Festivals/Tous Ecrans

Introduction au Festival Tous Ecrans

Affiche festival Tous Ecrans

Le mois de novembre, vous en conviendrez, est de manière bien connue, le mois qui ne sert à rien. C’est le Sergent Brody des mois de l’année. On essaye de venir à bout de la saison 3 d’Homeland mais au bout d’un moment on ne sait plus trop pourquoi il est là et c’est surtout déprimant. C’est le pire moment de l’année pour le moral, la grisaille est là, l’automne vous prend par surprise, le cocooning devant télé, entre deux xanax, sont tout ce qui vous permet de vous maintenir à flot. Puis l’idée des téléfilms de Noël allemands de l’après-midi sur M6, parés à débarquer, soyons honnête.

Novembre, c’était tout ça pour moi… du moins jusqu’il y a 3 ans, quand j’ai commencé à fréquenter le Festival Tous Ecrans. J’exagérerais peut-être en vous disant qu’à partir de là tout a changé…. Mais bon, j’explose rarement mes quotas de surenchère alors oui, tout a changé. Programmé chaque année à Genève, Tous Ecrans est un festival « bonnard » comme on dit ici pour tout amateur de fiction, quel que soit son support et pour les curieux de nouveaux médias. Bon et puis je vous la fait courte, c’est surtout un bonheur pour les sériephiles grâce à une programmation enrichie au fil des années et toujours plus pertinente. Sans compter que le festival a commencé faire la part belle aux séries en modifiant son titre initial « Cinéma Tous Ecrans » en laissant tomber « Cinéma », comme dans les plus grands rêves des sériephiles extrémistes. Une satisfaction de l’ordre de celle des écologistes quand enfin une écologiste s’est retrouvée au gouvernement. Bon, pas à l’écologie… mais ce n’est pas le sujet.

Juré, ces propos ne sont en aucun cas financés par le Festival, dans mon code d’honneur, je n’accepte aucun pot-de-vin (sauf si le vin fait bel et bien partie du marché). Mais je dois bien dire que pour le passionné cathodique de province frustré que j’étais, découvrir un tel événement a été une joie digne de ce sentiment de retrouvailles avec la civilisation quand on sort de chez Kiabi. Rassurez-vous, je ne me garderais pas d’y aller parfois de ma petite critique quand nécessaire pour ne pas trop perturber les repères du subconscient du lectorat franco-français.

Cette année, programmé du 6 au 13 novembre 2014, le festival fête donc ses 20 ans, l’âge de l’insouciance paraît-il. Comme je présente de sacrées carences à ce niveau-là, c’est tout naturellement que j’ai rempilé pour que ça puisse peut-être m’aider à compenser. Accessoirement, la programmation séries que l’on doit à Leo Soesanto (@LeoSoesanto), journaliste aux Inrocks et qui avait peut-être eu l’occasion de vous cultiver en séries à la belle époque de Générique(s), est de toute beauté. Des récents succès populaires et fantastiques comme The Strain et Penny Dreadful en passant par des œuvres plus confidentielles telles que Transparent et The Leftovers aux productions exotiques venant notamment du Canada, le pays à l’honneur cette année, comme Série Noire ou Sensitive Skin, il y en a pour tous les goûts. L’éclectisme a toujours été le crédo de la programmation de Tous Ecrans mais cette fois, je trouve que la prog’ séries remplit encore plus admirablement ce critère.

Voilà pour les présentations. Comme je vous l’expliquais, je n’ai pas non plus vocation à faire la promo du festival (pour plus d’infos, le site www.tous-ecrans.com qui ne manque pas de style, remplit très bien cette fonction…enfin, quoique… non mais vous avez l’essentiel si vous ne venez pas… c’est moins pratique sur place. Mais c’est une autre histoire). Ce que je vous propose dans mes billets à venir, ce sont quelques retours sur mon expérience de Tous Ecrans cette année, des projos et conférences auxquelles j’assisterai. Parce que je me sens d’humeur partageuse cette année. Et puis Sur Nos Ecrans m’a gracieusement invité à servir d’envoyé spécial sur place alors je ne pouvais refuser. Puis ils proposaient des tickets-resto.

A part ça, c’est un détail, mais moi c’est Sam (@StetsonSam), mais ça, je suis pas bien sûr que ça vaille la peine de le retenir. Au plaisir de vous retrouver sur Sur Nos Ecrans !

Une réflexion sur “Introduction au Festival Tous Ecrans

  1. Pingback: Festival Tous Ecrans – Jour 1 | Sur nos écrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s