Séries

The 100 saison 1 : la surprise venue d’ailleurs

The 100 - 2014 - Warner Bros

The 100 – 2014 – Warner Bros

Synopsis97 ans après une apocalypse nucléaire, les survivants vivent en orbite autour de la Terre, sur l’Arche/The Ark, un rassemblement de vaisseaux spatiaux abritant 4 000 personnes. Cependant, les systèmes de survie de l’Arche défaillent et il ne reste plus que quelques mois d’oxygène, c’est pourquoi 100 adolescents et délinquants sont envoyés sur Terre pour découvrir si la planète est de nouveau habitable.

The CW continue ses adaptations de romans pour adolescents en teen show. Oubliez les jeunes friqués de Gossip Girl et 90210, ici il est question de survie, de se salir les mains, de suer dans un monde post-apocalyptique. Des drames d’adolescents gnian-gnian et de la SF, un pari risqué pour la petite dernière des networks. Je dois avouer que je n’avais aucune attente concernant la série, je pensais même qu’elle ferait un bide, et pourtant, tout compte fait, c’est une belle surprise.

Sans doute à cause de moyens restreints, l’accent est principalement mis sur les personnages. Même si l’on apprend dès le début que les 100 ne sont pas seuls sur Terre, qu’il y a des Grounders (des terriens qui ont survécu aux bombardements), la part de pseudo-mystère prend peu de place dans la première moitié de la saison. Ce début sert à nous introduire tous les personnages principaux, et à nous montrer comment ces jeunes s’organisent et survivent (ou pas). La saison se concentre sur les relations humaines que ce soit au sein de l’Arche/The Ark sur laquelle des tensions s’élèvent, tout comme parmi les 100 à être envoyés sur Terre. Mais également les rapports entre les 100 et les Grounders, une tension qui est traitée dans la seconde partie de la saison dans laquelle une guerre se profile, répétant le passé…

Les premiers épisodes présentent des personnages clichés et peu charismatiques. Sauf que plus on avance dans la saison et plus certains gagnent en sympathie comme Jasper qui est le comique du groupe, il a relativement peu d’importance mais c’est le personnage plaisant par excellence. Et d’autres personnages descendent de leur piédestal sur lequel ils se sont érigés artificiellement, comme Bellamy et Finn. Le premier s’impose comme le leader grâce à son soi-disant charisme, c’est raté, tout ce que l’on voit dans les premiers épisodes c’est une tête à claques. Quant au beau gosse qui se retrouve forcément dans un triangle amoureux (hé, on est sur The CW, tout le monde est beau et s’aime), il n’est en fin de compte pas le sombre crétin qu’il laisse transparaître dans les premières minutes du pilote.

critiques-the-100-saison-1-episode-1-pilot-L-bDhbni

The 100 – 2014 – Warner Bros

À tout cela s’ajoute des personnages qui gagnent en épaisseur : Octavia, la jolie fille que tous les mecs rêvent d’avoir (The CW…) ne sert finalement pas de décor et est loin d’être une pouf/plante verte comme la chaîne a l’habitude de nous servir. En outre, la répétition de son statut de second enfant obligé de se cacher toute son enfance sur l’Arche (les naissances sont contrôlées par le gouvernement), la jeune femme devient intéressante dès lors qu’apparaît Lincoln, un Grounder. On ne fait pas la connaissance de beaucoup de Grounders, en dehors de Lincoln et de l’excellente Dichen Lachman (Dollhouse) qui interprète la chef Anya. Quant à l’héroïne, Clark (moi aussi j’attendais un personnage qui s’appelle Kent), elle est insupportable dans les premiers épisodes et elle devient plus supportable par la suite. Mais vraiment un peu plus. Il est dommage de ne pas lui avoir donné assez de charisme pour être crédible dans le rôle du leader inné qui sauve tout le monde et qui sait tout.

On pourrait dire que les personnages n’évoluent pas, or c’est faux, il serait préférable de dire que les scénaristes sont allés au bout des intrigues et, je l’espère, qu’ils iront dans d’autres directions pour la saison 2 (ce qu’ils ont tenté de faire dans le final). En somme, la fin de saison a un goût de conclusion d’un grand arc narratif avec une ouverture potentiellement intéressante et excitante pour la seconde saison. Ce sera le cas si les scénaristes vont de l’avant avec les personnages et nous concoctent quelque chose d’original pour répondre au cliffhanger qui inspire moyennement confiance. Disons, que la dernière séquence est efficace mais elle a déjà été utilisée dans d’autres séries, sous d’autres manières, donc il y a un risque pour que cela soit redondant pour les téléspectateurs. La réponse à l’automne.

 The 100 est la série coup de cœur de cette saison 2013/2014 dans sa catégorie. On ne l’attendait pas, mais elle s’est révélée être originale et intéressante, et c’est pour cela que c’est la bonne surprise de la saison. Au final, c’est une série qui s’éloigne des codes du teen drama ennuyeux dont nous a habitué la chaîne, pour proposer une saison mature et prenante. The CW serait-elle enfin sortie de l’adolescence pour entrer dans l’âge adulte ? J’ai des doutes avec une de leurs nouveautés pour l’année prochaine, oui je parle de Jane The Virgin

7/10

Une réflexion sur “The 100 saison 1 : la surprise venue d’ailleurs

  1. Pingback: [Pilot] 12 Monkeys : Syfy adapte efficacement le film culte de Terry Gilliam | Sur nos écrans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.