Avant-premières/Films

Frantz : Ozon nous ballade dans l’après guerre de 14-18

Pierre Niney s’invite chez François Ozon pour un film tout en finesse sur le mensonge et les faux semblants. Avec Frantz, Ozon nous plonge dans l’Allemagne de 1919. Prenez place au voyage !

175075

Frantz – Mars Films – 2016

Synopsis : 1919, en Allemagne, Anna pleure son fiancée, Frantz, mort pendant la guerre. Un mystérieux français du nom d’Adrien vient se reposer sur la tombe de Frantz. Il se dit être un ami proche de Frantz qu’il a connu avant la guerre, mais personne n’a jamais entendu parler de ce jeune homme. Adrien va se rapprocher de la famille de Frantz pour leur redonner un peu d’espoir et le goût de vivre.

François Ozon nous embarque avec lui dans l’Allemagne d’après guerre. Chose rare dans le cinéma français que d’avoir la vision allemande sur cette partie de l’histoire. C’est en partie ce qui rend ce film unique et mémorable. Le parti pris du noir et blanc nous remet dans le contexte, mais François Ozon utilise également la couleur à bon escient dans certaines scènes. La réalisation tout en finesse nous fait découvrir les émotions mais surtout les blessures de cette terrible guerre.

Comme à son habitude, Pierre Niney crève l’écran et se surpasse dans le rôle d’Adrien. Mais la révélation du film est Paula Beer, qui nous fait passer énormément d’émotions différentes à travers seulement son regard. La mission a été difficile pour les deux acteurs puisque le français et l’allemand se côtoient en permanence tout le long du film. Paula Beer parle un peu le français et a du se débrouiller pour apprendre également des poèmes dans cette langue qui n’est pas la sienne. Quant à Pierre Niney, il ne parlait pas un mot d’allemand avant le tournage. Mais le plus difficile pour lui a été de devoir apprendre à jouer du violon. Un challenge réussit haut la main pour les deux acteurs qui s’en sortent parfaitement.

La construction du film est telle qu’il se divise en deux parties. Une partie en Allemagne et l’autre en France. Le film nous emporte avec lui au fur et à mesure, avec une certaine montée en tension, jusqu’à « la » révélation. Ozon nous emmenait sur de fausses pistes comme à son habitude pour nous surprendre, et c’est réussi. Oui mais cette révélation arrive peut-être un peu tôt. On sait que la deuxième partie du film veut nous parler des conséquences et de d’autres choses, mais tout retombe très vite, laissant un vrai ventre mou jusqu’aux retrouvailles d’Anna et Adrien.

Frantz permet un vrai questionnement sur le mensonge. Un mensonge est-il moins grave s’il permet d’apporter du réconfort ou d’éviter de faire du mal à quelqu’un ? Si le film n’est pas parfait, il peut revendiquer son esthétisme et sa surprise en partie, emmené par un duo d’acteurs émouvant et époustouflant.

6/10


Sortie en France : 7 septembre 2016
Réalisateur : François Ozon
Casting :  Pierre Niney, Paula Beer
Genre : Drame
Nationalité : France/Allemagne
Distributeur : Mars Films

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s