Séries

Ainsi Soient-ils [Bilan Saison 3] : Une dernière prière et puis s’en vont

Les séminaristes des Capucins nous font leurs adieux dans cette ultime saison d’Ainsi soient-ils qui sera diffusée à partir du jeudi 8 octobre à 20h50 sur Arte. Après trois saisons, il est temps de dire au revoir à nos prêtres préférés. Retour sur la troisième et dernière saison d’Ainsi soient-ils.

Cet article contient des spoilers sur la saison 3 d’Ainsi soient-ils

ainsi-soient-ils-saison-3

Ainsi soient-ils – Arte – 2015

Après trois saisons d’Ainsi soient-ils, nous avons pu acquérir une nouvelle vision de l’église et des prêtres. Grâce à cette série, Arte a montré la voie dans le développement de séries osées et surtout de séries autre que les polars qu’on a l’habitude de voir sur nos chaînes françaises. Ainsi soient-ils est une preuve qu’en France on sait également faire des séries de qualité sur des sujets forts et originaux. Et si le sujet est au premier abord difficilement accessible, il est en réalité qu’un univers pour nous raconter tout autre chose. Si certain sont encore frileux car la série parle de religion, on vous dit de ne pas vous y fier et on vous la conseille sans hésitation.

Quatre ans après la fermeture des Capucins, José, Yann, Guillaume et Raphaël ont été, ou vont être, ordonnés prêtres. Chacun à un coin de la France, ils vont se retrouver confronter à la réalité de la vie de prêtre et se rendre compte que ce n’est pas tous les jours faciles.

Cette troisième saison débute sur un saut dans le temps nous amenant ainsi à ce qu’on attend depuis le début de la saison 1 : les séminaristes sont devenus prêtres. Raphaël part à Rome à la fin de la saison 2 et ne fera seulement qu’une brève apparition au cours de cette dernière saison. Le grand changement pour cette troisième saison c’est qu’ils sont tous séparés, et ont donc beaucoup moins d’interaction tous ensemble. Si on est un peu réfractaire à cette idée lors du premier épisode, on s’y habitue au fur et à mesure, grâce à l’arrivée de nouveaux personnages mais surtout grâce à l’introduction d’intrigues fortes. On regrette bien évidemment de ne pas les voir plus souvent dans des scènes ensemble, mais c’est aussi ce qui fait que cette saison est riche en émotion, le peu de fois où ils se réunissent.

Ainsi soient-ils a toujours su aborder des sujet forts comme l’homosexualité, l’avortement, le manque d’argent au sein de l’Eglise… Au cours des deux premières saisons, l’un des sujets les plus marquant de la série restera l’homosexualité de Guillaume. Jusqu’au bout tiraillé entre sa foi et ses désirs, cette thématique, très ancrée dans la réalité et qui fait énormément débat, aura toujours été un des arcs les plus intéressant et prenant de la série. L’histoire d’amour entre Guillaume et Emmanuel est sûrement la plus touchante d’Ainsi soient-ils. Cette troisième saison apporte également son lot de sujets forts et sensibles. La mort du pape, les églises abandonnées, la délinquance. Mais l’intrigue la plus marquante est sur la pédophilie. On pourrait penser au premier abord que c’est un sujet assez cliché mais il n’est pas du tout traité de la sorte. Les scénaristes, David Elkaïm et Vincent Poymiro, ont préféré se concentrer sur l’après plutôt que sur l’acte en lui même. D’ailleurs on voit peu le prêtre concerné au cours de la saison, on se focalise d’avantage sur la reconstruction d’une communauté après un tel drame. Si cette saison 3 a quelques scènes pleine d’émotion, celle de l’épisode 1 où les enfants révèlent à Yann ce que le prêtre leur a réellement fait est très forte en émotion. C’est grâce à ce genre de scène dans la dernière saison qu’on se rend compte du chemin parcouru par les personnages mais également par les acteurs depuis la première saison.

Un sujet qui revient également régulièrement dans ces trois saisons est l’amour et les doutes ressentis par rapport à leur foi. Ainsi soient-ils est essentiellement une série d’homme, les femmes sont relayées au second plan et servent, pour la plupart, à remettre en doute les convictions de nos séminaristes, mais pas qu’eux. Evidemment on retiendra l’histoire de Guillaume et Emmanuel, mais également Raphael qui craque pour sa belle sœur ou encore Yann qui résiste (presque) jusqu’au bout contre son attirance pour son amie d’enfance Fabienne. Mais ce ne sont pas les seuls, le père Bosco en saison 2 est soumis à la tentation, et dans cette dernière saison le père Abel a du mal à résister à sœur Antonietta. Si on a cette vision des prêtres abstinents se concentrant uniquement sur leur foi, j’imagine que dans la réalité ils doivent avoir les mêmes doutes et qu’un coup de cœur ne se contrôle pas. C’est aussi parce que Ainsi soient-ils est de la fiction que les scénaristes ont voulu à plusieurs reprises accentuer ce point là.

Ainsi soient-ils a pris le parti de laisser une fin assez ouverte à tous nos personnages. Quand on sait qu’il n’y aura pas de suite c’est assez frustrant. Yann va t-il complètement craquer et entamer une relation avec Fabienne? On laisse José sur un échec. Quels sont les projets de Monseigneur Poileaux pour les ex séminaristes? Que va t-il arriver au Père Abel ? Guillaume abandonne t-il l’idée d’être prêtre? Tant de questions après ce final. Mais on peut également voir ceci comme le fait que les personnages ne sont pas morts et continueront à vivre car leurs histoires ne sont pas terminées. Ce qui est surtout mis en avant, à mes yeux, c’est que les scénaristes ont toujours essayé de nous montrer une certaine vision de la foi et de la croyance. L’exemple le plus concret est l’histoire d’amour de Guillaume et Emmanuel. Pourquoi choisir? Pourquoi ne peut-on pas vivre une grande histoire d’amour, avec n’importe qui, tout en croyant en Dieu ? Ainsi soient-ils choisit de nous montrer (quelque chose qu’on espère arriver peut-être?) qu’on n’est pas toujours obligé de choisir. Ce qui est sur après ce dernier épisode, c’est qu’il est difficile de dire au revoir à tous ces prêtres à qui on s’est attaché, et qu’on a ici une fin qui donne envie de retrouver Monseigneur Poileaux et les anciens séminaristes pour une nouvelle saison.

Retrouvez notre rencontre avec l’équipe de la série lors du festival de la fiction TV de La Rochelle ainsi que notre interview de Julien Bouanich, alias Yann.

2 réflexions sur “Ainsi Soient-ils [Bilan Saison 3] : Une dernière prière et puis s’en vont

  1. Pingback: Rencontre avec Julien Bouanich alias Yann dans Ainsi Soient-ils | Sur Nos Ecrans

  2. Pingback: Rencontre avec l’équipe d’Ainsi soient-ils | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s