Avant-premières/Festivals/Films

Daddy Cool : « He’s crazy like a fool »

Présent au Champs Elysées Film Festival le 13 juin dernier, nous avons pu voir en avant-première le film Daddy Cool avec Mark Ruffalo et Zoe Saldana, traitant de la bipolarité. Que vaut ce film ?

027407.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Daddy Cool – Bac Films – 2015

Synopsis : Entre crises de larmes et crises de rire, Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bipolaire, Cameron suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’il forme avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n’a pas d’autres choix que de confier la garde des enfants à ce père pas tout à faire comme les autres…

Après The Road Within, c’est le deuxième film du Champs Elysées Film Festival qui traite des maladies mentales en utilisant l’humour. Autant avec le premier film, cela passait, alors qu’ici c’est parfois maladroit et ça rend mal à l’aise. Les passages comiques permettent, certes, de relâcher l’atmosphère pesante de certaines scènes de crise de Cameron, mais c’est utiliser trop abondamment pour excuser son comportement détestable envers ces enfant. Alors oui, c’est la faute de la maladie, mais je me sens gêné d’adorer et de pardonner un homme qui abandonne ses enfants pour se bourrer la gueule en pleine nuit…

C’est sans doute dans ces scènes que l’on voit le mieux le talent de Mark Ruffalo qui arrive à nous faire oublier l’atrocité de Cameron quelques minutes auparavant. Et malgré cela, ce n’est pas un père si monstrueux, on voit qu’il aime ses filles et qu’elle profite aussi  des idées délurées que peut avoir leur père. Zoe Saldana forme un couple crédible et touchant avec Ruffalo, et le sous-texte féministe et sur le sexisme est intéressant mais pas assez développé. Ce n’est pas le sujet du film et il y a déjà suffisamment de choses à raconter sur les bipolaires. Quant à leurs enfants interprétées par Imogene Wolodarsky et Ashley Aufderheide réussissent autant dans l’humour que l’émotion, ce qui est remarquable à leur âge.

Malgré quelques longueurs et une fin qui ne me satisfait pas, dans son ensemble le film est solide et traite avec un nouveau regard original de cette maladie qui est le plus souvent montré d’un point de vue dramatique uniquement.

6,5/10


Sortie en France : 8 juillet 2015
Réalisateur : Maya Forbes
Acteurs : Mark Ruffalo, Zoe Saldana
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : US
Distributeur : Bac Films

Une réflexion sur “Daddy Cool : « He’s crazy like a fool »

  1. Pingback: Résultats des 73ème Golden Globes | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s