Séries

Missions [Saison 1] : Mars n’est pas au rendez-vous

La nouvelle création originale d’OCS Signature Missions démarre ce jeudi 1er juin. La chaîne a l’habitude de produire des séries de qualité avec peu de moyens. On retient notamment Les Grands et Lazy Company produites par Empreinte Digitale qui s’occupe également de Missions. Qu’en est-il de Missions ?

Synopsis : Une expédition sur Mars se transforme en mission sauvetage lorsqu’un vaisseau concurrent rencontre un problème.

On se plaint souvent du manque d’audace de la fiction française à s’aventurer dans d’autres genres que le thriller ou le policier, notamment les genres vus comme marginaux. Il est donc agréable de voir de la science fiction débarquer sur nos écrans de télévision. Et ce n’est pas si étonnant que ce soit sur OCS, une petite chaîne qui prend des risques qui payent souvent. En ce qui concerne Missions ce n’est pas le cas.

La série débute pourtant sur les chapeaux de roue avec de belles promesses. Les personnages, bien qu’un peu clichés au début, sont bien incarnés et prennent en puissance tout au long de la saison. À une exception près, l’héroïne !  La psy Jeanne (Hélène Viviès) est au cœur du récit alors que l’intrigue se resserre autour d’elle pendant la saison, cependant le personnage ne parvient pas à captiver, restant la plupart du temps passive à ce qu’il se déroule. Bref, elle ne fait pas le poids face aux autres qui évoluent presque tous.

La série pose des bases captivantes et très originales sur la naissance de Mars avec une bonne dose de métaphysique et de SF comme on les aime. À ce moment-là, Missions remplit toutes les attentes et balayent les craintes que l’on peut avoir avant de commencer la série. Malheureusement, cette réjouissance est de courte durée puisqu’à la mi-saison les scénaristes ont épuisé toutes les cartouches en trois épisodes et se rendent compte qu’ils restent encore la moitié du chemin à parcourir. Les épisodes sans intérêt s’enchaînent et n’apportent rien aux pistes ouvertes quelques épisodes plus tôt. Puis arrive un dénouement insatisfaisant qui donne l’impression d’avoir été écrit à la va-vite pour pondre une réponse.

Les effets spéciaux sont de grandes qualités, comme quoi on peut faire très bien avec peu puisque le budget total des dix épisodes et d’un million d’euros. La musique d’Etienne Forget (La ForêtHero Corp) composée spécialement par la série est sublime, dès son générique en timelapse hypnotisant.

La série a été présentée au Miptv où elle a reçu le prix du jury des critiques TV en ayant vu que le pilot, puis à Séries Mania 2017 où elle a été récompensée par le Prix de la découverte de l’A.C.S. (Association des Critiques de Séries) sur le visionnage des quatre premiers épisodes. C’est après ces épisodes que la qualité se dégrade.

5,5/10

La diffusion commence le 1er juin sur OCS City à 20h40 avec deux épisodes par semaine et il semble qu’une saison deux a été officieusement commandée puisque les affiches à Séries Mania annonçaient vingt épisodes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s