Séries

Orange Is The New Black saison 2 : le nouveau coup de génie de Netflix

Orange Is The New Black saison 2 - 2014 - Netflix/Lionsgate Television

Orange Is The New Black saison 2 – 2014 – Netflix/Lionsgate Television

SynopsisPiper Chapman est envoyée en prison pendant 15 mois pour avoir participé, 10 ans auparavant, à un trafic de drogué dirigé par sa petite-amie de l’époque, Alex Vause. La saison 2 reprend après sa rupture avec son fiancé Larry, et cette violente scène finale dans laquelle une Piper incontrôlable s’en est pris à Pennsatucky dans la cour enneigée de la prison.

Attention, des spoilers se cachent dans cette critique, nous vous conseillons d’avoir terminé la saison avant de la lire.

La première saison explorait la déshumanisation de Piper qui passe d’une belle vie rangée avec son fiancé à un enfer où l’intimité n’existe pas (ce que ne manque pas de nous rappeler la nouvelle saison). Maintenant que Chapman est familière du milieu carcéral, les scénaristes peuvent se concentrer sur les relations qui unissent ces femmes et en particulier ce sentiment d’appartenir à une « famille ». La saison une tournait clairement autour de Chapman, ici, c’est toujours le cas mais d’autres personnages deviennent centraux (bien que tous sont plus ou moins importants).

La rivalité entre la Russe Red et la noire Vee (deux clans, deux « familles ») prend le dessus sur les autres intrigues, laissant complètement de côté Chapman qui était au cœur des intrigues de conflits l’an dernier. Cette saison deux est l’occasion d’élever et d’utiliser le potentiel de certains personnages secondaires comme Taytsee qui est plus que jamais un personnage important puisque l’une des nouvelles détenues est Vee, la figure matriarcale a qui elle doit « pretty much everything », elle l’a élevé et donné un moyen de survivre – lui servir de dealer. C’est quelque chose que Vee n’hésite pas à lui rappeler et à utiliser la charmante Taytsee dès qu’elle en a besoin. Vee est une manipulatrice et égoïste qui se sert des gens, comme elle le fait avec la pauvre Suzanne « Crazy Eyes » Warren, jusqu’à lui faire croire qu’elle a commis une agression.

Comme on le voit à travers les flash-backs de l’épisode 3, Crazy Eyes a manqué d’attention dans son enfance, elle a été adoptée avant que ses parents (adoptifs, donc) ne donnent naissance, par « miracle », à une fille, se retrouvant comme la petite noire dans une famille de blancs. Cet épisode extrêmement touchant permet à Uzo Aduba de montrer – comme si c’était nécessaire – l’étendue de son talent. Mon seul regret est de ne pas avoir eu assez de flash-backs, j’espère que la saison trois nous permettra d’en apprendre davantage sur le passé de Crazy Eyes.

vlcsnap-2014-06-08-03h36m49s171

Crazy Eyes – épisode 3

Mais revenons au début de saison ! Le season premiere reprend quelque temps après le final, Piper est en isolement après avoir passé Pennsatucky à tabac. La folle amoureuse de Jésus aux dents pourries est maintenant une folle amoureuse de Jésus sans dents. Mais on ne le découvre que dans le second épisode puisque le premier nous laisse dans l’ignorance, le spectateur n’a pas d’avancée cognitive sur Piper. Elle pense que Pennsatucky est morte, nous aussi puisqu’on ne lui dit pas le contraire, elle ne sait pas pourquoi elle est transférée dans une prison mixte à Chicago, nous non plus. Il faut attendre la moitié de l’épisode pour découvrir qu’elle est ici pour témoigner contre Kubra, le patron/dealer d’Alex, qui est également présente. Si vous suivez l’actualité des séries, vous avez sans doute appris que Laura Prepon est quasiment absente de cette saison (elle redeviendra régulière en saison 3, on pensait à un caprice de l’actrice mais c’était prévu par les scénaristes !), c’est parce qu’Alex conclut un deal avec le procureur pour être libérée. Cette apparition est l’une des deux, trois que fait l’actrice au cours de la saison.

L’arrivée de Chapman dans cette nouvelle prison n’est pas sans rappeler son arrivée à Litchfield dans le pilote, c’est pour nous préparer à la Chapman 2.0 que l’on découvre à son retour dans la prison new-yorkaise. Cette Chapman améliorée ne se laisse plus faire, elle est forte, manipulatrice si besoin. Bref, tout le contraire de la gentille et apeurée Chapman du début de la saison une, qui est représenté par Brook Soso, une jeune activiste qui n’est jamais à court de sujets de discussion monologues. Comme les personnages, on aimerait bien dire à Soso « shut the fucking up ».

Daya et Bennett forment un couple étrange mais mignon d’un certain point de vue. Il n’y a pas beaucoup d’évolution pendant la saison, elle lui dit qu’il doit se dénoncer, confesser être le père du bébé, le garde refuse car il serait accusé de viol selon la loi et il irait en prison. Même le retour de Pornstache le temps d’un épisode ne fait pas beaucoup changer la donne. Cependant, la fin de saison laisse présager un léger changement pour la saison trois, alors que Benett a avoué, Caputo refuse d’accepter son aveu. Quelqu’un d’autre est désormais au courant, à voir ce que les scénaristes  en feront.

Pennsatucky a un rôle moins important cette saison, elle reste en retrait maintenant qu’elle a perdu ses partisanes. Elle sert à balancer des répliques hilarantes, et elle permet de faire avancer l’intrigue de Haley à propos de ses colères, cependant cette intrigue n’a pas beaucoup de développement. Dommage ! Quant à Larry, le personnage est peu intéressant lorsqu’il n’est pas avec Piper. Son intrigue avec leur amie Polly est connectée indirectement à Piper puisque Larry en couchant avec Polly comprend qu’il ne se passera plus rien avec sa fiancée. Il faut quand même avouer qu’on s’ennuie pendant les scènes avec Polly. On s’ennuie quand Larry est sans Piper.

Parlons de Piper, son intrigue est à part du reste de la saison. D’abord, elle doit gérer avec la nouvelle trahison d’Alex qui est désormais libérée. Sauf qu’elle a témoigné contre son boss qui veut maintenant se venger, ce qui conduit au cliffhanger du final. L’autre intrigue est celle de sa grand-mère agonisante, Chapman demande une permission de sortie pour la voir, une sortie accordée dans le neuvième épisode qui est un l’un de mes préférés de la saison, voire de la série. Piper est de nouveau libre, mais pour seulement 48h. Cet épisode permet d’avancer dans l’intrigue « je suis encore fiancé à Larry ? ». Après avoir essayé de s’envoyer en l’air dans les toilettes de la veillée funéraire de sa grand-mère, Piper en vient à la conclusion qu’ils n’ont plus envie d’être ensemble, et cela ne la dérange pas. Un progrès, une avancée dans cette intrigue qui stagnait depuis le début de la saison !

vlcsnap-2014-06-08-03h26m51s58

Piper chez Larry – épisode 9

La grande efficacité de cette saison deux est qu’elle donne plus de temps d’antenne à des personnages secondaires, et pas simplement avec plus de figuration à l’écran, ces personnages ont une intrigue. Prenons l’exemple de Morello, celle qui conduit le van, son passé est exploré et cela nous permet de mieux comprendre ce qu’elle traverse. Si vous pensez être un ou une stalker parce que vous visitez le profil Facebook de votre crush, Morello vous bat à plate couture ! Son prétendu fiancé ne l’est pas, ils ont eu un rendez-vous et elle l’a ensuite harcelée en restant son monde de bisounours où ils sont fous amoureux l’un de l’autre. Elle refuse d’accepter la réalité et elle met en danger aussi bien les autres (en les menaçant) qu’elle-même (elle vole le van pour entrer par effraction chez Christopher). C’est un sujet grave que la série traite avec brio, aidé par l’incroyable talent de Yael Stone qui réussit à jouer un personnage fragile pour lequel on a de la compassion.

En parlant de sujet grave, deux autres thématiques importantes sont abordées. La première est celle de la maladie, Miss Rosa a un cancer, elle continue sa chimiothérapie hebdomadaire, on la suit dans cette épreuve. De plus, c’est l’occasion de traiter de la maladie chez les jeunes avec cet adolescent avec lequel Miss Rosa se lie d’amitié au cours de ses séances de chimio. Qui n’a pas été ému lors de leur dernière discussion ? Ce jeune garçon va s’en sortir, mais pas Miss Rosa puisqu’une opération est nécessaire mais elle n’est pas couverte par le budget de l’administration pénitentiaire. L’autre thématique soulevée est celle des prisonnières âgées avec le nouveau groupe de Red, et notamment Jimmy qui n’a plus toute sa tête. Elle passe ses journées à se balader dans la prison à chercher un certain Jack et à confondre les détenues avec des gens de son passé. Sauf que l’administrateur de la prison décide de lui donner une « compassionate release » qui consiste à libérer un prisonnier immédiatement à cause de motifs extraordinaires, ici, une maladie mentale ressemblant à Alzheimer.

Cette saison regorge d’intrigues secondaires qui passent au premier plan, comme celle de l’administratrice Figueroa qui détourne de l’argent de la prison vers des fonds pour la compagne sénatoriale de son mari. Tout finira par lui exploser au visage, une révélation surprenante (pour elle tout du moins) et la perte de son travail. Tout au long de la saison, Piper cherche des informations sur des travaux fictifs qui sont censés avoir été faits à la prison, elle fait cela pour nourrir l’article d’un journaliste. Je ne suis pas certain que cette intrigue était nécessaire, pas en saison 2, cela fait beaucoup d’un seul coup. Mais cela faisait partie de leur plan depuis la saison 1, pour finir par mettre Caputo en charge de la prison. Attendons de voir ce qui se passera la saison prochaine.

L’intrigue la plus importante de la saison est celle de la rivalité entre Red et Vee, deux femmes qui se connaissent de leurs précédents séjours en prison. Vee dirige le groupe black qu’elle entraîne dans un business de contrebande de cigarettes, puis de drogues dures comme l’héroïne. Outre Red, Vee, de son vrai nom Parker, connaît bien Taytsee puisqu’elle l’a pour ainsi dire élevé. C’est de cette manière qu’elle utilise la jeune fille pour dealer, ce qui a de graves conséquences sur son amitié avec la douce Poussey. On découvre une partie de l’histoire de cette dernière, une fille élevée par un père militaire, baladée de camp en camp. Il est triste de voir ces deux femmes se séparer tant leur amitié fait plaisir à voir et paraît naturelle. Il est indéniable que cela apporte une intensité dramatique considérable, et cela brise le cœur de voir les efforts de Poussey pour raisonner son amie.

Taytsee et Vee - épisode 7

Taytsee et Vee – épisode 7

La famille est au centre de l’intrigue, en prison (merci Jenji pour les conseils si on est incarcéré !), il faut se rallier à un groupe, faire partie d’une « famille ». Latinos, black, russians, etc. Etre sans famille est à la fois dangereux pour sa sécurité et apporte de la tristesse et de la solitude, pas besoin d’être en prison pour le savoir. Justement parce que la série sous couvert de parler de prison, traite en réalité des problèmes de société. Lorraine Toussaint interprète une Vee redoutable et une ennemie à la hauteur du talent de Kate Mulgrew (Red).

Jenji Kohan et son équipe signent une seconde saison formidable et logique de bout en bout. Elle est, à mes yeux, la meilleure série de Netflix, loin devant la pompeuse House of Cards. La saison est disponible sur le service de SVOD depuis le 6 juin. Etant donné que la société américaine posera ses valises en France à la rentrée, espérons que nous verrons la saison 3 d’Orange Is The New Black en même temps que les autres pays à l’été 2015.

8/10

3 réflexions sur “Orange Is The New Black saison 2 : le nouveau coup de génie de Netflix

  1. Pingback: TCA 2015 Jour 1 – Netflix | Sur nos écrans

  2. Pingback: Que vaut le nouveau trio du dimanche sur HBO, True Detective, Ballers et The Brink ? | Sur nos écrans

  3. Pingback: Faites vos pronostics pour les Emmy Awards 2015 ! | Sur nos écrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s