Festivals/Fiction TV de La Rochelle/Séries

La part du soupçon (TF1) / Un homme ordinaire (M6) : La Bataille des couples

C’était le duel policier du Festival de la Fiction TV de la Rochelle : La part du soupçon (TF1) / Un homme ordinaire (M6), deux chaînes, deux ambiances, deux adaptations libres de l’affaire de Xavier Dupont de Ligonnès. Mais sont-elles vraiment comparables ?

La part du soupçon (TF1)

La part du soupçon – TF1 – 2019

Synopsis : Alice, infirmière d’une quarantaine d’années, vit le bonheur ordinaire d’une mère de famille quand tout bascule : Thomas, son compagnon et père de son enfant, est soupçonné d’avoir assassiné sa première famille quinze ans auparavant et refait sa vie sous un faux nom. Depuis tout ce temps, la commandante Sophie Lancelle n’a jamais arrêté de chercher cet homme ayant commis l’impensable. Au bout de toutes ces années, elle est persuadée de l’avoir retrouvé sous l’identité du compagnon de Alice et rien ne pourra l’arrêter. Entre ces deux femmes que tout oppose, un homme crie son innocence. Qui ment, qui dit la vérité ?

Nous avons donc d’un côté un téléfilm qui s’inspire de très loin de l’affaire puisque la seule similitude avec la réalité, c’est qu’un père a tué toute sa famille. Mais la police n’a retrouvé ni les corps, ni le meurtrier qu’ils ont identifié comme étant le père, on ne sait trop comment. Les éléments de l’enquête et l’intrigue sont donc totalement fictionnés. Cette dernière se déroule même quinze ans après les meurtres.

Tout le suspens réside donc dans le fait de savoir si la police s’en prend au vrai meurtrier ou s’ils ont gâché la vie d’un homme innocent. Si la première partie tient plutôt bien la route et fait monter lentement la pression, le début de la seconde nous fait redescendre sèchement ne laissant plus de place au doute.

De plus, comme bien souvent dans les téléfilms de TF1, la star est là, Kad Merad, mais la justesse du jeu d’acteur est en cavale. Plus le téléfilm avance moins l’acteur est crédible, l’apogée étant la scène de la conclusion, ridicule au possible tant sur le papier qu’à l’écran.

En bref, si l’idée de base et la construction narrative sont plutôt bien pensées, le téléfilm de TF1 manque de saveur et donne, comme Kad Merad, le strict minimum.

5/10

Un homme ordinaire (M6)

Un Homme ordinaire – M6 – 2019

Synopsis : En avril 2011, la famille De Salin est retrouvée assassinée, enterrée sous la terrasse de la maison familiale. La mère, les quatre enfants et les deux labradors. Seul le père manque.  Il s’est volatilisé. Cet homme c’est Christophe De Salin, il devient alors le principal suspect de cette tuerie. Introuvable, il bénéficie de la présomption d’innocence, même si tout semble l’accuser. Une hackeuse va créer un site Internet pour mener l’enquête.

De l’autre côté, M6 nous offre une mini-série un peu plus ambitieuse dans l’adaptation avec un vrai travail de recherche. Malheureusement, le produit final n’est pas bien plus réussi que le téléfilm de TF1.

La narration est bancale dès le premier épisode et les parties fictionnées, qui s’écartent ponctuellement des faits, sont assez grossières et pleines de coïncidences faciles, peu crédibles et étrangement utiles au scénario. La production a pris le partie de nous raconter ce qui semble être la véritable histoire de Xavier Dupont de Ligonnès par le prisme d’un hackeur qui enquête sur l’affaire par ses propres moyens. Si ce personnage existe vraiment dans la réalité, en version masculine, la production a décidé d’offrir ce rôle à une femme, Emilie Dequenne, qui malheureusement a du mal à faire étalage de son talent. En effet, le traitement visuel de cette enquête est assez déroutant, le personnage se retrouvant majoritairement face à un écran d’ordinateur à lire des messages a voix haute qu’elle reçoit ou écrit.

Le vrai point positif de cette série ce sont les passages sur la vie du tueur et le travail de recherche sur la psychologie du personnage et ce qui l’a poussé à passer à l’acte. Arnaud Ducret est juste et percutant dans son incarnation du tueur, il apporte une tension palpable à ses scènes, c’est une vraie révélation.

Malheureusement, nous n’avons vu que les deux premiers épisodes, nous ne pouvons donc pas juger de la fin mais la production nous a confirmé qu’ils avaient fait un choix de conclusion à cette affaire, la réalité rejoindra t-elle la fiction ? Affaire à suivre…

6/10

En conclusion, les deux tentatives sont louables mais peu convaincantes, peut être aurait-il fallu mixer les deux concepts, la narration et l’idée de base de TF1 avec les scènes de la vie du tueur de M6 et évidemment Arnaud Ducret dans le rôle principal.

Article rédigé par R.P.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.