Séries

[Critique] En Thérapie (Arte) : Adaptation réussie d’une série culte

En Thérapie, la série d’Arte du duo Eric Toledo et Olivier Nacache sera disponible sur arte.tv dès ce jeudi 28 janvier. Très attendue par les fans des versions précédentes (dont la culte In Treatment avec Gabriel Byrne sur HBO – qui se verra d’ailleurs offrir prochainement une saison 4), mais aussi par les amateurs des réalisateurs ou du casting très attractif, elle tient en grande partie ses promesses.

En Thérapie – Arte – 2021

Le concept a fait ses preuves (il s’agit d’ailleurs de la 20ème adaptation de l’œuvre israélienne d’Hagai Levi, BeTipul), un psychanalyste (Frédéric Pierrot) reçoit à chaque épisode un patient différent (Mélanie Thierry, Reda Kateb, Céleste Brunnquell, Pio Marmaï et Clémence Poésy) pour une séance d’environ 25 minutes et entame lui-même une thérapie-contrôle (avec Carole Bouquet). La mise en scène, si elle est soignée, reste très simple, alternant champ et contre champ entre l’analyste et le consultant pour un quasi huis clos rythmé uniquement par la parole.

Pour ancrer la série en France, les créateurs ont fait le choix de la faire se dérouler au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, faisant de cette crise le moteur de la venue de certains patients quand ce ne sera qu’un événement catalyseur chez d’autres plus anciens. On peut reprocher à cet élément introductif son artificialité, et la manière parfois lourde de ramener les problèmes de chacun des patients aux attentats. Pour autant, ce rapprochement prend tout son sens avec un agent de la BRI intervenu au Bataclan, interprété par Reda Kateb, beaucoup plus touchant et vulnérable que son homologue américain (pour les adeptes d’In Treatment), qui se débat avec ses souvenirs, la violence de son quotidien, de son statut et un questionnement identitaire très actuel.

Hormis ce contexte propre à la France, la série reprend les schémas narratifs de l’œuvre originale, puisant dans le vaste imaginaire lié à la psychanalyse, et jouant sur notre curiosité pour l’intimité d’autrui. Pour les plus frileux craignant une œuvre trop lente ou trop intellectuelle, pas d’inquiétude, chaque patient a un but à court-terme à accomplir via la thérapie. Ainsi, une adolescente attend un avis professionnel demandé par une assurance sur un accident, l’agent de la BRI doit consulter pour éviter des malaises pendant les interventions, le couple veut savoir s’il garde son enfant et la chirurgienne se demande si elle doit accepter le mariage avec son fiancé ; et si ces sujets dévient plus ou moins au cours des épisodes, ils impliquent une résolution précise. D’autre part, les scénaristes n’hésitent pas à vulgariser de nombreux concepts psychanalytiques (le transfert par exemple), rendant accessible un domaine qui peut sembler abscons. Les séances sont donc assez peu réalistes : les patients, constitués en cas cliniques, ont de très fréquentes épiphanies et sont un peu archétypaux, mais cela a un intérêt scénaristique non négligeable en rendant l’œuvre prenante et ludique.

On peut ajouter à cela le talent des acteurs qui jonglent avec beaucoup d’émotions sans jamais être manichéens et qui sont agaçants comme ils sont touchants. Les différents récits sont inégaux, certains sont haletants, d’autres irritants mais ils présentent tous un intérêt et ont l’avantage de provoquer chez le spectateur des réactions variées en fonction des épisodes. Les entretiens laissent entrevoir le personnage du psychanalyste, ils font écho à sa crise personnelle qui est peut-être la véritable histoire de la série, et qui en assure en tout cas la cohérence.

Pour tous les fans de l’œuvre originale et de ses versions ultérieures, mais aussi pour tous les nouveaux spectateurs, En Thérapie saura offrir un aperçu d’un domaine mystérieux, de belles performances d’acteurs, ainsi qu’une palette d’émotions assez large. La série a cependant ses défauts, liés en partie au format qui la rend parfois prévisible ou peu subtile.

En Thérapie se compose de 35 épisodes, disponibles intégralement à la demande sur arte.tv dès le 28 janvier, et seront diffusés par la suite sur la chaîne à partir du 4 février.

7/10

Article rédigé par Alice Caputo.

2 réflexions sur “[Critique] En Thérapie (Arte) : Adaptation réussie d’une série culte

  1. Pingback: Rencontre avec l’équipe de En Thérapie (Arte) : « On voulait raconter comment un événement extérieur provoque des attaques intérieurs  | «Sur Nos Ecrans

  2. Pingback: En thérapie, Olivier Nakache et Eric Toledano – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.