Avant-premières/Films

[Critique] Mort sur le Nil : Une bien trop longue et somptueuse croisière !

Après Le Crime de l’Orient-Express, l’acteur-réalisateur Kenneth Branagh reprend du service, sous les traits du plus célèbre des détectives belges, Hercule Poirot. Tout comme John Guillermin l’a fait avant lui, le réalisateur nommé aux oscars 2022 pour Belfast, s’attaque pour la seconde fois à un des plus grand classique d’Agatha Christie : Mort sur le Nil. Entouré d’un casting quatre étoiles, composé entre autres de Gal Gadot, Emma Mackey ou encore Armie Hammer, Kenneth Branagh nous propose un point de vue très subjectif et contemplatif de cette célèbre enquête.

Mort sur le Nil – The Walt Disney Company – 2022

Synopsis : Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, Hercule Poirot voit ses vacances en Egypte se transformer en chasse au meurtrier lorsqu’une idyllique lune de miel est brutalement interrompue par une série de morts violentes. Sur fond de paysages désertiques et de pyramides grandioses mais dans une atmosphère inquiétante empreinte de dangers, cette sombre affaire d’amour obsessionnel aux conséquences meurtrières déstabilisera les certitudes de chacun, enchaînant rebondissements et retournements de situation jusqu’à l’incroyable dénouement !

Pour cette deuxième adaptation de l’univers d’Agatha Christie, Kenneth Branagh recolle sa fausse moustache en croc afin de retrouver les traits du grand Hercule Poirot, pour une enquête en huis clos où les suspects ne manquent pas. Malheureusement, le réalisateur n’a pas appris de ses erreurs passées et se perd quelque peu en conjecture cherchant plus à exploiter l’histoire du personnage, qu’à se concentrer sur son enquête.

Un thriller complètement raté, qui passe à côté de ce qui fait la force des nouvelles de l’autrice anglaise, l’intrigue. Ici l’enquête passe au second plan pour donner plus d’espace aux décors grandiloquents à travers une image très numérique, pas forcément réussie et de grands mouvements de caméra proposant des vues de l’Egypte digne d’un jeu vidéo. Les monuments sont filmés en contre-plongée pour donner une impression de grand spectacle. Le luxe et le doré sont omniprésents, le superflu est au rendez-vous, à l’instar de ce plan de la robe de Cléopâtre totalement loufoque et inutile.

Le réalisateur se permet même quelques ajustements, en ajoutant une histoire d’amour passé au détective, ou en justifiant sa moustache, dans un long prologue qui se détache complètement du reste du film, que ce soit dans sa réalisation ou même dans son intérêt pour la suite de ce dernier. Cette séquence en noir et blanc nous dépeignant un Hercule Poirot militaire belge parlant français avec un fort accent anglais, dans les tranchées de la première guerre mondiale est aussi surprenante que déroutante. Pourquoi vouloir à ce point créer une histoire à ce personnage quand une bonne intrigue est déjà bien écrite et présente sur ce fameux bateau en croisière sur le Nil ?

Sûrement parce que Kenneth Branagh a du mal à raconter cette enquête qui le dépasse, tout son récit est très brouillon, on se perd dans la multitude de personnages qui n’ont malheureusement pas le temps et l’espace pour se dévoiler. De plus, le duo de scénaristes a souhaité grossièrement moderniser l’histoire, ce qui embrouille encore plus le message. Et comme si ça ne suffisait pas, tout comme dans le premier volet, ils ont rajouté un peu d’action à base de course poursuite ridicule qui dénature encore plus l’œuvre littéraire.

Le long métrage est dénué de toute mise en scène, ce qui fait beaucoup de mal à l’exposition des faits et n’aide pas le casting à créer de l’émotion. Gal Gadot ne dégage absolument rien, elle est filmée et sublimée tel un vulgaire objet du décor. Annette Bening, Ali Fazal, Rose Leslie, Letitia Wright et la liste est encore longue, sont inexistants. Seule Emma Mackey irradie tant bien que mal cet ensemble d’images de synthèses sans saveurs. Le réalisateur n’a même pas pris la peine de s’amuser avec la scène de crime et son timing avec un petit plan séquence. Mort sur le Nil manque cruellement de dynamisme, trop dans l’emphase pas assez dans le fond, il est bien dommage de rendre si peu de chose à une œuvre aussi complexe et efficace.

3/10


Date de sortie : 9 février 2022
Réalisation : Kenneth Branagh
Casting : Kenneth Branagh, Armie Hammer, Gal Gadot, Annette Bening, Tom Bateman, Emma McKey, Rose Leslie
Genre : Thriller
Nationalité : US
Distributeur : The Walt Disney Company France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.