Festivals/Fiction TV de La Rochelle/Séries/Tout commence avec un pilot

Les Beaux Malaises : Franck Dubosc s’offre son propre rôle dans la nouvelle série de M6

M6 lance en prime le 4 octobre une nouvelle fiction adaptée d’une série québécoise : Les Beaux Malaises. Dans le rôle principal, l’humoriste Franck Dubosc interprète son propre rôle sur un registre drôle mais pas que.

les-beaux-malaises-m6

Les Beaux Malaises – M6 – 2016

Synopsis : Gérer le quotidien est souvent compliqué pour la plupart d’entre nous mais contrairement aux idées reçues, cela l’est encore plus quand la célébrité s’en mêle ! Cette série raconte la « vraie-fausse vie » de Franck Dubosc et met en scène son quotidien familial et amical… avec tous les travers que la vie peut apporter.

Lors du 18ème Festival de la fiction de la Rochelle, nous avons pu découvrir Les Beaux Malaises, adaptation d’une série québécoise à l’humour noir. Franck Dubosc se met en abîme en jouant son propre rôle dans une série alternant moments drôles et moments plus touchants.

Tout n’est pas parfait dans Les Beaux Malaises, mais il est vrai que c’est agréable de voir Franck Dubosck se mettre en scène avec de l’auto-dérision. Ils racontent de manière assez juste et décalée sa vie de célébrité et comment il la gère au quotidien. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas toujours simple.

La série essaye de jouer avant tout avec les codes de la comédie mais l’exercice n’est pas une réussite à tous les coups. Certains sketchs tombent à l’eau, et d’autres nous font sortir de l’aspect comédie par leurs sujets plus sensibles. Mais l’avantage d’avoir un Franck Dubosc en tête d’affiche, c’est qu’il est connu de tous, et permet à la série de s’approprier l’univers en le référençant « à la française » avec des choses que l’on connait, principalement venues de l’univers de l’humoriste. Il est également accompagné de Anne Marivin qui interprète sa « vrai-fausse » femme.

M6 signe le retour de la fiction française originale sur son antenne et tente un pari risqué en prime en diffusant cette série de 4×26′. Mais Les Beaux Malaises perd la partie « humour noir » qui caractérisait la série canadienne, abordant une voie plutôt grand public. Si on a du mal à y croire sur la durée, elle vaut le coup d’œil le temps d’un prime événementiel. 

6/10

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s