Séries/Tout commence avec un pilot

[Pilot] Marvel’s Runaways : ne fuyez pas cette série !

Runaways est la petite dernière de l’écurie Marvel mais cette fois-ci ce n’est pas du côté de Netflix qu’il faut se tourner mais son concurrent Hulu (Disney en détient des parts). Est-ce qu’on retrouve la même recette qui s’essouffle ?

Synopsis : Des adolescents découvrent que leurs parents sont des super-vilains, et développent des super-pouvoirs.

Les Runaways sont une bande d’ado créée par le célèbre Brian K. Vaughan (puis d’autres ont repris la barre dont Joss Whedon), pour son adaptation télé Marvel a fait appel à un duo qui s’y connait en Teen show à savoir Josh Schwartz et Stephanie Savage à qui l’on doit Gossip Girl et surtout Newport Beach/The OC. Ce qui frappe avec Runaways est qu’elle est plus proche de ces séries que n’importe quelle autre adaptation de super-héros. On n’a pas du tout l’impression de voir une série avec de futurs super-héros dotés de pouvoirs extraordinaires. 

Au contraire, les deux premiers épisodes sur les trois mis en ligne par Hulu le 21 novembre servent d’introduction à la série et à ses personnages. Les scénaristes prennent le temps de présenter les personnages qui au premier abord peuvent ressembler à des clichés jusqu’à ce qu’on creuse leur personnalité. Cette lenteur est la bienvenue dans cet univers héroïque qui a tendance à miser de plus en plus sur l’action pour cacher un défaut d’écriture. On fait connaissance au fur et à mesure des personnages et on comprend qu’une tragédie les a séparés. On nous cache assez artificiellement les raisons de ce drame et on ne le découvrira sans doute que très tard dans la saison mais ce n’est pas gênant dans ces trois premières épisodes (les scénaristes s’amusent à jouer avec nos attentes de ce côté-là au début d’un des épisodes). Par rapport aux comics, on a à faire à une adaptation très fidèle des personnages et même d’un futur septième membre un peu particulier que l’on aperçoit dans ces épisodes… D’ailleurs il faut avouer que ce personnage réalisé numériquement est bien fait compte tenu du budget limité.

C’est d’abord un teen drama, pour autant les parents ne sont pas laissés de côté et surtout avec le second épisode qui leur est presque entièrement consacré. Ici aussi on retrouve certains clichés de l’upper class new-yorkaise avant que les personnalités se dessinent plus clairement pour apporter des nuances. Parmi ces parents, on retrouve James Marsters, l’éternel Spike de Buffy.

Des débuts prometteurs qui donnent envie de revenir pour creuser le sillon super-héroïque qui se dévoile de plus en plus dans une série différente et rafraîchissante par rapport aux autres séries comics qui commencent à tourner en rond pour la plupart, est-ce peut-être parce qu’on n’y retrouve pas de références claires au MCU ? La série en fait-elle partie ? Rien ne nous le dit mais comme les films ne font pas référence aux séries et que les séries ne font pas beaucoup de références entre elles, est-ce un mal que Runaways soit indépendante ? Au contraire !

7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s