Festivals/Monte-Carlo/Rencontre avec.../Séries

[Interview] Lindsey Morgan et Richard Harmon (The 100) : « La série peut survivre à la mort de n’importe qui »

C’est lors du 59ème Festival de la Télévision de Monte-Carlo que nous avons rencontré Lindsey Morgan et Richard Harmon, les interprètes de Raven et Murphy dans The 100. Alors que la série est renouvelée pour une 7ème et ultime saison, la saison 6 est diffusée à partir de ce mardi 3 septembre sur SyFy.

Cette saison 6 est un nouveau commencement avec une nouvelle planète, une nouvelle histoire…

Richard Harmon : C’est incroyable de pouvoir bénéficier de cette impulsion et en même temps, la série joue toujours avec le même parallèle depuis la saison une, en posant des problématiques similaires : sommes-nous meilleurs qu’avant ?

Lindsay Morgan : Avons-nous grandi, évolué ?

Richard Harmon : Oui, qu’est-ce que nous avons retiré de nos précédentes expériences ? C’est vraiment fun, un peu comme si vous avanciez avec quelqu’un qui ne faisait pas vraiment parti de votre histoire.

Est-ce que vos personnages vont continuer d’interagir autant avec la nouvelle saison ?

Richard Harmon : (à Linday Morgan) Je dois avoir probablement le plus de scènes avec toi qu’avec le reste de la distribution. Cette saison n’est pas une grande saison pour « nous ».

Lindsay Morgan : nous prenons des chemins séparés.

Que pensez-vous de la nouvelle relation entre Murphy et « Clarke » qui est en réalité Joséphine ?

Richard Harmon : C’est fabuleux, elle apporte énormément et touche à peu près tout le monde dans la série. J’aime beaucoup l’idée, cela amène une toute autre dynamique. Ils sont excellents parce qu’ils sont un peu similaires dans un sens, essayant tout deux d’obtenir ce qu’ils veulent, quitte à faire preuve d’égoïsme durant le processus. Mais c’est génial de les voir s’agacer mutuellement. Tout ce qu’il déteste à propos de Joséphine, c’est ce qu’il représente lui.

Est-ce que Murphy cherche à se racheter, à obtenir une certaine rédemption ?

Richard Harmon : c’est peut-être moins une question de rédemption que d’être la personne qu’il devrait être. La saison 6 l’a challengé sur ses choix moraux.

Raven n’a pas vraiment eu de succès dans sa vie sentimentale, qu’est-ce que vous aimeriez pour elle dans le futur ?

Lindsay Morgan : J’aimerais qu’elle soit heureuse bien sûr. Je ne veux pas qu’elle abandonne mais j’espère qu’elle en profite également pour s’explorer. Elle se trouve au bord de cet intéressant précipice et doit découvrir comment elle s’inscrit dans ce monde. Il y a toujours eu une partie d’elle-même qui s’est située à l’extérieur des 100, qui s’est sentie isolée même si elle devenue un membre du cœur de cette famille. Elle continue d’effectuer ce voyage intérieur. Je ne sais pas si les autres pourraient comprendre. Cela a toujours été l’une des facettes que je préfère à propos de Raven, elle est tellement introspective. Mais c’est également intéressant de la voir laisser les autres entrer dans son intimité, parce que cela n’arrive pas souvent et pas avec n’importe qui. J’aime beaucoup voir Raven à la fois amoureuse et pas amoureuse.

The 100 en est à sa sixième saison, pensiez-vous que la série durerait aussi longtemps et seriez vous prêt à continuer encore plusieurs années ?

Lindsay Morgan : Ce qu’il y a de magnifique avec la série, c’est qu’elle nous pose toujours d’incroyables challenges. Nous avons fait tellement de choses différentes, on n’aura probablement jamais l’opportunité de trouver une expérience similaire. Et je ne pense pas qu’une autre série comme The 100 pourrait exister ! Cela reste quelque chose que nous aimons en tant qu’acteur : pouvoir être repoussé dans nos retranchements ou aborder des choses nouvelles et inédites. Là, je crois que j’aimerais jouer dans une sitcom, faire de la comédie !

Richard Harmon : A des moments, vous avez envie de faire autre chose et à d’autres, vous souhaitez que la série ne n’arrête jamais. Personnellement, je sais que je ne quitterais jamais The 100 !

Après six saisons, arrivez-vous à être encore surpris par vos personnages, leurs réactions ?

Richard Harmon : Je suis tout le temps surpris par la direction que prend l’histoire mais les décisions de Murphy sont toujours : « oui, c’est ce qu’il ferait ».

Lindsay Morgan : Il y a eu une décision qui m’a vraiment surprise. C’était durant la saison 5, Raven était supposée embrasser Murphy sur la joue et j’étais là : « Hein ??? ». Je n’ai jamais été en désaccord avec les décisions des auteurs mais cette réaction m’a semblé tellement improbable, cela ne ressemblait pas du tout à Raven. C’était vraiment surprenant et c’est agréable comme sensation.

Clark n’a jamais été aussi près de la mort dans cette saison, est-ce que vous pensez que la série peut survivre à la disparition d’un tel personnage ?

Lindsay Morgan : Oui ! La série peut survivre à la mort de n’importe qui. Mais cela reste l’une des choses les plus audacieuses que des auteurs peuvent faire. Regarder une série qui tue son personnage principal permet de continuer à capter l’attention, c’est vraiment une intéressante façon de raconter une histoire.

Vous avez fait de nombreuses conventions ensembles, quelles sont les choses les plus émouvantes que des fans ont pu partager avec vous ?

Lindsay Morgan : Il y en a tellement ! On se sent vraiment honoré d’avoir une communauté de fans si investis, qui se sentent à l’aise au point de partager des choses très personnelles parce qu’ils se sentent proches de nos personnages ou de la série. J’adore mon travail, je n’avais pas conscience que je pouvais ainsi inspirer d’autres, les aider, leur apporter une sorte de soutien pour traverser certaines épreuves, de les motiver également. Je me sens vraiment heureuse d’accomplir ce genre de choses, de jouer des personnages qui représentent tellement pour des gens.

Est-ce que vous avez vous-même ressenti ce genre d’émotion envers une œuvre ou un personnage ?

Lindsay Morgan : je suis allée à une convention de comic-books avec mon ex de l’époque qui travaillait dans ce milieu. J’y étais un peu confuse, ne connaissant pas du tout l’ambiance. Puis je vois que le cast de Grease était invité. Il y avait Kenickie, Jan et Cha Cha. J’ai totalement perdu mes moyens, j’étais littéralement en train de sangloter. Une vraie fan girl en pleur. Quand on aime autant quelque chose, qu’on entre ainsi en résonance avec un artiste ou une œuvre, c’est la force de l’art ! Et je comprends tout à fait ce sentiment.

Richard Harmon : Je n’ai jamais vraiment ressenti les choses ainsi. J’ai grandi à Hollywood. Mes parents sont dans ce milieu depuis 40 ans, j’ai vécu sur les plateaux de tournage, je fais ça depuis que j’ai dix ans. J’adore. C’est quelque chose qui ne peut pas vraiment m’arriver. Mais il y a trois ou quatre ans, j’étais à une convention. Une fois sur place, j’apprends que Tom Kenny était également présent pour parler de son travail de doublage sur Bob L’éponge. Si vous me connaissez vous savez que c’est mon show préféré, je suis un immense fan ! J’ai alors rencontré Tom Kenny, la voix de Bob L’éponge et j’étais là : « oh mon dieu, je ne suis pas prêt pour ça ». Je lui ai dit à quel point j’étais reconnaissant, l’ai remercié pour toute la joie qu’il m’a apporté. Je lui serrais la main en essayant de rester le plus cool possible.  Et une fois qu’on s’est quitté, je me suis mis à pleurer. Littéralement ! (rires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.