Séries/Séries Mania

Interview de Catherine Touzet et Marie Deshaires , les 2 scénaristes de la série Disparue

A l’occasion de la diffusion de la mini-série Disparue le mercredi 22 avril sur France 2, nous avons pu interviewer les 2 scénaristes de la série : Catherine Touzet et Marie Deshaires. Elles se confient sur cette série événement.

Disparue

Disparue – France Télévision – 2015

– Pourquoi avoir voulu adapter une série espagnole?
On n’a pas voulu adapter une série espagnole, la productrice avait acheté les droits de cette série car elle trouvait qu’il y avait un gros potentiel avec la disparition d’une adolescente, et surtout dans la version originale la contre-enquête du père. Elle trouvait qu’il y avait des choses intéressantes à creuser, peut-être à adapter et elle nous l’a proposé. On a regardé la série et effectivement il avait des qualités de départ. Après ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on a fait aujourd’hui, se ne sont pas les mêmes personnages. Mais au départ la volonté de la productrice était de faire une série à la fois sur une enquête policière mais surtout sur ce qu’on peut révéler dans une famille. Nous on avait très envie de faire ça depuis déjà longtemps, on a sauté sur l’occasion et on a fait un peu ce qu’on a voulu faire, avec l’accord de la productrice et de la chaîne. Du coup on s’est basé sur cette série espagnole pour faire la notre. C’était un bon point de départ, il y avait des choses très bien. Le fait d’avoir acheté le format nous permettait de garder des choses et d’en changer autant qu’on voulait.

– Qu’avez-vous changé justement par rapport à la version originale?
On a remis tout à plat pour retricoter et éliminer certains rebondissements qui nous semblaient pas forcément intéressants. On a supprimé des personnages et on en a ajouté d’autres. On s’est dédié à ces personnages à leur psychologie, à ce drame familial. C’est une réinvention de la série. La famille elle-même on l’a modernisée, les personnalités, la mère, les amis autour, tout ça on a tout recrée. ça se passe en France aujourd’hui, avec une famille française, avec des copains, des cousins, une meilleure amie. Il y a beaucoup de personnages qui n’existaient pas. On s’est concentré sur le père, la mère et la petite sœur. On a réinventé tout un univers assez classique. C’est une famille d’aujourd’hui, pas du tout extraordinaire, avec ses problèmes. On avait envie de donner à chacun des non dit et un secret, et que les uns et les autres découvrent qu’ils ne connaissent pas bien leur fille, leur sœur, leur fils, leur mari, leur femme etc…

– Qu’est- ce qui vous a attiré dans ce projet?
Là où on s’est le plus éclaté à écrire se sont sur les personnages eux-même. Toutes les nuances, toutes les réactions , les micro-émotions, toute cette onde de choc qui traverse cette famille. Je pense que c’est sur le commandant Molina qu’on a eu le plus de plaisir à bosser. On a essayé de travailler le plus sensiblement et fidèlement possible. On se demandait souvent, si c’était nous comment on réagirait? On a essayé d’être au plus près de ce qui nous semblait juste. C’est à la fois un jeu de construction formidable car il y a 6h30 de film avec des rebondissements, du suspense à tenir, mais également la sincérité des personnages. Se ne sont pas seulement des enveloppes, se sont des vrais personnages.

– Comment vous travaillez avec Charlotte Brändström, la réalisatrice?
Charlotte a lu les épisodes et ça l’a emballée. Une fois que la chose a été enclenchée on a eu deux séances de travail avec elle, sur lesquelles on a tout relu pour aller chercher effectivement dans les micro-nuances. Tout allait dans le même sens avec Charlotte, donc ses commentaires étaient très intéressants pour nous, ils ont permis de pousser encore plus certaines choses dans le scénario. Puis après, quand on a été d’accord sur la dernière version on l’a laissée tourner avec grand plaisir et grande confiance.

– Aviez-vous dès le départ l’idée que ça serait François-Xavier Demaison qui interpréterait le commandant Molina, car l’acteur est plutôt connu pour des rôles comiques?
On n’avait aucun comédien en tête. Mais on a eu la chance, grâce à la réalisatrice et à la productrice, de voir les essais des comédiens et donner notre avis. Et c’est vrai, quand on a vu François-Xavier, ça a fait l’unanimité, c’était notre Molina. Mais pareil quand on a vu Alix Poisson, c’était elle. C’est vrai que François-Xavier c’était une surprise car on a pas l’habitude de le voir dans ce type de rôle dramatique, mais voilà c’était une évidence en fait.

– N’avez-vous pas peur qu’on découvre trop rapidement le coupable?
C’est un jeu avec le spectateur. S’ils sont très malins tant mieux. Il y a pleins de pistes pendant les 8 épisodes. Ce qui est intéressant aussi c’est de voir comment ça va avancer et comment ça va se découvrir. Dans les 4 premiers épisodes tous les personnages sont là pratiquement. Du moment que le plaisir et l’intérêt de regarder jusqu’au bout est là, c’est déjà pas mal.

– Si la série fait de bonnes audiences, peut-on envisager une seconde saison?
La réponse spontanée est non car on a vraiment envisagé cette série comme une mini-série, c’est un peu comme un film car il y a une fin. Une suite voudrait dire quoi? Un éventuel tandem policier? Pour nous ça n’a pas de raison d’être, ça n’a pas de sens ou d’intérêt. Après ça pourrait, mais pour l’instant ce n’est pas le désir et ce n’est pas envisagé. En revanche, refaire une mini-série avec la même productrice et la même réalisatrice, là oui.

 

4 réflexions sur “Interview de Catherine Touzet et Marie Deshaires , les 2 scénaristes de la série Disparue

  1. Pingback: Disparue : On a peut-être trouvé le futur succès de France 2 | Sur nos écrans

  2. Pingback: Rencontre avec Jeanne Le Guillou et Bruno Dega, les 2 scénaristes de la série Le Mystère du Lac | Sur Nos Ecrans

  3. Pingback: Une Chance de trop : La série de trop? | Sur Nos Ecrans

  4. Pingback: Rencontre avec Alix Poisson à l’occasion du prime Parents Mode d’emploi | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s