Films

8 films, évidents et moins évidents, à voir et revoir à Halloween

En cette période d’Halloween, on adore frissonner sous un plaid devant un bon film d’horreur. Voici 8 films qu’on vous conseille en cette période.

HALLOWEEN, LA NUIT DES MASQUES – JOHN CARPENTER (SALTO)

1963. La Nuit d’Halloween, le jeune Michael Myers se précipite dans la chambre de sa grande sœur et l’assassine sauvagement. Envoyé en hôpital psychiatrique, il va se murer dans le silence pendant quinze ans, avant de s’évader et de revenir sur les lieux du crime pour terroriser de nouveaux adolescents.

Pourquoi on aime ?

Parce que John Carpenter est un cinéaste de génie qui vient ici poser les bases pour les générations à suivre. Que sans lui les slashers ne seraient pas les mêmes aujourd’hui. Parce que la musique reste en tête. Que le masque blanc est toujours terrifiant même près de quarante ans après la sortie du film. Que Halloween Kills, sa suite directe par David Gordon Green, est en ce moment sur les écrans de cinéma. Et surtout… Surtout… Que ça se passe la nuit d’Halloween. Alors ? Trick or Treat ?

SCREAM – WES CRAVEN (NETFLIX)

La jeune Sidney Prescott voit les lycéens autour d’elle se faire décimer un à un par un sadique, fan de cinéma d’horreur. Alors qu’elle se fait harceler à son tour par le tueur en série, les journalistes commencent à envahir la ville pour couvrir l’affaire…

Pourquoi on aime ?

Parce qu’avec le cinquième volet de la saga qui sort en janvier, c’est le moment idéal pour se refaire la saga de Wes Craven. Evidemment, je mentionne Scream 1, mais il s’accompagne des quatre suivants aisément. On aime le côté teen movie porté par un casting qui fleure bon les nineties, le côté méta, truffé de références au cinéma de genre et le fait que Wes Craven lui rende un si bel hommage. C’est un classique. Un incontournable. Et je vais l’avouer, mon slasher préféré, que dis-je, un de mes films préférés.

COCO – LEE UNKRICH (DISNEY+)

Depuis des générations, la musique est interdite dans la famille de Miguel, au grand dam de ce dernier, qui rêve d’y faire carrière. Suite à un affreux concours de circonstances, le petit garçon se retrouve projeté dans le Pays des Morts, le soir d’Halloween. Pour rentrer à la maison, une seule solution, obtenir la bénédiction musicale de son idole de toujours, Ernesto de la Cruz, un célèbre chanteur mexicain décédé.

Pourquoi on aime ?

Parce que Halloween ne rime pas seulement avec hémoglobine. C’est aussi une atmosphère. Une ambiance. Des coutumes. Des costumes. Et Lee Unkrich a parfaitement saisi la chose. Il propose avec Coco une superbe plongée au cœur de El Dia de Los Muertos, pleine de musiques, de couleurs, de bonne humeur. Coco est le dessin animé idéal pour ceux qui souhaitent voir un film de saison sans se faire peur. Un joli moment familial, plein d’émotions, à partager entre petits et grands.

LORDS OF CHAOS – JONAS AKERLUND

Dans le doux climat de la Norvège des années 1990, Euronymous fonde le groupe Mayhem, qui devient l’épicentre du Black Metal nordique. Mais sa rencontre avec Varg Vikernes va plonger le groupe dans un chaos de violence et de criminalité.

Pourquoi on aime ?

Parce que c’est une histoire à propos de vérités, de mensonges et de ce qui s’est réellement passé. Parce que au-delà de l’aspect polémique autour de Mayhem, Lords of Chaos est un formidable film sur une certaine frange de la jeunesse norvégienne dans les années 1990. Un film de marginaux qui se cherchent et questionnent leur place dans la société. Evidemment le rapport avec Halloween semble de prime abord assez éloigné, mais de costumes noirs en maquillages morbides, de sacrifices d’animaux en déferlement de haine et de violence… On est sur un film qui se prête parfaitement à un visionnage automnal.

THIRST CECI EST MON SANG – PARK CHAN WOOK (SHADOWZ)

Un prêtre coréen qui participe à une expérimentation vaccinale en Afrique développe un mystérieux virus mortel. Après une transfusion sanguine atypique, il revient miraculeusement à la vie. De retour dans son pays natal, il commence à ressentir les effets physiques et mentaux de cette étonnante guérison. Sang Huyn est désormais un vampire…

Pourquoi on aime ?

Parce que cette adaptation étrange du Thérèse Raquin d’Emile Zola est à la fois un film de virus mortel, un film de vampires mais également un film de fantômes. Que demande le peuple ? On retrouve tous les marqueurs du cinéma de Park Chan Wook. Et bien plus encore. Violent et poétique. Les amateurs de cinéma coréen auront donc de quoi se réjouir !

HAIL SATAN ? – PENNY LANE (SHADOWZ)

L’histoire du Temple Satanique, de sa création et son expansion par Lucien Greaves, à son combat pour ériger une statue du Baphomet en face de celle des Dix Commandements, devant le Capitole de Little Rock en Arkansas.

Pourquoi on aime ?

Parce que c’est un formidable documentaire sur une religion athée qui n’a de satanique que le nom. Déjà, rien que pour ça, on est un peu fan. Parce qu’il est fascinant de voir comment les USA bien pensants font un procès d’intention à un groupe idéologique sans même prendre le temps de lire le manifeste en sept points plein de bon sens. Et surtout qu’on se délecte du tourbillon médiatique qui en découle. Pour un peu, on adhérerait presque…

SCREAM GIRL – TODD STRAUSS SCHULSON (NETFLIX)

Alors que sa mère, une star du cinéma d’horreur des années 1980, vient de mourir dans un terrible accident de voiture, Max Cartwright est invitée à une projection commémorative. D’abord réticente, la jeune femme se laisse convaincre d’y assister. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu. Max et ses amis se retrouvent alors aspirés à l’intérieur d’un slasher movie. Ils vont dès lors tout faire pour survivre à ces 92 minutes sur pellicule…

Pourquoi on aime ?

Parce que Netflix vient de mettre en ligne le film d’Halloween qui devrait mettre tout le monde d’accord. Très très chouette hommage aux slashers des années 1980, Scream Girl est un petit bonbon acidulé, qui dose parfaitement frayeur, humour et émotions. C’est exactement tout ce qu’on attend d’un slasher grand public aujourd’hui. Une très jolie découverte qui mérite qu’on lui donne de la visibilité.

LAST NIGHT IN SOHO – EDGAR WRIGHT (DANS TOUS LES BONS CINEMAS)

Tout juste débarquée de Cornouailles, Eloise arrive à Londres pour y faire des études de mode. La vie dans la capitale n’est pas aussi rose que ce que la jeune fille imaginait. Mais chaque nuit dans ses rêves Eloise visite le Soho glamour des années 1960 sous les traits de Sandie, une étoile montante de la chanson. Mais très vite le rêve vire au cauchemar…

Pourquoi on aime ?

Parce qu’on l’oublie parfois, mais Halloween c’est aussi se retrouver et frissonner ensemble dans une salle de cinéma. Et que le dernier Edgar Wright est le terrain parfait pour ça. Long métrage le plus noir de son auteur, largement inspiré par l’ambiance du Suspiria de Dario Argento, c’est définitivement le film à voir ce week-end. Visuellement sublime, narrativement envoûtant, porté par un duo d’actrices captivantes et un Matt Smith glaçant. C’est le petit coup de cœur cinéma de la semaine ! A voir de toute urgence !

Article rédigé par Marion Plusson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.