Séries

Versailles [Saison 2] : Un poison nommé Versailles

C’est avec beaucoup d’attente que la saison 2 de Versailles arrive dès le 27 mars 2017 sur Canal +. La série reprend exactement là où on l’avait laissée en saison 1 pour une seconde saison tout aussi royale et mouvementée.

Cet article contient des spoilers

Versailles – Canal+ – 2017

Synopsis : Une traînée de morts empoisonnés s’accumule au sein de Versailles. Madame de Montespan, maîtresse du roi, a toutes les faveurs de sa majesté, et est d’une grande influence auprès de ce dernier. Jalousie et trahison font alors bon ménage à Versailles. Les rêves de grandeur du Roi Soleil sont-ils en péril ?

Presque un an et demi après sa saison 1, la série Versailles fait son retour sur Canal +. Si on laissait Louis et Philippe faire leur deuil de la belle Henriette, on peut dire que le début de saison ne perd pas de temps. Cette saison 2 est complètement dans la lignée de la première. On retrouve les mêmes personnages (avec quelques nouveaux), les mêmes lieux (Versailles of course) et les mêmes enjeux. Il faut croire qu’il se passe toujours quelque chose à Versailles.

Mais cette saison, les femmes cherchent à prendre le pouvoir. Evidemment au vue de l’époque où se déroule la série, la condition de la femme est loin d’être grandiose. Elles sont rarement autre chose qu’une femme avec un titre, la maîtresse, la sorcière, la fille violée… mais ce qui est important dans cette saison 2 de Versailles c’est qu’elles essayent d’être plus que ça. Le roi et son frère restent les deux protagonistes de la série, mais que seraient-ils sans la gente féminine ?

Au revoir Henriette, bonjour Madame de Montespan. Un peu difficile à croire qu’en un épisode c’est comme si Henriette n’avait jamais existé, mais pourquoi pas. Celle qui est vraiment mise en avant cette saison est la maîtresse préférée du roi, celle qui a toutes ses faveurs et son amour, au point qu’il pourrait se laisser manipuler. Vaniteuse, conspiratrice, sournoise… certes, mais pas que. Madame de Montespan est bien le personnage qui évolue le plus cette saison, et pas seulement dans la série, mais également dans nos cœurs. Si elle est détestable au début, on apprend à l’aimer et à reconnaître tout l’amour qu’elle porte pour le roi. Elle gravit petit à petit les marches pour arriver au sommet avant de les dégringoler d’un coup. Son sort en fin de saison est attristant puisque tout ce qu’elle a fait était par amour. Interprétée à la perfection par Anna Brewster, ce personnage est devenue sans nulle doute une figure emblématique de la série. Peut-on s’attendre à une vengeance en saison 3 ? Si le personnage doit rester au devant de la scène, je ne vois pas d’autres façons pour elle d’exister autrement que de devenir la « grande méchante » de la prochaine saison.

Un autre personnage nous aura marqué cette saison, c’est celui de la Princesse Palatine, nouvelle épouse de Monsieur, et interprétée par Jessica Clark. Fraîchement débarquée à Versailles, son naturel et sa naïveté nous attendrit tout de suite. Sûrement l’un des personnages les plus intéressant à suivre, ainsi que le nouveau trio qu’elle forme avec Philippe et Chevalier. Espérons qu’elle soit d’avantage développée en saison 3.

Versailles – Canal+ – 2017

On espérait que cette saison Fabien Marchal (Tygh Runyan) trouve le bonheur dans les bras de Claudine (Lizzie Brocheré), il n’en est rien. Je suis presque déçue que l’idylle entre les deux personnages n’arrive qu’à la mort de cette dernière. Il aurait été vraiment intéressant de voir évoluer ces personnages ensemble.

En revanche, et il est important de le souligner car rare dans les séries, il y a une relation qui dure depuis le premier épisode. C’est bien entendu celle entre Monsieur et Chevalier. Sûrement la relation la plus aboutie et la plus jouissive à suivre depuis deux saisons. Rare sont les séries qui gardent aussi longtemps deux personnages ensemble, surtout au vue de leur relation mouvementée. 

Mais Versailles ne serait pas ce qu’elle est sans la relation ambiguë mais néanmoins la plus importante de la série, c’est à dire la relation fraternelle qui unie Louis et Philippe. C’est presque regrettable qu’en ce début de saison George Blagden et Alexander Vlahos, les interprètes respectifs du roi et de Monsieur, n’ont que peu de scènes ensemble. Probablement la relation la plus conflictuelle tant elle est fait d’amour, de jalousie, de haine, de rancœur… Mais sans eux la série n’aurait aucune raison d’exister.

Cette saison gagne en maturité via un fil rouge qui durera les 10 épisodes. Le poison est vraiment au cœur de cette saison de Versailles, et promet de faire de nombreuses victimes. La série a toujours quelques défauts, dont celui de s’éparpiller un peu trop par moment. Il y a encore beaucoup de personnages, certains vraiment peu utiles, ce qui empêche d’en développer d’autres. Rien d’irrattrapable pour la prochaine saison. La fin de cette seconde saison est un peu décevante tant on s’attendait à une vraie explosion. En attendant, la série étant renouvelée pour une troisième saison, on ne doute pas que le sang va encore couler dans tous les recoins de Versailles.

7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s