Festivals/Séries Mania

[Séries Mania S6] Rencontre avec Hagai Levi le créateur de The Affair

Après la rencontre avec Lee Daniels, le créateur de Empire, la 6ème édition du Festival Séries Mania reçoit un autre invité prestigieux en la personne d’Hagai Levi, le créateur de la série The Affair. Hagai Levi nous parle de sa série qui a eu les faveurs du public, au cours d’une masterclass animée par Pierre Serisier (Le Monde).

Hagai-Levi-credit-photo-DR

Hagai Levi

– Comment est née la série The Affair?
C’es difficile à dire, en fait je suis obsédé par l’idée des conflits moraux. Dans notre monde, plus grand chose n’est vraiment interdit. Le mariage est encore une de ces institutions où il y a des choses interdites. Il faut être fidèle… En tant qu’homme ou femme il y a des tentations. J’ai déjà ressenti cette tentation. On se demande ce qui se passerait si ça arrivait. Et donc j’ai trouvé l’idée intéressante de développer une relation extra-conjugale.
L’idée initiale était de suivre un rabbin ou un prêtre, et que rien ne pouvait leur arriver jusqu’au jour où…
J’aime bien prendre un sujet, un thème et l’exploiter dans un seul but. Il y a des relations extra-conjugales dans beaucoup de séries mais moi je voulais vraiment l’explorer, presque anatomiquement. Quand vous essayez de décrire une liaison, on la voit souvent que d’un regard. L’autre est souvent « la pute » ou « le connard ». C’était bien de montrer que dans une liaison il y a deux personnes et donc deux points de vue. Je voulais faire la série à la base pour l’Israël puis on m’a dit que de toute façon elle sera adaptée aux Etats-Unis donc pourquoi pas la faire pour les Etats-Unis directement? Il aura fallu 2-3 ans pour terminer le scénario.

– Pourquoi avoir inséré un côté enquête à la série?
Cette enquête est venue car on voulait un élément supplémentaire pour mettre tout en perspective. On avait besoin de ce recul, cet élément de rétrospection. On a écarté l’idée qu’ils aillent voir un psy ou qu’ils parlent à leurs avocats. Cet interrogatoire est devenu une histoire en soit. Mais je ne voulais pas que les gens regardent seulement pour l’aspect policier.

– Ces interrogatoires ont un aspect confessionnal. Quel est le ressort narratif des entretiens avec le policier?
Pour bien comprendre il faut attendre la fin de la saison 3 (rires). Ce n’est pas l’essence même de l’histoire, ce n’est qu’un instrument. ça sera révélé plus tard, il faut être patient.

– Vous avez déjà donc le concept pour 3 saisons?
Oui, se sont les Etats-Unis, ils nous ont demandé d’imaginer 3 saisons. On a déjà les grandes idées.

– Quelles ont été vos influences pour cette série?
Je déteste faire quelque chose qui a déjà été fait.

– Comment se sont fabriquées les deux versions?
Dans la première version, j’ai écrit le rôle de Noah et Sarah Treem (co-créatrice de la série) celui d’Alison. Mais finalement j’ai pensé que c’était mieux que j’élabore seulement les thèmes mais pas les dialogues. C’est Sarah qui s’est chargée des dialogues, et on travaille également avec plusieurs scénaristes.

– Comment allez vous choisir les moments qui vont être différents?
C’est un travail d’écriture. L’ensemble du processus est délicat. Il ne faut pas créer trop de versions différentes sinon il y aura une impression de mensonge, mais il faut tout de même varier. Sarah est sensible aux détails, les changements de vêtements c’est sa vision à elle.

– La présence de sexe a été imposée comme se sont les Etats-Unis?
Parfois c’est ridicule de voir le sexe aussi populaire à la télévision américaine. Evidemment on savait qu’on allait devoir en montrer puisqu’on parle d’adultère. L’aspect sexuel est essentiel.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s