Séries/Tout commence avec un pilot

Marvel’s Iron Fist ne casse pas des briques

Dernière série Marvel avant le rassemblement des DefendersIron Fist n’est pas la chouchoute des critiques américians, loin de là, comme c’était le cas avec DaredevilJessica Jones et Luke Cage. Sur Nos Ecrans a eu la chance de voir les six premiers épisodes, voici ce que nous en avons pensé.

Marvel’s Iron Fist – Marvel – Netflix – 2017

Synopsis : Quinze ans après le crash d’avion qui l’a laissé pour mort, Danny Rand (Finn Jones) réapparaît mystérieusement à New York, bien déterminé à renouer avec son passé et à reprendre les rênes de l’entreprise familiale. Avec son incroyable maîtrise du kung-fu et sa capacité à invoquer la puissance de l’Iron Fist, il tente de combattre le crime qui corrompt la ville.

Les problèmes autour d’Iron Fist ont débuté dès l’annonce du casting de Finn Jones dans le rôle principal alors que de nombreux fans militaient pour un comédien asiatique (même scandale avec Tilda Swinton pour Doctor Strange).

Les critiques ont-ils raison de descendre la série ? C’est tout à fait justifié. Les séries précédentes sont loin d’être parfaite dû à la longueur des saisons. Selon moi, le premier ratage est Luke Cage qui s’est perdu dans une intrigue épuisée depuis longtemps et sans ennemi à la hauteur des précédents.

Parlons maintenant d’Iron Fist, la série se perd également dans des histoires inintéressantes, en particulier celles autour de l’entreprise Rand et de leurs affaires judiciaires plutôt que de s’intéresser à Danny Rand ou Iron Fist. Jeune homme zen méditant, qui n’a pas d’intérêt pour l’argent, il bascule rapidement dans le cliché du jeune riche avec sa belle voiture de sport. Le personnage est tiraillé entre trois types de personnalités différentes au cours des six premiers épisodes. Il n’y a pas de transition ou de discours sur le retour à cette vie qu’il a connu avant. Il n’y a pas non plus d’interrogation sur qui il souhaite être, ce jeune homme qui a grandi dans un monastère, un gosse de riches enchaînant les clichés ou l’Iron Fist dont le devoir est d’anéantir La Main ? Ennemi trop peu présente dans cette moitié de saison.

Par ailleurs, le casting n’excelle pas. Finn Jones est un bon acteur d’après son rôle dans Game of Thrones, ici il est correct, il doit faire avec ce qu’il dispose. À ses côtés les Meachum (Jessica Stroup du remake de 90210 et Tom Pelphrey vu dans Banshee) sont fades, en particulier le frère qui surjoue. Celle qui s’en sort le mieux est Jessica Henwick dans le rôle de Colleen Wing, une instructrice d’arts martiaux qui en vient en aide à Danny.

Cette première moitié de saison manque de finesse dans son écriture, ses acteurs se contentent avec ce qu’on leur donne, quand ils ne surjouent pas. Le showrunner est Scott Buck, celui qui a commis les horribles trois dernières saisons de Dexter, on ne pouvait donc pas lui en demander trop.

Avec des scènes de combats peu originales (le comble pour une série utilisant les arts martiaux) et des enjeux qui ne sont pas assez définis, ce début d’Iron Fist déçoit énormément. Il va être difficile de rattraper cela avec les sept épisodes restant. La série doit à la fois se contenir à elle-même et également lancer l’intrigue des Defenders. Il reste donc beaucoup de choses à faire en peu de temps alors que peu d’éléments sont lancés dans cette première moitié de saison.

PS : comment peut-on faire de nos jours un générique aussi ignoble visuellement ?!

4/10

Une réflexion sur “Marvel’s Iron Fist ne casse pas des briques

  1. Pingback: Marvel’s The Defenders se défend bien | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s