Avant-premières/Films

Miss Peregrine et les Enfants Particuliers : une adaptation fantastique

Avec cette adaptation très personnelle du roman de Ransom Riggs, Burton revient en forme dans les salles avec Miss Peregrine et les Enfants Particuliers !

miss-pe

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Twentieth Century Fox France – 2016

Synopsis : À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

Tim Burton a toujours su créer des mondes bien à lui, que ce soit par la magie de ses décors ou par les histoires complètement surréalistes qu’il veut nous raconter. On a senti un tournant majeur avec l’arrivée du numérique. De nombreux fans sont aujourd’hui bien déçus de ses derniers films, de Alice au pays des merveilles en passant par Dark Shadows à Big Eyes. Des films dits « trop synthétiques », « trop sérieux » pour un Tim Burton que certains ont connu si exubérant… Pourtant les thèmes de ce réalisateur n’ont jamais vraiment changé, et aucun réalisateur ne peut se targuer de faire œuvre à tous les coups. Avec ce dernier film donc, cela ne sera pas une surprise si beaucoup sont déçus ou reste sur leur faim, notamment en considérant le fait qu’il adapte une série de romans horrifiques et le transforme en un film pour adolescent plus féerique que réellement effrayant.

On revient à l’excentricité de ses premiers films comme Beetlejuice tout en restant dans l’air pop et rétro de films comme Charlie et la Chocolatrie ou Big Fish avec une armée de personnages haut en couleur entre l’apprenti Frankenstein, les jumeaux au pouvoir de Murena, un intellectuel aux rêves vestimentaires projetables, etc… les limites de l’imagination semble sans cesse repoussées et tout cela dans l’humour le plus délectable à coup de comique de situations entre une scène de repas où une enfant à l’air innocente dévore avec son arrière crane une cuisse de poulet géante.

Tim Burton respecte son éthique de narration, mettre en avant des êtres mis à l’écart et étranges à cause de leur aspect physique et ainsi donner une voix aux laissé-pour-compte. Le jeune héros interprété par Asa Butterfield (Hugo Cabret, Le Monde de Nathan) incarne avec justesse ce jeune adolescent à l’air maladif, nourri depuis l’enfance aux histoires de son grand-père. Celui-ci disparu, il part en quête de ce monde qu’il a toujours connu en imagination. Peut-être est-ce là la beauté du film de Burton, qui derrière son histoire à la Peter Pan et son île imaginaire, a la volonté de prouver que, peu importe nos différences, tout le monde a sa place dans le monde, a un endroit, quelque part, qui l’attend, un endroit en sécurité où il sera accepté comme il est.

Seul petit bémol, la bande annonce du film en dit beaucoup trop sur l’histoire, la plupart des scènes pivots y sont révélées ce qui gâche quelques rebondissements. Outre ce détail marketing, nous vous conseillons ce film qui garde une étrangeté propre au cinéaste et à son univers.

8/10


Sortie en France : 5 octobre 2016
Réalisateur : Tim Burton
Casting :  Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson
Genre : Aventure, Famille, Fantastique
Nationalité : Américain, Belge, Britannique
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s