DOG – HANNO HACKFORT, BOB KONRAD, THOMAS PLETZINGER (Allemagne)

Daniel Mandelkern, journaliste, se rend au le lac d’Orta, en Italie, pour interviewer le célèbre mais mystérieux romancier Mark Svensson. Dans la propriété isolée de l’écrivain, au bord du lac, il se retrouve empêtré dans un triangle amoureux dangereux qui se soldera par un crime mystérieux.

Pourquoi on aime ?

Parce que cette narration sur 2 époques, chacune très distinctes et en même temps reliées, nous offre une palette de personnages attachants mais également des mystères qui donnent très envie de continuer cette aventure avec nos protagonistes. Très efficace !

6 réflexions sur “Nos coups de cœur Séries Mania 2022

  1. Pingback: Interview avec l’équipe de Parallèles, la nouvelle série de science-fiction de Disney+ | Sur Nos Ecrans

  2. Pingback: [Critique et rencontre] Sentinelles (OCS) : « C’est le tournage le plus dur qu’on ait fait . | «Sur Nos Ecrans

  3. Pingback: [Critique] This is going to hurt (Canal+) : Une série qui va faire mal, mais pas que… | Sur Nos Ecrans

  4. Pingback: [Interview vidéo] Déborah Hassoun (scénariste) et Shirley Monsarrat (réalisatrice) – SKAM France Saison 10 : « Chaque saison je le vis comme une mission  | «Sur Nos Ecrans

  5. Pingback: [Interview] Rencontre avec les acteurs d’Oussekine (Disney+) : « Avec cette série on donne enfin la parole à la famille  | «Sur Nos Ecrans

  6. Pingback: [Critique] Visitors (Warner TV) : Une série qui va nous mettre en orbite | Sur Nos Ecrans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.