News/Séries

Upfronts 2016 : Le programme d’ABC

Les Upfronts sont de retour dans une période qu’on peut qualifier de charnière pour les networks américains. En effet, avec une proposition toujours plus grande sur l’ensemble de l’offre télévisuelle américaine (plus de 400 séries télévisées différentes proposées l’année dernière), l’audience se divise d’autant plus, et de moins en moins de show fédère en Live et Live+Same Day (direct, et visionnage avant 3h du matin le même jour). Du coup, c’est à celui qui aura la meilleure idée pour retenir les revenus publicitaires ou d’autres moyens pour garantir la rentabilité d’une série, qui n’est depuis quelques années, plus regardé sur la seule télévision.

L’année d’ABC pourrait se résumer à une donnée : son drama n°1, Grey’s Anatomy, en sera à sa treizième saison l’année prochaine. Il se permet même de faire jeu égal avec Modern Family en public global, en se laissant distancer que de 0.4 pt sur les 18-49 ans. La comédie, première série d’ABC, termine elle sa septième saison cette année.
Les deux premières nouveautés de la chaîne, à égalité en terme de taux, se retrouvent à la dixième place du classement sur ce critère. Il s’agit de Quantico et The Muppets, cette dernière ayant été annulée. Pour ABC, il s’agit donc de trouver les futurs hits de demain. Pour ce faire, un changement drastique a été opéré puisque le président de la programmation, Paul Lee, a été remercié en février dernier au profit de Channing Dungey qui s’occupait, jusque-là, uniquement des dramas de la chaîne. Les pilotes de la saison ayant pour la plupart déjà été commandés à ce moment-là, c’est une année de transition à laquelle doit faire face la chaîne avant que la nouvelle dirigeante imprime complètement son empreinte sur la grille.

Les séries renouvelées

Modern Family (8,0 millions de téléspectateurs / 2.6 pts sur le taux)
La série a pris un sacré coup niveau audience – elle était à 9,6 millions pour 3.3 pts l’année dernière, mais n’en reste pas moins la série phare d’ABC tant sur le global que sur le taux. Son renouvellement pour une saison 8 est donc parfaitement logique, même s’il met aussi en lumière la nécessité de trouver (assez) rapidement un nouveau hit capable de fédérer et tenir le carré sitcom dans le futur.

Grey’s Anatomy (8,0 millions / 2.2 pts)
La série vétérante de la chaîne se permet donc d’égaliser Modern Family sur le global, et de se rapprocher de son taux. En effet, la série médicale n’a égaré que 200 000 téléspectateurs et 0.2 pt sur le taux en une année contrairement à la comédie familiale. Elle pourra peut être même redevenir n°1 sur le public global avec l’ajout des derniers épisodes. S’il y a quelque chose qui ne devrait pas changer de l’ère Paul Lee, c’est bien sa prédiction que Grey’s Anatomy avait le même potentiel qu’Urgences et pourrait aller au moins jusqu’à 15 saisons. Car l’année prochaine, c’est la 13ème qui sera à l’antenne.

Scandal (7,2 millions / 2.1 pts)
L’autre série de Shonda Rhimes aura vraiment connu une audience en vague. Après le pic atteint en saison 3, le soufflé est retombé et elle repasse derrière Grey’s Anatomy au classement cette année. Elle obtient une saison 6, qui sera diffusée début 2017.

The Goldbergs (6,7 millions / 2.1 pts)
S’il est parfois difficile de trouver des comédies compatibles (et le carré du mercredi en était un parfait exemple), The Goldbergs a parfaitement rempli ce rôle pour The Middle, ce qui permet à la chaîne de les séparer l’année prochaine dans la grille pour que chacune puisse servir de rampe de lancement à une nouveauté. Pour The Goldbergs, ce sera la saison 4.

The Middle (7,4 millions / 1.9 pts)
Cette comédie aura toujours évolué dans l’ombre de Modern Family. Mais contrairement à cette dernière, elle connaît une érosion de son audience beaucoup plus mesurée. Elle proposera sa saison 8 l’année prochaine dans un nouveau créneau, le mardi, afin de lancer le deuxième carré sitcom de la chaîne.

How To Get Away With Murder (6,3 millions / 1.9 pts)
Après une première saison réussie côté audiences, avoisinant les 10 millions de téléspectateurs en moyenne, l’instigatrice du TGIT (Thank God It’s Thursday, en référence au TGIF – Thank God It’s Friday annonçant le weekend utilisé par ABC pour sa line-up du vendredi entre 1989 et 2000), a souffert en deuxième saison, perdant plus de 30% de son auditoire sur les deux critères. Cela n’a pas ébranlé la confiance de la chaîne de Disney, car la série se classe 3ème drama. D’où une saison 3 l’année prochaine.

Black-Ish (5,9 millions / 1.8 pts)
La comédie black qui suit Modern Family, a subit de plein fouet l’arrivée d’Empire en face d’elle. Malgré tout, elle arrive mieux que toutes les séries diffusées jusqu’ici dans sa case, à retenir le public de la comédie n°1 de la chaîne. Du coup une saison 3 a été commandée pour la rentrée.

Fresh Off The Boat (4,5 millions / 1.4 pts)
La comédie maintient un score correct pour le mardi soir de la chaîne, et reviendra l’année prochaine pour sa saison 3.

Once Upon A Time (4,4 millions / 1.4 pts)
Le conte fantastique réunissant les personnages de Disney dans un même monde a connu une saison difficile côté audiences, égarant 1,8 millions de téléspectateurs et 0.8 pt sur le taux. Malgré cela, il continuera d’ouvrir la soirée du dimanche soir pour ABC avec sa saison 6.

Quantico (4,4 millions / 1.3 pts)
La première nouveauté de la chaîne dans ce classement. On retiendra que son lead-in a continuellement été catastrophique cette année, et que malgré son positionnement à 22h, elle faisait régulièrement plus que lui sur les deux critères. Mais après un début de saison valorisant – notamment via les visionnages à 3 et 7 jours, la série est un peu plus rentrée dans le rang par la suite. Elle poursuit sa route avec une saison 2 l’année prochaine.

Last Man Standing (6,7 millions / 1.2 pts)
La comédie continue sa bonne performance sur le public global (4e de la chaîne avec The Goldbergs) mais aussi sur le taux considéré le vendredi soir. D’où sa saison 6 l’année prochaine.

Agents of S.H.I.E.L.D. (3,5 millions / 1.2 pts)
Au vu des audiences, on en vient à se dire que c’est parce que Marvel appartient à Disney et que la série en fait une certaine vitrine pour le studio aux super-héros qu’elle est encore sur la grille. En effet les audiences sont dérisoires. Il va donc falloir regarder côté ventes internationales (les produits Marvel se vendant très bien) ou une potentielle syndication (la série étant une production Marvel et ABC Studios, donc les rentrées vont toutes à Disney) pour voir si la série est effectivement rentable. Dans tous les cas, elle a obtenu une saison 4.

Dr. Ken (5,3 millions / 1.1 pts)
La comédie plutôt mauvaise de Ken Jeong n’en reste pas moins la nouveauté de ce genre la plus regardé de la chaîne après The Muppets. Contrairement à cette dernière, Dr. Ken auscultera encore l’année prochaine lors de la saison 2, tout en essayant de régler ses problèmes et ceux de sa petite famille.

The Catch (4,9 millions / 1.0 pt)
La nouveauté Shondaland de l’année, malgré des scores plutôt modestes, reste le deuxième nouveau drama d’ABC et sera de retour pour une saison 2 l’année prochaine.

The Real O’Neals (3,5 millions / 1.0 pt)
La comédie lancée sans prétention en milieu d’année aura réussi à convaincre les dirigeants de la chaîne de lui accorder une saison 2.

American Crime (3,7 millions / 0.9 pt)
Ici, et c’est assez rare pour être souligné sur les networks, c’est le succès critique de la série anthologique qui lui a sauvé la mise pour obtenir une saison 3. En effet, côté audiences, ce n’est vraiment pas ça.

Les séries annulées

The Muppets (4,1 millions / 1.3 pts)
La comédie visant à explorer la vie des marionnettes n’aura fonctionné qu’un temps, trop court pour convaincre ABC de lui accorder une saison 2 et ceux, malgré déjà un reboot créatif pendant la pause de mi saison afin de relancer ses audiences.

Castle (6,2 millions / 1.1 pts)
Après l’éviction brutal de Stana Katic et Tamala Jones pour réduire les coûts de production, les fans seront quelque part rassurés d’apprendre que Castle n’enquêtera pas sans Beckett. Les producteurs et scénaristes avaient en plus prévenu : deux fins ont été tournées pour l’épisode final de cette année. L’une servant de series finale, et l’autre amenant la saison 9. C’est donc la première nommée qui aura été sélectionnée.

Nashville (4,2 millions / 1.0 pt)
La série a frôlé plusieurs fois l’annulation, sûrement sauvé par les produits dérivés comme les concerts et les revenus provenant de la musique issue de la série. Cette année, il n’en a pas été le cas, et la série s’arrête au bout de 4 saisons. A noté que Lionsgate, le studio à l’origine de la série musicale, tente de revendre la série pour poursuivre l’aventure.

Blood & Oil (3,9 millions / 1.0 pt)
La série n’a jamais fonctionné, et aura au final juste handicapé Quantico avec ses audiences décevantes.

The Family (3,0 millions / 0,8 pt)
Comme pour Blood & Oil, une série qui n’a jamais fonctionné, se faisant régulièrement dépassé par Quantico, pourtant diffusée dans le créneau de 22h.

Agent Carter (2,7 millions / 0.8 pt)
Série réputée de bien meilleure qualité qu’Agent of S.H.I.E.L.D., elle n’aura pas fonctionné. Si les bonnes critiques ont déjà permis une saison 2, la saison 3 ne verra pas le jour.

Wicked City (2,5 millions / 0,7 pt)
Une des rares séries ayant tellement peu marché cette année, qu’elle en a été déprogrammée.

Of Kings and Prophets (2,9 millions / 0.7 pt)
Le concept était aussi clivant que dangereux, et comme tout le monde s’y attendait, ce fut un échec total qui en a fait la deuxième série de la chaîne à être déprogrammée cette année.

Galavant (2,4 millions / 0.6 pt)
Au concept décalé et innovant, la série aura miraculeusement connu une saison 2, mais n’aura donc pas autant de chance pour sa saison 3.

Les nouveautés – Dramas

Conviction
Avocate et ancienne « Première Fille » des Etats-Unis, Hayes Morrison doit accepter un travail offert par sa nemesis, le procureur du district de New York Wayne Wallis. Ceci, afin d’éviter la prison pour possession de cocaïne et du même coup, gêner la campagne de sa mère pour le poste de sénatrice. Travailler avec l’équipe de Wallis dans la nouvelle Conviction Integrity Unit va lui permettre d’utiliser son brillant esprit pour retourner des affaires où il y a une suspicion crédible de condamnation injustifiée, ainsi que d’améliorer sa relation avec sa puissante famille.
Créée par Liz Friedlander et Liz Friedman.
Avec Hayley AtwellEddie Cahill, Shawn Ashmore, Merrin Dungey, Emily Kinney, Manny Montana et Daniel di Tomasso.


Designated Survivor
Tom Kirkman, membre en bas de l’échelle du cabinet du Président des Etats-Unis, se retrouve propulser à la tête de la première puissance mondiale, suite à une attaque dévastatrice sur Washington. Il va alors devoir lutter pour préserver la pays et sa propre famille du chaos, alors qu’il est promulgué à la tête d’une des plus difficiles présidences de l’histoire.
Créée par David Guggenheim.
Avec Kiefer Sutherland, Natascha McElhone, Maggie Q, Kal Penn, Adan Canto, Italia Ricci, LaMonica Garrett et Tanner Buchanan.


Notorious
Ce drama s’inspire des vraies histoires du célèbre avocat de la défense Mark Geragos et la productrice d’une émission d’information câblée Wendy Walker, qui sont tout deux producteurs exécutifs sur la série. Cette dernière veut porter un regard provocateur sur l’interaction singulière, sexy et dangereuse entre la justice criminelle et les média.
Créée par Josh Berman.
Avec Piper Perabo, Daniel Sunjata, Sepideh Moafi, Kate Jennings Grant, Ryan Guzman, Kevin Zegers, J. August Richards et Aimee Teegarden.


Still Star-Crossed
La nouvelle production de Shondaland pour l’année prochaine est basée sur le livre éponyme de Melinda Taub.
L’histoire débute lorsque celle de Roméo et Juliette se termine, retraçant la traîtrise, les intrigues de châteaux et les romances funestes des Montaigu et Capulet, à la suite du destin tragique des deux célèbres amoureux.
Créée par Heather Mitchell.
Avec Wade Briggs, Anthony Head, Zuleikha Robinson, Lashana Lynch, Ebonee Noel, Sterling Sulieman, Medalion Rahimi, Grant Bowler, Susan Wooldridge, Torrance Coombs et Dan Hildebrand.


Time After Time
Basé sur le livre de Karl Alexander sorti en 1979 ainsi que le film écrit et réalisé par son ami Nicholas Meyer la même année, la série se veut un véritable jeu du chat et de la souris à travers le temps. Le célèbre auteur de science fiction H.G. Wells se retrouve propulsé dans le Manhattan d’aujourd’hui à la poursuite de Jack l’Éventreur. Une fois arrivé à New York City, il découvre un monde qu’il n’aurait jamais cru possible et rencontre une femme qui le captive.
Créée par Kevin Williamson.
Avec Freddie Stroma, Josh Bowman, Genesis Rodriguez et Regina Taylor.


Les nouveautés – Comédies

American Housewives
Katie Otto, une femme sûre d’elle, qui ne s’excuse pas et mère de trois enfants, élève sa famille imparfaite dans la riche ville de Westport, Connecticut. Une ville remplie de mamans parfaites et de leur parfaites progénitures.
Créée par Sarah Dunn.
Avec Katy Mixon, Diedrich Bader, Johnny Sequoyah, Daniel DiMaggio, Julia Butters, Carly Hughes et Ali Wong.


Downward Dog
Basée sur une websérie, Downward Dog met en scène Nan vu par son chien solitaire et philosophe, Martin. Une session à l’école de dressage suffit à leur faire réaliser que même lorsqu’ils adoptent leur pire comportement, ils restent la meilleure chose qui ne leur soit jamais arrivé.
Créée par Samm Hodges et Michael Killen.
Avec Allison Tolman, Lucas Neff, Kirby Howell-Baptiste, Barry Rothbart et Mo Collins. Samm Hodges fera la voix du chien.


Imaginary Mary
Alice, une femme indépendante et carriériste, voit sa vie retournée lorsqu’elle rencontre l’amour de sa vie en la personne d’un homme divorcé et père de trois enfants. Ce bouleversement prend une nouvelle dimension lorsque son amie imaginaire un peu folle qu’elle s’était créée enfant réapparaît soudainement pour l’aider dans sa transition de fille célibataire à femme prête pour avoir une famille.
Créée par Adam F. Goldberg, David Guarascio et Patrick Osborne.
Avec Jenna Elfman, Stephen Schneider, Rachel Dratch (voix de Mary), Nicholas Coombe, Matreya Scarrwener et Erica Tremblay.


Speechless
Maya DiMeo est une mère prête à tout pour son mari, Jimmy, et ses enfants Ray, Dylan et J.J., son fils aîné qui a des problèmes mentaux et est en fauteuil roulant. Alors que Maya combat les injustices tant réelles qu’imaginaires, la famille tente de se construire une nouvelle maison et cherche la personne capable de donner à J.J. sa « voix ».
Créée par Scott Silveri.
Avec Minnie Driver, John Ross Bowie, Mason Cook, Micah Fowler, Kyla Kenedy et Cedric Yarbrough.


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s