Séries

Section Zéro [Saison 1] : Prenez part au combat !

Canal + lance ce lundi 4 avril sa nouvelle création originale, Section Zéro, une série d’anticipation crée par Olivier Marchal. Faut-il regarder cette nouvelle série française d’un genre peu abordé à la télévision ?

ob_d7c294_sectionzero-episode1-preview

Section Zéro – Canal + – 2016

Synopsis : En Europe, dans un futur proche, les Etats endettés ont renoncé à leur souveraineté au profit de multinationales, immenses agrégats économiques ultra-puissants. Parmi ces nouvelles « sociétés titans », Prométhée, l’une des plus puissantes et dangereuses, ne cesse d’étendre son emprise sur la Fédération. Son but : remplacer la police par une milice privée, le Black Squad, dirigée par le dangereux Munro, et créer une armée d’hommes robotisés, les Mékas. Sirius, flic idéaliste, veut se battre pour empêcher la disparition du monde dans lequel il a vécu. Lorsque sa propre vie et celle de sa famille sont en danger, il va entrer en résistance et diriger un groupe d’élite, la Section Zéro, qui utilise tous les moyens, y compris l’illégalité et la violence, pour contrer les plans de Munro.

Olivier Marchal, ancien flic, est réputé pour ses films et ses séries du genre polar. Il ne faut pas se méprendre, Section Zéro est bien une série d’anticipation, mais une série d’anticipation où les héros sont des flics. Enfin des héros c’est vite dit. Je ne sais pas si on peut les qualifier de héros car leurs conditions font qu’ils emploient des méthodes illégales et que la violence est leur quotidien. Olivier Marchal dépeint un univers imaginaire qui n’est autre qu’une métaphore de celui dans lequel on vit, et où la résistance représente sa vision de ce que devrait être le monde, ou en tout cas celui des flics qui risquent leurs vies quotidiennement.

C’est simple, très souvent avec Olivier Marchal, on aime ou on n’aime pas. D’autant plus qu’avec Section Zéro il s’attaque à un genre qu’il maîtrise moins et qu’on voit très peu en France à la télévision. La question est : adhère t-on à cet univers futuriste et chaotique ? La réponse sera sûrement différente d’un individu à un autre car l’univers qu’a créée Olivier Marchal est tellement particulier qu’il est difficile de se mettre tous d’accord dessus. Ce qui est sûr, c’est qu’il a créée un monde, une ambiance totalement chaotique qui fait plus vraie que nature. Les décors s’accordent parfaitement avec le ton de la série et là-dessus on ne peut qu’applaudir. Il maîtrise également l’art du cliffhanger et arrive toujours à nous donner envie de revenir pour l’épisode suivant. En revanche, pour ma part, il a été difficile d’adhérer au reste. On rentre dans un monde totalement inconnu, qui nous est expliqué en quelques phrases au tout début, mais on se sent assez vite perdu. Il faut du temps et plusieurs épisodes pour rentrer vraiment dedans. Il est également difficile de s’identifier aux personnages et il faut un certain temps pour s’attacher à certains, et encore ils sont très peu. Un autre point négatif, la série s’appelle Section Zéro, mais il faut tout de même attendre le 5ème épisode pour la voir apparaître réellement dans la série.

Si la violence ne me dérange pas spécialement habituellement, je l’ai trouvé bien trop utilisée ici, comme si c’était vraiment indispensable d’en montrer toujours plus. Je ne pense pas qu’il était utile de l’utiliser autant. Mais au-delà de cette violence, très bien maîtrisée visuellement parlant, ce qui m’a dérangé c’est la vulgarité générale de la série. La réalisation, comme le scénario sont bourrins et manquent de finesse dans l’ensemble.

Côté casting, Ola Rapace est excellent dans le rôle de Sirius. Avec sa gueule d’ange et sa maîtrise du combat, il était l’acteur idéal pour le rôle. Juliette Dol (Cheyenne), Francis Renaud (Bob) et Pascal Greggory (Munro) sont également parfaits dans leurs rôles respectifs, surtout qu’Olivier Marchal ose et pousse ses acteurs à se dépasser. Il les met à nu (dans tous les sens du terme) et leur réserve de folles scènes qu’ils ont pris grand plaisir à tourner.

La saison 1 se terminant sur un cliffhanger, on imagine que la série a de forte chance d’avoir une seconde saison si les audiences sont au rendez-vous mais également si toute l’équipe est partante pour continuer l’aventure.

5/10 – Section Zéro a un bel univers mais il faut s’accrocher pour rentrer complètement dedans.

Retrouvez notre rencontre avec l’équipe de Section Zéro ici.

Une réflexion sur “Section Zéro [Saison 1] : Prenez part au combat !

  1. Pingback: Rencontre avec l’équipe de Section Zéro | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s