Avant-premières/Films

Red Sparrow : Petit moineau deviendra grand

Jennifer Lawrence donne de sa personnage dans Red Sparrow, film d’espionnage où il vaut mieux avoir l’estomac bien accroché.

Red Sparrow – 20th Century Fox – 2018

Synopsis : Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents. Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.

Si on prend Red Sparrow seulement comme un film d’espionnage, je dirai qu’il s’en tire plutôt bien. Un peu long mais pas forcément dérangeant car il prend le temps de poser les bases, de nous montrer vraiment les origines et les relations, et de créer une montée en puissance jusqu’à un final je dois dire surprenant. Si je m’en tiens à cette partie je dois dire que c’est dans l’ensemble assez réussi. On est tenu en haleine, il y a une bonne tension tout le long et des rebondissements parfois surprenant.

Oui mais malheureusement Red Sparrow ne s’en tient pas seulement à un film d’espionnage et c’est là son erreur. Le film sert avant tout à mettre en avant Jennifer Lawrence, certes qui fait le job, mais c’est limite trop. Les fans de l’actrice seront servis, on la découvre littéralement sous toutes les coutures. Alors si vous n’avez pas envie de passer votre soirée à voir les fesses de J-Law, passez votre chemin. 

Mais le plus dérangeant est l’ambiance instaurée tout le long. Je suis assez preneuse des films anxiogènes, qui te font ressentir quelque chose d’assez fort. Dans Red Sparrow c’est le cas mais dans le mauvais sens. On est mal à l’aise mais c’est gratuit. Les viols, la torture, la violence psychologique… On ne respire pas et ce n’est pas forcément utile au vue du résultat. Avec ça, la partie espionnage passe limite au second plan. Sans parler qu’on a du mal à croire au duo Dominika/Nate tant l’alchimie est absente. On ressort de la séance avec une seule envie : regarder une comédie ou quelque chose de joyeux, car les 2h20 de film finissent par nous dégoûter au bout d’un moment.

Au final, Red Sparrow est un genre particulier que je ne conseillerais vraiment pas à tout le monde. Il y a vraiment de bonnes idées dans le fond, mais ça pêche dans la forme. Dommage !

4/10


Date de sortie : 4 avril 2018
Réalisation : Francis Lawrence
Casting : Jennifer Lawrence, Joel Edgerton
Genre : Thriller, espionnage
Nationalité : US
Distributeur : 20th Century Fox

Une réflexion sur “Red Sparrow : Petit moineau deviendra grand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s