Avant-premières/Films

Crawl : Ou comment nager plus vite qu’un alligator

Alexandre Aja, le maître de l’horreur français est de retour en pleine canicule avec Crawl son nouveau survival survolté en plein ouragan d’alligators. Attention tout de même, rien à voir avec un nanar style Sharknado, ce huis clos horrifique produit par Sam Raimi s’apparente plus à Haute tension qu’à Piranha 3D.

Crawl – Paramount Pictures France – 2019

Synopsis : En Louisiane, alors qu’un violent ouragan s’abat sur sa ville natale, Hayley ignorant l’ordre d’évacuer, part à la recherche de son père qui ne donne plus signe de vie. Elle va le retrouver grièvement blessé dans le sous-sol de leur maison familiale et restée prise au piège par l’eau qui monte rapidement et les alligators qui l’accompagne.

Avant d’aller voir Crawl, il faut se demander ce que l’on recherche, car s’il est claire que nous n’avons pas à faire à un film totalement délirant comme Piranha 3D, il reste évident que ce long-métrage est bien un film de genre. Dès le départ Crawl ne se donne pas la peine de donner de la profondeur à l’histoire ou aux personnages. Alexandre Aja nous plonge directement dans le vif du sujet avec la décision stupide et ô combien dangereuse du personnage principal de foncer tête baissée dans un ouragan. Partant de là on se doute que tout un tas de situations plus improbables et ridicules les unes que les autres vont s’enchaîner encore et encore jusqu’à la fin.

Mais en acceptant ce constat on peut se laisser entraîner dans cette aventure visuellement épatante. Il faut dire que la production a mis le paquet sur les décors et le travail du son pour offrir un côté hyper réaliste et très immersif qui donne sa force au film. Et même si les alligators ne sont que des images de synthèse, ils sont très réussis et efficaces. La production a étudié et reproduit scrupuleusement les mouvements des spécimens les plus agressifs et terrifiants. Et même si dans la vraie vie un alligator n’est pas aussi agressif et combatif, voir même plutôt passif, le réalisateur assume avoir fait un melting pot intensif de véritables phases d’attaques et de démembrements les plus impressionnants.

Cet assemblage, bien que peu crédible, donne une hyperpuissance au film qui créera sursauts et tremblements chez un grand nombre de spectateurs. Et on ne va pas se mentir, c’est ce qu’on recherche avec ce genre de film car l’histoire, elle, manque cruellement de profondeur. Il semblerait que les scénaristes aient, à la base, écrit un court-métrage et cela se ressent dans le scénario qui même s’il a été retravaillé et étoffé reste assez sommaire et médiocre, du niveau d’un film Netflix. La première partie est clairement mieux construite en terme de tension que la fin totalement ridicule, en particulier le dernier plan digne d’un téléfilm de jour férié. Les personnages sont sans saveurs, ils se veulent complexe de par leur relation passée mais cette fausse couche de psychologie ne fait clairement pas illusion. C’est probablement pour cela que les acteurs offrent une aussi piètre prestation, si ce n’est Kaya Scodelario qui nage comme une sirène pour semer un alligator, la meilleure actrice du film est encore la chienne Sugar qui est une véritable surprise et de loin le seul vecteur d’empathie.

Alexandre Aja voulait faire un mixte de deux films, celui dont il rêvait quand il avait quatre ans c’est-à-dire un film d’alligators et celui plus mûre et réfléchis d’un réalisateur de 40 ans. Au final, l’enfant de 4 ans a réussi son pari, c’est un film divertissant à voir au cinéma pour bien profiter de l’ambiance mais qui restera dans la salle à défaut de nos mémoires.

5/10

Article rédigé par R.P.


Date de sortie : 24 juillet 2019
Réalisation : Alexandre Aja
Acteurs : Kaya Scodelario, Barry Pepper
Genre : Horreur
Nationalité : US
Distributeur : Paramount Pictures France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.