Avant-premières/Films

Polina, Danser sa vie : Portrait de danseuse

Pour son troisième film Valérie Muller s’associe au chorégraphe et réalisateur Angelin Preljocaj pour adapter la bande dessinée Polina de Bastien Vivès.

polina2

Polina – UGC Distribution – 2016

Synopsis :  Polina, jeune prometteuse, n’hésite pas à quitter sa Russie natale pour réaliser ses rêves de danse. Au fil de rencontres, elle va forger son identité, explorer de nouvelles expériences artistiques, et construire son avenir.

Plus que le récit du parcours d’une danseuse, Polina est un plongeon dans l’intimité d’une enfant vivant en Russie dans les années 1990. Une Russie enneigée, pauvre qui se vide peu à peu de sa jeunesse qui préfère s’expatrier dans des pays aux opportunité plus nombreuses. Cette pauvreté dans laquelle vivra Polina sera sa force, puisqu’elle l’entrainera à en vouloir davantage. Dans la danse comme dans sa vie, le spectateur suit l’évolution d’un personnage en perpétuel métamorphose. 

Pour cela, les réalisateurs ont choisi une narration en chapitre, qui semble vouloir suivre de manière mécanique les avancées de l’héroïne: l’enfance et la recherche d’un père de substitution, l’adolescence et le premier amour, l’âge adulte et l’indépendance. Le schéma est clair mais manque de rythme, des scènes s’alourdissent en longueurs inutiles à mis parcours. Heureusement la qualité vient avec l’honnêteté du portrait de la danseuse. Portrait qui ne se voulait pas être un stéréotype comme l’explique les réalisateurs d’une « anorexique victime de la compétition », mais davantage le parcours d’une jeune femme maîtresse de sa propre vie. Ce propos féministe n’est d’ailleurs pas anodin, les femmes ont une place importante dans le film, outre l’actrice principale interprétée par Anastasia Shevtzoda (son premier rôle), Juliette Binoche incarne avec toujours autant de charisme la grande chorégraphe du film qui va ouvrir à Polina la voix de la danse moderne.Il faudra d’ailleurs le mentionner, tous les acteurs dansent eux même les chorégraphies, ce qui sans aucun doute apporte aux scènes une intensité et une beauté peu commune.

Ainsi bien que le film s’étire dans les longueurs, l’attente en vaut la chandelle. Il dresse avec élégance et honnêteté le portrait d’une jeune femme/artiste en devenir.

7/10


Sortie en France : 16 novembre 2016
Réalisateur : Valérie Muller et Angelin Preljocaj
Casting : Anastasia Shevtzoda, Niels Schneider, Juliette Binoche
Genre : Drame
Nationalité : Français
Distributeur : UGC Distribution

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s