Séries

6 x confiné.e.s : Heureusement ce n’est qu’une fiction

6 x Confiné.e.s est la nouvelle création originale de Canal Plus. Une série ou un film à sketch ? On ne sait pas trop, apparemment, ça dépend du support. La chaine Canal+ proposera la version « film », ce lundi à partir de 21H alors que la plateforme My Canal propose cet « OVNI audiovisuel » en version série de six épisodes, tous des huis clos se déroulant pendant le premier confinement.

Synopsis épisode 1 « Scorpex » : Scorpex est un DJ d’une quarantaine d’années en pleine « mid-life crisis ». Il convie Félix, DJ novice et compositeur de musique électronique, à passer le confinement chez lui pour l’utiliser en tant que ghost writer. Félix débarque, accompagné de sa copine Olympia, styliste, qui ne va pas beaucoup apprécier l’ego et les manières de Scorpex.

Synopsis épisode 2 « L’art de vivre » : Alors qu’ils sont réunis dans leur maison de campagne pour le confinement, une mère et ses deux enfants se retrouvent avec un inconnu sur les bras, tombé en panne dans leur jardin. Pris au piège par la situation sanitaire, ils n’ont d’autre choix que d’accueillir cet intrus. Mais la cohabitation va vite devenir intenable.

Synopsis épisode 3 « L’amour du Game » : Tarek et Victoire se retrouvent confinés dans un immense appartement qu’ils squattent. Victoire apprend qu’elle est enceinte alors que Tarek ne vit que de sa passion pour les jeux vidéo. Dilemme terrible pour ce jeune couple immature et puéril.

Synopsis épisode 4 « Jusqu’à Saint-Molart » : Mélanie, la trentaine, issue d’un milieu très modeste qu’elle a renié, est devenue une coqueluche de la mode parisienne. Durant le confinement, elle débarque avec son petit ami pour passer quelques jours chez ses parents. Elle va y apprendre par hasard avoir été victime d’un événement traumatique. Problème : elle ne s’en souvient pas du tout !

Synopsis épisode 5 « Le casse du siècle » : Contraints au « chômage technique » depuis le début du confinement, une famille de voleurs kidnappent des habitants d’une cité pour leur voler leurs dents en or et réaliser ce qu’ils pensent être « le casse du siècle ».

Synopsis épisode 6 « Gina » : Alors qu’il est venu s’occuper de Joseph, son mari malade, Sandro, jeune infirmier, devient le gigolo de Gina, riche soixantenaire, qui veut tromper la solitude du confinement. L’arrivée de Camille, le copain de Sandro vient chambouler leur équilibre.

Que se passe-t il à l’intérieur quand rien ne se passe à l’extérieur ? C’est la question que se pose 6 x confiné.e.s dans six huis clos d’une vingtaine minutes extrêmement « décalés » se déroulant pendant le premier confinement. Réalisé par six jeunes réalisateurs lors du second confinement, ces courts métrages ou épisodes, n’ont strictement rien à voir les uns avec les autres et sont d’ailleurs plutôt inégaux, bien que tous sans grand intérêt. L’objectif était de proposer différentes versions du confinement car personne ne l’a vécu de la même manière. Ils manquent tous probablement de travail et de réflexion. Le projet s’est surement monté un peu rapidement pour coller à l’actualité et être le premier à sortir ce genre de concept. C’est raté, alors que les séries et films en rapport avec la situation que nous avons tous vécu l’année dernière à cause de la COVID-19 pleuvent sur les différentes plateformes et chaîne de télévision. Celle-ci n’apporte pas grand chose si ce n’est son originalité. Mais faire du décalé juste pour être décalé est-ce vraiment original ?

Tout cela manque cruellement de cohérence, le confinement qui est censé être le lien entre toutes les histoires n’est vraiment qu’un prétexte parfois pas très clair. Certaines situations manquent de contexte, d’autres sont complétement barrées, voire hystériques. Un concept tellement compliqué à pitcher que même le créateur a eu du mal à nous le vendre, une fois c’est une série, la fois suivante c’est un film. Même l’énorme casting composé entre autres de Ludivine Sagnier, Félix Moati, Vincent Cassel, William Lebghil, Alexis Manenti, Laura Felpin ne sauve pas le projet. Bien que très juste ils interprètent des personnages très caricaturaux, poussés à l’extrême tout comme ces six visions bien particulières du confinement. Bref on est passé complétement à coté de cette création « décalée » mise en images par ces jeunes « talents originaux ». On ne sait pas ce que ça raconte, ni ce que c’est. Pourquoi avoir fait cela ? Le confinement n’excuse pas tout.

4/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.