Séries

[Critique] L’amour (presque) parfait (France 2) : Une comédie romantique qui fait du bien

Un peu de folie et de légèreté ce soir sur France 2 avec L’amour (presque) parfait, une comédie romantique qui va réchauffer vos cœurs.

L’amour (presque) parfait – France télévisions – 2022

Synopsis : Julie rêve du prince charmant. Alors qu’elle vient de se faire larguer et de perdre son emploi, un quiproquo va la mener sur la route de Max, un sublime médecin. La nouvelle obsession de Julie va être de l’épouser. Elle va tout faire pour arriver à son objectif grâce à ses deux meilleures amies, qui elles aussi ont une vie amoureuse agitées, et de son nouveau colloc, qui s’est fait passer pour gay pour pouvoir emménager.

Si vous en avez marre de regarder des drames et que vous avez envie d’un peu de fraîcheur et de liberté, L’amour (presque) parfait est fait pour vous. Et ça fait du bien d’avoir aussi un peu de comédie en prime à la télévision, ça manque cruellement, entre les thrillers et les meurtres, il est important de rire et se divertir en mettant le cerveau sur off.

C’est exactement ce que propose L’amour (presque) parfait, qui ne révolutionne en rien le genre, et qui n’a pas ambition à devenir un chef d’œuvre du petit écran, mais qui rempli complètement le contrat de ce qu’elle propose. C’est pas la série la mieux écrite et la mieux jouée de la télé, mais on rigole, on s’échappe et on rêvasse le temps de 6 épisodes avec Jul et ses copines. C’est certes assez prévisible, mais on revisite le genre de façon moderne, avec une palette de personnages différents et hauts en couleur. Il y en a pour tous les goûts, et c’est assez facile de s’identifier à l’un d’eux.

Gros point positif également, son casting de comédiens que tout le monde connaît, mais qu’on ne voit pas tout le temps au point de se lasser. La folie du trio interprétées par Maud Baecker (Demain nous appartient), Nadia Roz (Le remplaçant) et Isabelle Vitari (Nos chers voisins) fait plaisir à voir. Et elles sont bien accompagnées; Tom Leeb (Infidèle), Vincent Vincentelli (Hard), ou encore Antoine Duléry (Le Bazar de la charité) et Gérémy Crédeville (En famille).

L’amour (presque) parfait est un divertissement joyeux qui met de bonne humeur. On ne croit pas pour autant à nouveau aux princes charmants mais ça aura le mérite de bien nous faire rire.

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.