Avant-premières/Films

Room : Vous n’en ressortirez pas indemne !

Brie Larson a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour Room. Découvrez ce film qui se vit avant tout.

Attention, cet article contient des spoilers !

room-sat-together

Room – Universal Picture International – 2016

Synopsis : Joy et son fils Jack sont tous les deux enfermés dans une pièce depuis des années. Jack n’a jamais vu le dehors, et Joy a passé son temps depuis la naissance de son fils a essayé de le protéger de leur ravisseur. Maintenant que Jack a 5 ans, elle lui explique toute la vérité et monte un stratagème pour essayer de s’échapper.

Room enchaîne les nominations et les récompenses. Et ça peut se comprendre tant ce film nous marque après visionnage. En plus de ses acteurs incroyables, Room raconte une histoire bouleversante, avec un sujet tellement poignant qu’il est difficile de rester de marbre face à ce récit.

Construit en deux parties bien distinctes, le film nous plonge tout d’abord dans la fameuse « room » où Joy vit depuis 7 ans contre son gré, essayant tant bien que mal d’élever son fils qui fête ses 5 ans. Une première partie totalement en huis clos angoissant. Et même si cette partie du film est complètement anxiogène, elle est également prenante et bouleversante, nous expliquant petit à petit comment, combien de temps, pourquoi… Cette phase de présentation repose entièrement sur Brie Larson et Jacob Tremblay qui forme un duo impeccable. Difficile de ne pas ressentir de l’empathie face à cette situation horrifique. Séquestration, viol, violence… Dans ce contexte, Jack arrive à amener une pointe de luminosité, un peu comme une bouffée d’air frais.

Arrive le vrai moment d’angoisse, lorsqu’il est l’heure de s’échapper de cette « room ». Jack va t-il réussir ? Clairement on a la respiration qui se coupe quelques minutes, se rongeant les ongles, en espérant que Jack va suivre le plan de Joy et réussir à s’en tirer. Et ouf ! Il parvient à s’échapper et aide la police à retrouver sa mère. La scène de retrouvaille entre Jack et sa maman est sûrement l’une des plus forte du film.

La seconde partie explore les conséquences du kidnapping et d’avoir passé autant d’années enfermé. Du côté de Joy, adulte, c’est affronter le monde réel après avoir vécu l’enfer, pour Jack c’est partir à la découverte d’un monde qui lui est totalement inconnu. Leur liberté va mettre en exergue leur relation particulière. Comment être une mère, et comment se comporter avec son fils, après un tel drame ? Les scénaristes ont mis en avant une relation fusionnelle, avec une mère surprotectrice qui ferait n’importe quoi pour son enfant, mais également égoïste car pour rien au monde elle voudrait se séparer de lui. C’est pourquoi son geste suicidaire est difficile à comprendre en partie. Evidemment elle est mal et remet en question son comportement suite aux question d’une journaliste, mais d’un autre côté elle veut tellement garder son fils près d’elle qu’on a du mal à croire qu’elle pourrait l’abandonner aussi facilement en se suicidant. L’aspect du père de Joy, abordé lors de cette seconde partie, est également très intéressant. Il ne peut pas regarder son petit fils car il verra toujours en lui l’homme qui a kidnappé et violé sa fille. Le fait qu’il disparaisse et ne revienne pas dans le film est assez cohérent avec le reste. Nous sommes dans un drame réel où généralement les histoires de famille ne finissent pas en happy ending.

La révélation de Room est sans conteste Jacob Tremblay, qui interprète le petit Jack. Le film est principalement retracé de son point de vue, ce qui permet une certaine légèreté par rapport aux événements. Bien sûr il nous manque la vision de Joy pour pouvoir se faire un vrai avis sur cet atrocité, mais les scénaristes ont choisi un angle plus lumineux à travers les yeux d’un petit garçon innocent, car celui de la mère violentée et abusée aurait été trop glauque et sûrement bien plus dérangeant.

Le film touche sans aller trop loin. Il manque tout de même quelque chose pour être vraiment transcendé. Mais c’est peut être mieux ainsi, car en faire plus aurait sûrement eu l’effet « de trop faire pleurer dans les chaumières ».

7/10


Sortie en France : 9 mars 2016
Réalisateur : Lenny Abrahamson
Acteurs : Brie Larson, Jacob Tremblay
Genre : Drame
Nationalité : US
Distributeur : Universal Picture International

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s