Séries

Chefs Saison 2 : Un goût amer

Il aura fallu attendre un certain temps mais la saison 2 de Chefs arrive enfin le mercredi 23 novembre sur France 2. Nous avons pu voir la moitié de cette nouvelle saison. La série est-t-elle aussi savoureuse qu’en saison 1 ?

chefs-saison2-190

Chefs – France Télévision – 2016

Synopsis : 1 an après les événements de la saison 1, Romain est devenu le chef du Paris et reçoit sa première étoile. Quant à son père, il n’a pas cuisiné depuis ce temps-là et sombre en pleine déchéance.

Comme Les Revenants, Chefs est le parfait exemple des séries françaises dont la saison 2 tarde à venir. La première saison a été diffusée il y a maintenant de ça 1 an et demi, voire presque 2 ans, sur France 2. Et ce qui m’a tout de suite frappé c’est à quel point s’était dur de se remettre dedans, alors que la saison 1 a été un véritable coup de cœur pour moi.

Il faut passer le premier épisode introductif pour réussir à mettre les choses en place, mais pour une seconde saison de seulement 8 épisodes (même si c’est 2 de plus que la première) ça me paraît déjà trop long. Et le reste des épisodes jouent les montagnes russes, un coup nous accrochant totalement puis la seconde d’après en partant sur quelque chose sans intérêt. Il est très difficile de se faire un vrai avis sur ses quatre premiers épisodes qui ont du mal à être vraiment structurés par rapport à la première saison.

Le gros défaut c’est que j’ai l’impression que les scénaristes ne savent pas où ils vont dans cette seconde saison. Que veulent-ils vraiment nous raconter ? Je pensais qu’on allait explorer la relation du chef et de son fils Romain, mais finalement dans cette saison ils n’ont que très peu de scènes ensemble pour le moment, et c’est clairement l’une des plus grosses pertes, surtout après cette révélation justement de paternité. Si la relation père/fils traditionnel n’était pas évidente pour ces deux personnages, dès l’épisode 2 on peut se dire qu’ils vont se tourner vers une relation conflictuelle, de haine, se déchirer en devenant de vrais rivaux. Mais encore une fois, l’idée est abordée avant d’être mise très vite de côté.

Chefs accueille de nouveaux personnages secondaires, histoire de donner un souffle nouveau à la série, qui voit revenir pratiquement son casting entier de la première saison. Malheureusement, ces personnages sont sous exploités, et c’est bien dommage car on aurait envie de voir plus de Sara Mortensen par exemple.

De plus, les personnages ne se comportent pas toujours de façon logique. Résultat on a du mal à les suivre, et à comprendre leurs buts et leurs motivations. De même, la moitié des personnages change d’avis à chaque épisode. De mon point de vue, les scénaristes me perdent car je trouve qu’il y a un réel manque de cohérence dans l’écriture des personnages.

En revanche, Clovis Cornillac est toujours aussi bon dans son rôle, il cannibalise l’écran. Pratiquement toutes ses scènes sont remarquables et il manque quand il est absent. Le duo qu’il forme avec Anne Charrier reste irrésistible malgré la lassitude de leur « je t’aime moi non plus ». Au contraire, la relation entre Romain et Charlène devient presque totalement inintéressante.

J’ai beaucoup parlé de ce qui me dérange dans cette nouvelle saison principalement parce que j’avais beaucoup d’estime pour Chefs. La Saison 2 me déçoit mais ça ne veut pas dire que la série devient mauvaise. Elle reste toujours un bon divertissement menée d’une main de maître par Clovis Cornillac. J’ai encore l’espoir que la saison se redresse sur ses 4 derniers épisodes et nous livre une fin de saison à la hauteur de la première.

6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s