Web-séries

Face au diable : Entre ébats sexuels et débats politiques

La nouvelle web série, Face au diable, de studio 4 créée par Gilles Daniel est ultra-politique. Elle nous entraîne sans compromis dans les dessous macabres d’un parti d’extrême droite en décrépitude à partir de ce mardi 6 décembre.

fa

Face au diable – Studio 4 – 2016

Synopsis : Leader syndical énergique et charismatique, Hugo perd tout lorsque l’usine qu’il est censé sauver ferme, mettant 2000 personnes au chômage. Sonné, il se laisse entraîner dans une soirée et rencontre Clémence, une jeune fille peu farouche. Au lendemain de cette nuit mouvementée il comprend qui elle est : l’héritière de Philippe Legrand, le dirigeant d’un parti d’extrême droite. Paria dans son propre camp, séduit par la liberté de Clémence et intrigué par le vieux leader, Hugo va se rapprocher doucement de ce parti.

Olivier Chantreau (Moka, Baden Baden), bien connu du théâtre et du cinéma français incarne ici avec énergie et conviction le jeune héros, Hugo qui semble un peu perdu entre ses amis du syndicats et sa petite copine et petite fille d’un « monsieur Le Pen bis ». Il semble le petit innocent, outré des propos de cette famille d’extrême droite qui pourtant le fascine et le stimule. 

Seul bémol à cette web-série est la difficulté à déterminer sa tonalité. Les ressemblances entre la fiction et la vie réelle sont évidentes parfois même un peu trop et les dialogues semblent se conforter dans cette sorte de caricature somme toute vraisemblable. Le profil du vieil antisémite qui ne peut ouvrir la bouche sans faire une remarque raciste en est sans doute la preuve la plus flagrante. Le recul n’est peut-être pas assez évident pour en rire et les personnages peut-être trop flous (aspect dû au format) pour réellement accrocher.

L’originalité vient alors de l’esthétique très froide et épileptique du réalisateur, Lionel Mougin et de la musique de Vincent Taurelle qui semblent prendre le meilleur parti de ce format. Alternant scènes de sexes et discussions politiques comme pour tenir le spectateur en halène et appuyer sur l’ironie de certaines situations.  Nous ne pouvons pas nier le talent des acteurs, la rapidité de présentation des personnages et des situations mais nous vous laisserons juger. 

6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s