Avant-premières/Films

The Young Lady : un portrait de femme dérangeant et bouleversant

Premier long métrage du réalisateur William Oldroyd, The Young Lady, inspiré du roman de Nikolaï Leskov « The lady Macbeth du District de Mtsensk », ne laissera pas indifférent en prenant de façon radicale le point de vue d’une jeune femme dans l’Angleterre du XIX ème siècle.

the young la

The Young Lady – KMBO – 2017

Synopsis : 1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible.

La caméra du réalisateur a ce pouvoir paradoxale de nous emporter d’une façon à la foi chaleureuse et glaçante dans l’intimité de Katherine. Les couleurs aux ton neutre, gris, brun, de l’intérieur et de la nature environnante et hivernal aide à faire partager l’isolement et la dépression dans laquelle l’héroïne tombe peu après son mariage, passant de longues heures à somnoler sur un canapé, les yeux à demi fermé comme pour guetter un éventuel arrivant.

Ce portrait ne manque pourtant pas de chaleur humaine, et l’actrice interprète avec brio cette femme qui va reprendre sa vie en main et s’épanouir suite à sa rencontre amoureuse. Florence Pugh (The Falling) forme avec Cosmo Jarvis (MI-5 Infiltration) un couple sensuel et harmonieux qui font sourire à tel point leur passion exaltée semble candide.

La légèreté de la première partie du film est très vite rattrapée par une tension plombante dans la seconde partie allant croissante jusqu’à son acme. Ce film bien que peu violant d’un point de vu objectif ne reste pas moins dérangeant dans la psychologie qu’il décrit. Le film met du temps à se mettre en route comme un poison qui tarderait à agir. On marche au bore d’une folie certaine et pourtant on ne tombe jamais dans le pathos et le talent de la mise en scène doit y être pour beaucoup. The Young Lady est donc un film pour un public averti et mature, qui saura apprécié la justesse du discours et la finesse du détail.

8/10


Sortie en France : 12 Avril 2017
Réalisateur : William Oldroyd
Casting : Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton
Genre : Drame
Nationalité : Britannique
Distributeur : KMBO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s