Avant-premières/Films

Jusqu’à la garde : Puissant et nécessaire

Jusqu’à la garde est un film qui ne vous laissera pas indifférent par son sujet et sa mise en forme débordant de réalisme.

Jusqu’à la Garde – Haut et Court – 2018

Synopsis : Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Il est en effet difficile d’aborder au cinéma des sujets comme le divorce, la garde et les violences conjugales, tant il y a de possibilités d’angles pour parler de ces sujets. Et celui choisi par Xavier Legrand est l’un des plus juste qu’il est possible d’avoir à l’écran.

Peut-être que le rythme du film est un peu lent par moment, mais c’est ce qui rend aussi réaliste Jusqu’à la garde, montrant le quotidien d’un ex couple qui se bat pour la garde de ses enfants. Des sujets forts, importants et utiles sont abordés tout au long du film. Difficile d’être serein en regardant. Jusqu’à la garde est complètement anxiogène, nous laisse peu de moment pour respirer, et même si souvent il ne se passe pas grand chose, il nous tient en haleine.

Ceci est avant tout dû à la réalisation et à la musique. Le film est souvent rythmé de silences qui accentuent cette tension pesante. Et à l’inverse, on a une scène assez joyeuse, mais qui nous angoisse en même temps, et qui est entièrement en musique avec des dialogues inaudibles. Le jeu des acteurs y est également pour beaucoup. Léa Drucker (fantastique également dans La Consolation) et Denis Menochet sont impeccables. Le jeune Thomas Gioria, qui interprète le jeune Julien, est la révélation du film.

Aborder la violence conjugale est un pari osé, et il est difficile de parler du film sans aborder la scène de fin. Car le film est une montée en tension pour arriver à cette scène, qui est presque difficile à regarder. Elle nous fait passer par toutes les émotions jusqu’au générique de fin qui nous laisse sans voix. Et oui c’est l’effet que provoque Jusqu’à la garde, il nous laisse sans voix.

Même si le film peut parfois être un peu lent, il est avant tout nécessaire. Il fait passer un message pour toutes les personnes pouvant être dans ces situations de près comme de loin. Un message aussi pour les gens autour qui peuvent sauver des vies en passant ne serait-ce qu’un coup de téléphone. Jusqu’à la garde porte un message qui serait dommage de manquer.

8/10


Date de sortie : 7 février 2018
Réalisation : Xavier Legrand
Acteurs : Léa Drucker, Denis Ménochet, Thomas Gioria
Genre : Drame
Nationalité : France
Distributeur : Haut et Court

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.