Avant-premières/Films

Spider-Man Homecoming : quand Marvel se parodie

Après son introduction dans Captain America : Civil War, Sony sort le tant attendu film solo Spider-Man Homecoming, deuxième reboot sur L’Homme araignée après l’échec du second opus The Amazing Spider-Man. Est-ce que cette nouvelle version fonctionne mieux ?

Spider-Man Homecoming – Sony/Marvel – 2017

Synopsis : Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Peter ne peut se résoudre à reprendre sa vie d’avant, il rêve de se prouver qu’il est autre chose que le sympathique et discret jeune homme que tout le monde apprécie dans le quartier… Mais quand le Vautour fait son apparition, tout ce qui compte pour Peter est soudain menacé…

La scène d’introduction est excellente, retraçant en cinq minutes les événements de Civil War et un peu après par le prisme d’un Peter Parker surexcité qui filme tout et enregistre une sorte de vlog qu’il ne publiera bien sûr jamais. La séquence est une belle trouvaille amusante qui place instantanément ce nouveau Spider-Man dans son contexte : un jeune super-héros adolescent qui découvre le monde, et évidemment qu’il est extatique lorsqu’il côtoie les Avengers, ces héros qu’il voit dans l’actualité. On réagirait tous de la même manière si on était à sa place. Donc une introduction survitaminée et drôle.

Spider-Man est ainsi au tout début de son aventure, cependant il le reste comme cela jusqu’à la fin du film sans réellement évoluer. C’est bien le problème du film, rien n’évolue et les scènes se répètent et s’enchaînent jusqu’à décevoir, voire énerver sur la fin à cause de plusieurs séquences qui viennent gâcher des éléments emblématiques du personnage.

La partie la plus réussie du film est le traitement de l’adolescence. Comme le veut les comics, Peter n’est pas populaire, sans être un benêt comme pouvait le faire paraître la version Tobey MacGuire au tout début. L’accent est mis là-dessus du fait du jeune âge de l’acteur Tom Holland (vingt et un ans) qui en paraît sans problème quinze conformément à son personnage. Toute cette partie teen movie est bien gérée, sans révolutionner mais ce n’est pas ce que l’on attend, que ce soit de son béguin pour une Terminale à sa relation avec son meilleur ami Ned qui est une machine à gags.

Ce qui fonctionne bien également est le personnage d’Happy Hogan (Jon Favreau, réalisateur des deux premiers Iron Man) qui revient pour surveiller Peter parce que Stark est occupé (ou plutôt Robert Downey Jr est trop cher). On nous a annoncé la présence d’Iron Man à grand coup de tapage médiatique pour qu’il n’apparaisse que trois fois, ce qui n’est pas plus mal pour le film. Sauf que son influence est encore plus néfaste. Il offre à Spider-Man un costume truffé de gadgets high tech comme dans son propre costume d’Iron Man, Intelligence Artificielle incluse. Ce qui d’une part change fondamentalement le personnage et ne crée pas ce super-héros de quartier dont il est question, et d’autre part ralenti le film qui donne davantage l’impression d’être devant Deadpool que Spider-Man avec un enchaînement de gags qui se répètent. C’est trop simple.

Le ton du film est l’un de se principaux défauts, il ne se prend jamais au sérieux et met ses personnages dans des situations qui ne servent qu’à la blague (la séquence finale l’illustre parfaitement en ridiculisant une scène iconique des comics pour faire une petite blague). Il en est de même avec le personnage top secret de Zendaya, elle interprète Michelle, une ado cliché pseudo rebelle au ton sec, mais sans doute au cœur d’artichaut. Est-elle Mary-Jane Watson la petite-amie de Peter, ou pas ? Ce sont les rumeurs qui ont parcouru internet dès l’annonce du casting, on ne vous dévoilera rien ici, mais ce personnage est raté. En très peu de scènes, Michelle ne dégage rien, ni intérêt, haine ou quoi que ce soit. C’est un personnage anecdotique et pourtant la promo la présente comme importante.

À force de chercher à créer le plus de situations comiques pour faire rire, parfois avec de l’humour bas du front comme la blague sur Tant May sexy (la pauvre ne sert qu’à cela), Spider-Man Homecoming ne parvient pas à créer d’enjeu dramatique et l’ennemi le Vautour (Michael Keaton) ne parvient pas être intéressant. Alors que son introduction a le mérite d’attirer la curiosité, on revient quelques temps après le premier Avengers où on fait la connaissance avec l’équipe Damage Control qui s’occupe de récupérer un chantier des mains d’Adrian Toomes qui décide de développer un business parallèle que vous découvrirez. J’ai apprécié l’apparition de Damage Control, une équipe sur laquelle ABC développait une comédie il y a quelques années et qui a été abandonnée. Il est également plaisant d’avoir un ennemi déjà en place mais ce qui tourne autour du personnage n’est pas assez consistant pour le rendre crédible.

Pour son intégration au Marvel Cinematic Universe, on ne peut pas dire que c’est une franche réussite pour Spider-Man Homecoming. Alors bien sûr que les critiques sont excellentes (est-ce qu’un Marvel a déjà eu des critiques exécrables ?), le casting est très bon et l’alchimie de Tom Holland avec le reste du casting est parfaite. Sauf que le scénario qui a été écrit par six personnes n’a aucun enjeu et ne fait que poser une succession de blagues pour amuser la galerie. Certes, l’humour est un élément de la personnalité de Peter/Spider-Man, mais ce n’est pas ce qui doit le définir. De plus, Jon Watts se rate dans les scènes d’action illisibles et faibles qui n’arrivent pas à accrocher. C’est dommage pour un super-héros avec lequel il est possible de faire de très belles choses visuellement.

4,5/10

(quelques détails spoilers supplémentaires à la toute fin de cet article)


Sortie en France : 12 juillet 2017
Réalisateur : Jon Watts

Casting : Tom Holland, Zendaya, Michael Keaton, Robert Downey Jr, Marisa Tomei

Genre : Action

Nationalité : US

Distributeur : Sony Picture Releasing France

Attention spoilers sur la fin du film

La film s’achève avec Tante May (qui n’a que deux scènes) découvre que Peter est Spider-Man et lâche un « What the f- » (film tout public oblige) et le générique de fin se lance. Quand elle découvre le secret de Peter dans le run comics de Straczynski et Romita Jr, c’est une déchirure. Alors qu’elle pensait le connaître, pouvoir compter sur lui, elle doit prendre le temps de digérer la nouvelle et comprend certaines choses du passé dont la mort de l’Oncle Ben. Toute cette émotion est perdue pour une blague ! De même, Stark finit par proposer à Peter de rejoindre les Avengers et lui propose un nouveau costume doré comme celui qu’il porte dans l’arc comics Civil War et que tout le monde attendait dans le film éponyme. Sauf que Peter refuse et c’est à nouveau une scène importante qui est gâchée et rendue drôle avec la suite de leur discussion. C’est un costume iconique qu’il portera sans doute dans Avengers : Infinity War mais la surprise du costume nous a été gâchée ! On pourrait parler de la séquence post-générique qui se moque du spectateur et transforme Captain America en bouffon (tout est au service de la blague), mais il y a pire : le personnage de Zendaya. Alors qu’elle devient la présidente du club, Michelle révèle que ses amies l’appellent… MJ ! On a donc bien le droit à MJ dans le film mais le personnage n’a absolument aucun des traits de caractère du personnage, et malgré ce qui a été dit en interview il n’y a aucun doute qu’elle en pince pour Peter et qu’elle deviendra un intérêt amoureux dans le second opus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s