Avant-premières/Films

Captain America – Civil War : guerre immature

Après Winter Soldier, Anthony et Joe Russo reviennent pour signer la suite de Captain America avec un casting important, le pari est-il réussi d’adapter ce chef d’oeuvre qu’est Civil War ?

Captain America : Civil War - Marvel Studios - 2016

Captain America : Civil War – Marvel Studios – 2016

Synopsis : Lorsque le gouvernement impose une instance de supervision des Avengers, l’équipe se scinde en deux camps : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de défendre l’humanité sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement…

Quand on intitule son film « Civil War », il y a de grosses attentes par rapport au comic-book éponyme. Ces attentes sont-elles remplies ? Pas vraiment. Le film des Russo est maîtrisé, rythmé même si un bon quart d’heure en moins n’aurait pas été de refus et que le tout met du temps à se mettre en place. Il y a beaucoup de scènes d’action qui vous font miroiter les yeux lorsque vous les regardez mais on gardera très peu de souvenirs de ces combats, la séquence la plus remarquable est celle avec un nouveau personnage à l’introduction réussie… Mais comme rattrapé par un cahier des charges Marvel, le film se sent obligé de faire des pauses humoristiques malvenues pour finalement tomber dans une tragédie à la limite du ridicule. Cependant, il forme un tout cohérent au sein du film lui-même, et du Marvel Cinematic Universe, avec un casting performant et des ajouts qui se mêlent plutôt bien à l’ensemble.

Attention spoilers

La grande interrogation pour moi était de voir comment l’univers fun du MCU allait se mêler à la thématique plus sombre de Civil War. Et c’est à ce niveau que ma déception réside et qui m’a empêché de prendre mon pied, à vouloir dédramatiser les scènes sérieuses par des blagues inopportunes et immatures. Qui veut voir Steve Rogers être félicité d’embrasser une femme comme s’il était avec des potes de lycée alors que les Avengers partent à la dérive et qu’ils sont recherchés ? Personne de censé. Marvel est rattrapé par son image cool que le studio s’est formée ces dernières années, et a donc placé une sorte de norme pour ses films. Jusque-là ça ne posait pas de problème, et avec des films décontractés comme Les Gardiens de la galaxie, encore moins. Sauf qu’en passant à des sujets plus grave, en posant des questions fâcheuses, notamment la responsabilité des dégâts/pertes, l’écriture aurait dû mûrir et se débarrasser de son enveloppe humoristique. Des points d’humour bien amenés d’accord, mais pas n’importe quand. C’est comme si Marvel était un pré-adolescent qui souhaite faire comme son grand frère mais il reste immature et revient toujours à des blagues faciles.

En ce sens, Black Panther est un ajout plaisant puisque c’est un personnage qui ne cède pas à l’humour, contrebalançant le toujours insupportable Ant-Man. T’Challa, alias Black Panther, interprété avec justesse par Chadwick Boseman, permet d’introduire le Wakanda et son film solo prévu pour 2018. C’est à se demander si Marvel Studios réussira à faire un film plus politique (sur un afro-américain par un afro-américain dans l’Amérique post-Ferguson…) mais difficile d’ajouter des blagues à un personnage qui ne rit pas…

L’autre nouveau personnage est la troisième tant attendue adaptation de Spider-Man avec un Tom Holland parfait dans le rôle du tisseur. Il incarne un Peter Parker drôle et malin, le personnage n’apparaît que cinq minutes donc il faudra patienter jusqu’à l’été 2017 pour voir son film solo Spider-Man: Homecoming, et retrouver la déroutante sexy tante May sous les traits de Marisa Tomei. La seule explication est de satisfaire les hormones des ados, et ils l’assument avec les commentaires de Tony… Mais une fois le costume enfilé, Spider-Man a davantage de temps à l’écran dans une superbe séquence de combat à couper le souffle avec un jeune super-héros qui se débrouille déjà pas mal.

Du côté des méchants, il en faut un car Iron Man ne peut pas l’être vraiment, Daniel Brühl incarne le baron Zemo, énième ennemi insipide avec un plan inconsistant. Son plan est bancal, s’il en avait un, et repose sur le pur hasard. Quel méchant, on en frissonne ! Jusqu’à ce qu’il disparaisse finalement, sans résolution, Marvel le garde clairement sous le coude pour plus tard, pour peut-être davantage faire honneur au personnage ?

En vrac, les autres personnages comme Black Widow, Vision, Scarlett Witch et encore plus Hawkeye font de la figuration. Sam Wilson et Bucky ont davantage de temps à l’écran que dans Winter Soldier, pour notre plus grand plaisir, et Martin Freeman en tant qu’Everett Ross fait de petites apparitions remarquées mais seulement cinq minutes dans l’ensemble du film, jusqu’à sa prochaine apparition dan le MCU.

Au final, ce Captain America : Civil War nous fait passer un bon moment, c’est un produit calibré dans la veine de Winter Soldier. Mais avec un titre pareil, les attentes sont lourdes et à vouloir constamment désamorcer les scènes dramatiques avec des blagues parfois mal placées, on se dit que Marvel se restreint pour convenir au public adolescent qui va en masse voir ces films. On se demande bien quand nous aurons des informations sur la résolution parce que les prochains films sont soit des origin stories (Doctor Strange) soit des films se déroulant ailleurs que sur Terre (Les Gardiens de la galaxie vol. 2Thor : Ragnarok). S’il faut attendre jusqu’à Black Panther ou Avengers : Infinity Wars Part 1 en 2018, ça va être long !

6/10


Sortie en France : 27 avril 2016
Réalisateur : Anthony et Joe Russo
Acteurs : Chris Evans, Robert Downey Jr, etc.
Genre : Action
Nationalité : US
Distributeur : The Walt Disney Company France

2 réflexions sur “Captain America – Civil War : guerre immature

  1. Pingback: The Lost City of Z : l’obsession du savoir | Sur Nos Ecrans

  2. Pingback: Spider-Man Homecoming : quand Marvel se parodie | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s