Séries

UnREAL Bilan Saison 1 : Quand la télé poubelle rend addict

Comme nous l’évoquions dans « Les nouveautés de l’été« , UnREAL est notre coup de coeur de cet été. Retour sur cette série qui sera sûrement la bonne surprise estivale de 2015.

ur_101_08072014_jd_0432-e1437522097919

UnREAL – Lifetime – 2015

Et oui, même les belles surprises peuvent venir de Lifetime. C’est assez rare pour le souligner. UnREAL est vraiment une série coup de cœur qu’on prend plaisir à regarder sans se sentir coupable. UnREAL s’attaque subtilement au dessous de la télé-réalité en pointant du doigt tous les défauts de cet univers, tout en utilisant le sarcasme et le second degré. Un exercice facile pour Sarah Gertrude Shapiro, la créatrice de la série, puisqu’elle a été productrice pendant neuf ans de la véritable émission « The Bachelor ». Elle aurait aimé partir plus tôt, mais son contrat l’en empêchait. Elle a d’abord parlé de son expérience dans un court métrage, Sequin Raze, avant de faire la série que dorénavant nous connaissons tous : UnREAL.

Le point de départ est assez simple : montrer l’envers du décor d’une télé-réalité que tout le monde connait. Ici « Everlasting » prend les traits d’un « bachelor » où Adam (Freddie Stroma) va devoir choisir sa future femme au milieu de plusieurs prétendantes prête à tout pour obtenir les faveurs de ce beau garçon. Chaque semaine des éliminations ont lieu pour qu’à la fin il n’en reste qu’une. Mais Adam est loin d’être le prince charmant que l’on pourrait croire. Il a accepté l’émission uniquement pour redorer son image de mauvais garçon. Il n’est pas vraiment prêt à se caser mais plutôt à retrouver les bonnes grâces de son papa friqué. Mais les candidates ne sont pas mieux. Très clichées au premier abord, elles ont toutes des secrets et sont surtout prête à n’importe quoi pour obtenir la première place dans le cœur (ou ailleurs?) d’Adam. C’est là que Rachel (Shiri Appleby) rentre en scène. Elle exécute les ordres de sa boss Quinn (Constance Zimmer) pour manipuler tout le monde, du moment qu’il se passe quelque chose d’intéressant pour faire de bonnes audiences. Après tout c’est le but de toute émission : faire de l’audience. Ainsi, aucune place n’est laissée à la spontanéité et on se rend vite compte que tout est scénarisé du début à la fin. Il faut malgré tout gérer les imprévus, et Rachel est sans nul doute experte dans ce domaine. Beaucoup moins quand il s’agit de gérer ses relations amoureuses, mais elle n’est pas la seule dans ce cas. Que serait une série sans un triangle (voire carrée) amoureux? Encore une autre partie de UnREAL qui nous rend complètement accroc à la série.

unreal-le-season-finale-ce-soir-avec-qui

UnREAL – Lifetime – 2015

Au final, la question n’est pas tant « Qui Adam va t-il choisir à la fin? » que « Comment les candidates vont arriver à leur fin? ». La série sait aller dans le trash tout en restant subtile et en abordant des sujets forts et en ne faisant pas seulement une simple critique de la télé-réalité. Elle monte crescendo, et est sûrement à son summum à la fin de l’épisode 6. Le sujet est maîtrisé et la série reste rythmée du début à la fin. Malgré son côté soap assumé, UnREAL continue de nous happer.

Qui sont les vraies victimes de ce genre d’émission? Les candidates ou les productrices qui sont obligées de s’adonner aux coups bas et autres manipulations? Aussi garces et manipulatrices l’une que l’autre, Rachel et Quinn forment incontestablement le meilleur duo de la série. Elles s’opposent tout en se complétant. Amies ou ennemies, on ne sait pas vraiment, mais ce qui est sûre c’est qu’on a déjà hâte de les retrouver la saison prochaine.

Qu’attendre d’une seconde saison? Hormis retrouver le duo Rachel/Quinn, on peut s’attendre à une nouvelle télé-réalité. Aura t-on le droit à une nouvelle saison de « Everlasting » ou changerons nous totalement de décor? Si le final en a déçu certain, sûrement frustré, on imagine que Rachel va se retrouver dans une position délicate en début de saison prochaine. Ce qu’il reste essentiellement à définir c’est ce que va devenir Adam? Aura t-on la chance de le revoir lors de la seconde saison? On espère. Son couple avec Rachel tient largement mieux la route que celui entre elle et Jeremy complètement fade et sans intérêt. Rappelons qu’Adam finit l’émission seul. On pourrait donc envisager une nouvelle télé-réalité autour de lui… A bon entendeur.

Malgré des audiences très basses, Lifetime a donné une seconde chance à UnREAL en la renouvelant. Elle ne s’est pas essoufflée et a continué à nous surprendre tout au long de la saison. Une série addictive et jouissive comme on les aime et dont on prend un malin plaisir à regarder chaque semaine.

9/10

2 réflexions sur “UnREAL Bilan Saison 1 : Quand la télé poubelle rend addict

  1. Pingback: [Pilot] Quantico : How to get Away with Terrorist ? | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s