Festivals/Séries Mania

Nos coups de cœur du Festival Séries Mania 2021

Séries Mania a eu lieu à Lille cette année du 26 août au 2 septembre 2021 et a récompensé de nombreuses séries comme Jeune et Golri, Blackport, Last Social Artefact, Germinal ou encore des acteurs de L’Opéra, Le Code, Kamikaze ou The Echo of your voice. Parmi les nombreuses séries présentées au festival voici un tour de nos coups de cœur.

Jeune et Golri (France)

Synopsis : C’est l’histoire de Prune, stand-uppeuse en panne d’inspiration, qui tombe amoureuse de Francis, vieux et dépité. Sauf que Francis a oublié de dire qu’il avait un enfant… Alma, minus et pas marrante. Prune devient belle-mère, alors qu’elle a 5 ans d’âge mental. Et que pour elle, cohabiter avec un enfant, c’est un cauchemar. A moins qu’elle ne décide d’en faire le sujet de son spectacle, sans le dire à Francis bien sûr. C’est l’histoire d’une maternité moderne et détestée. Mais golri. Mais détestée.

Pourquoi on aime ? Une comédie drôle et touchante qui aborde des thématiques qui parleront à tout le monde. Les comédiens talentueux, issus pour la plupart de la jeune scène française, et l’écriture font de Jeune et Golri une série attendrissante et rafraichissante. Il est difficile d’arrêter de ne pas enchaîner les épisodes. Retrouver la série en intégralité sur OCS.

Pørni (Norvège)

Synopsis : Pørni est douce, attentionnée et hyper investie dans son travail d’assistante sociale. Elle est parfois insomniaque, souvent drôle et surtout avide d’amour. Elle s’efforce de satisfaire tout le monde, tout le temps – ses deux adolescentes, son neveu et son père. Ce qui lui laisse peu de temps pour gérer sa propre vie.

Pourquoi on aime ? La charge mentale d’une mère célibataire à travers des scènes du quotidien. La série utilise un ton plutôt léger et évite de tomber dans le pathos. Résultat c’est juste, c’est émouvant et on s’attache terriblement à ce personnage interprété par Henriette Steenstrup, également créatrice de Pørni.

Kamikaze (Danemark)

Synopsis : Le jour de ses 18 ans, Julie reçoit un SMS de son père. Quelques secondes plus tard, ses parents et son grand frère sont tués dans un accident d’avion. Livrée à elle même dans leur immense manoir, elle est incapable de faire son deuil face à l’injustice de ce drame. Elle s’embarque alors dans un dangereux voyage qui l’emmène de son Danemark natal aux quatre coins du monde.

Pourquoi on aime ? Il y a des séries qui sont parfois difficiles à regarder. C’est le cas de Kamikaze qui nous a touché en plein cœur, de par son propos, mais également grâce à l’interprétation de Marie Reuther, qui crève l’écran. Difficile de ne pas être sensible devant cette série qui donne envie de profiter à fond de la vie.

We are Lady Parts (Royaume-Unis)

Synopsis : We Are Lady Parts est une comédie déjantée et décomplexée qui révolutionne la représentation des femmes musulmanes à l’écran : c’est l’histoire d’un groupe de punk féministe « Lady Parts » qui cherche sa guitariste ultime dans l’espoir de décrocher enfin un vrai concert.

Pourquoi on aime ? Humour, diversité et musique sont les maîtres mots de cette série déjantée et fascinante. C’est une comédie moderne qui aborde des thématiques essentielles de façon drôle et décomplexée. Un groupe de filles qu’on aimerait intégrer. We are Laday Parts sera disponible sur BrutX à partir du 15 septembre.

Anna (Italie)

Synopsis : Dans un monde ravagé par une épidémie où seuls les enfants ont survécu, une jeune fille obstinée se lance à la recherche de son petit frère, victime d’un enlèvement. À travers les champs calcinés, les forêts ténébreuses, les ruines de centres commerciaux et les villes abandonnées, elle devra lutter jour après jour aux côtés d’une communauté de survivants dans une île désolée où la nature a repris ses droits.

Pourquoi on aime ? Parce qu’avec son sujet sombre, pessimiste et pourtant presque prophétique, Niccolo Ammaniti parvient à proposer à son spectateur une œuvre superbe, baignée de lumière et d’espoir. Chez lui, l’obsolescence programmée de l’humanité prend la forme d’une parenthèse bucolique dans une Sicile laissée à l’abandon, où la nature regagne peu à peu ses droits. Visuellement c’est sublime. Et puis au milieu de tout ça, il y a ces enfants, livrés à eux-même, portés par la candeur, la naïveté, mais aussi par la méchanceté qu’on connaît à cet âge. Ces enfants qui vivent en attendant la mort… Bref… C’est magnifique… On attend de voir la suite avec beaucoup d’impatience. Anna est disponible dès le 10 septembre sur arte.tv.

Germinal (France)

Synopsis : Fin du 19ème siècle, Nord de la France. Étienne Lantier est engagé et logé par la famille Maheu pour travailler dans une mine de charbon à Montsou. Il tombe amoureux de Catherine, la fille Maheu, également courtisée par le violent Chaval. Au contact de mineurs, Etienne se révolte contre la misère dans laquelle ils sont maintenus. Lorsque la Compagnie des Mines baisse les salaires, Etienne incite à la grève : il est convaincu qu’un jour la classe ouvrière, encore en “germination”, viendra à bout des injustices.

Pourquoi on aime ? Parce qu’il faut du courage pour adapter Emile Zola, qui plus est dans le Nord de la France. Reprendre Germinal c’est s’attaquer à un monument, et à aucun moment le créateur, les scénaristes ou le réalisateur ne font de faux pas. Ensemble, et appuyés par un casting totalement incarné et bouleversant, ils apportent ce qu’il faut d’humanité et de modernité à cette histoire, et viennent dépoussiérer un des mythes de la littérature française. Bravo ! Les épisodes sont disponibles en intégralité sur Salto.

Dr Death (Etats-Unis)

Synopsis : Dr. Death raconte l’histoire vraie et dramatique du Dr. Christopher Duntsch, un jeune neurochirurgien brillant dont la carrière est florissante. Mais la réalité est tout autre.

Pourquoi on aime ? Parce que si dans sa forme la série est somme toute assez classique, on est totalement fasciné par le sujet qu’elle aborde ici. Inspirée d’une histoire vraie qui glace le sang, Dr Death revient sur le parcours du Dr Christopher Duntsch, des errements de sa jeunesse aux graves fautes médicales qui conduiront à son emprisonnement. On retrouve au casting Alec Baldwin, Christian Slater et Joshua Jackson, tous trois impeccables, et qui représentent déjà à eux seuls un des atouts majeurs de la série. La série sera disponible sur Starzplay dès le 12 septembre.

The Bite (Etats-Unis)

Synopsis : Rachel et Lily sont voisines dans un immeuble chic de New York. Lorsque l’épidémie de COVID-19 les oblige à se confiner, elles doivent revoir leur mode de vie. Rachel, médecin, jongle entre ses patients en visio et un mariage qui bat de l’aile, à distance. De son côté, Lily tente de convaincre sa clientèle huppée que ses compétences très spécifiques sont tout aussi précieuses sur Zoom qu’en physique. C’était sans compter une invasion de zombies.

Pourquoi on aime ? Parce qu’avec The Bite, Michelle et Robert King viennent nous prouver, seulement un an après le début d’une pandémie mondiale, que l’on peut rire de tout. Si tant est que ce soit bien fait. Et là, autant ne pas mâcher nos mots, on touche à la perfection. Dans l’air du temps de par son sujet, innovante de par sa forme atypique, inspirée par ses références…The Bite est un petit objet sériel non identifié qui mérite l’intérêt de tous, diffusé partout, ne serait-ce que parce que rire est le meilleur des remèdes à la grisaille de l’année écoulée.

Mention spéciale à la série israélienne The Echo of your voice, qui traite à la perfection les sujets de la filiation, de l’héritage et du talent, sur fond de musique. Ainsi qu’à la série canadienne Bête Noire, qui nous plonge dans une tuerie dans un lycée pour essayer de comprendre après coup le geste de ce garçon… Une série anxiogène avec une scène d’intro qui prend aux tripes.

4 réflexions sur “Nos coups de cœur du Festival Séries Mania 2021

  1. Pingback: [Critique + Interview] L’Opéra (OCS) : La réalité derrière les tutus | Sur Nos Ecrans

  2. Pingback: [Critique] Anna (Arte) : Une dystopie familière | Sur Nos Ecrans

  3. Pingback: [Critique] Coup de grisou sur Salto ! Germinal : Une série qui emporte tout sur son passage | Sur Nos Ecrans

  4. Pingback: [Interview vidéo] Fabrice Deville (Un Si Grand Soleil) : « Il va y avoir plein d’intrigues dû à l’association entre Florent et Johanna  | «Sur Nos Ecrans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.