Séries/Tout commence avec un pilot

[Pilot] Powerless : encore un échec de DC Comics ?

Après l’univers partagé de la CW et les séries de la Fox, DC Comics se lance dans la comédie avec Powerless sur NBC. Certains diraient que Legends of Tomorrow est si ridicule que c’est une comédie, qu’en est-il lorsque DC lance une série qui cherche à être comique ?

Powerless - DC Comics - 2017

Powerless – DC Comics – 2017

Synopsis : Les aventures d’Emily Locke et de ses collègues, qui travaillent pour Wayne Security, une filiale de Wayne Enterprises spécialisée dans la conception de gadgets et d’équipements ayant pour but de protéger les gens des dommages collatéraux causés par les combats qui opposent fréquemment les super-héros à des super-vilains.

Alors que le projet de comédie Damage Control de Marvel a été abandonné, DC a été au bout de son idée en lançant Powerless. Enfin, pas vraiment. À l’origine, la série devait se dérouler dans une compagnie d’assurance qui s’occupe des conséquences des interventions des super-héros. Puis le concept a évolué vers Wayne Security, une division de Wayne Enterprise, qui fait de la recherche pour développer des objets pour la protection des gens ordinaires. Ces deux concepts font penser à deux autres comédies de bureau de NBC : The Office et Better Off Ted. Powerless se place à la suite de ce qui a été fait sans apporter d’originalité. 

Certes, le plus de la série est de se dérouler dans l’univers de DC ce qui permet de nombreuses références de Batman à Superman en passant par le Joker. Mais ce ne sont que des clins d’oeil le temps d’un dialogue ou d’une invention car les personnages utilisés sont d’obscures super-héros ou super-vilains venant du fond de catalogue tels que Crimson Fox qui combat Jack o’Lantern. Les références prennent beaucoup de place comme si les scénaristes pensaient que c’était suffisant pour émerveiller les fans et que cela puisse remplacer l’humour. Encore une fois, DC n’a pas réfléchi. Le comique de situation tombe souvent à plat et les personnages agissent bizarrement sans motivation, à l’instar de Wendy (Jennie Pierson) qui déteste Emily Locke (Vanessa Hudgens) au premier regard, sans raison. Alors qu’on se doute que les scénaristes jouent la carte de la fausse haine.

Emily prend tout de manière positive, et la persona de Vanessa Hudgens correspond bien à ce type de personnage candide. Ses collègues sont plutôt blasés ce qui est un changement important par rapport au premier pilot qui se déroulait dans la compagnie d’assurance et qui faisait la part belle à la bonté humaine, ainsi qu’à la volonté des personnages d’aider les autres. C’est en tout cas ce qui est ressorti des critiques après la projection cet été lors de la San Diego Comic Con. Avec le changement de lieu et de contexte, les personnages ont perdu quelque chose. On ne croit pas vraiment à leurs interactions et tout se passe beaucoup trop vite. Le personnage d’Alan Tudyk, Van Wayne, cousin de Bruce, est assez poussif dû à un manque de subtilité dans l’écriture du personnage, comme beaucoup de choses dans ce pilot.

À voir dans quelques épisodes comment tout cela va se décanter. Pour terminer sur une note positive, la série est dotée d’un générique (ce qui est assez rare sur les networks de nos jours) assez sympathique qui permet de mettre dans le ton de la série : léger et qui se concentre sur les personnages ordinaires à l’arrière-plan derrière les super-héros dans les planches de comics.

5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s