Avant-premières/Films

The Lost City of Z : l’obsession du savoir

Un peu plus  de trois ans après The Immigrant, James Gray revient dans les salles obscures avec The Lost City of Z, biopic sur Percy Fawcett qui était persuadé de l’existence d’une ancienne civilisation. Le film nous a-t-il autant convaincu ?

The Lost City of Z – StudioCanal – 2017

Synopsis : L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…

The Lost City of Z traite de l’accomplissement des rêves, de la soif de recherche. Les sacrifices que l’on doit faire pour assouvir ses rêves valent-ils la peine ?

Percy Fawcett a fait son choix, il s’est persuadé de l’existence d’une cité plus ancienne que notre civilisation vivant dans la jungle Amazonienne, il l’appelle Z. Il a donc choisi Z avant sa famille, non pas qu’il aime ce mythe davantage que sa famille, ou pour la gloire, ou un simple enrichissement physique. Son exploration portait sur la découverte de l’histoire humaine, l’enrichissement de l’Homme qui souhaite comprendre ses origines. Percy Fawcett était un homme qui avait compris que l’ouverture à l’autre est une richesse en soi (ce que les théories psychanalytiques viendront renforcer des années plus tard mais nous divaguons très loin du film). Fawcett s’est elevé dans les rangs militaires, il est devenu célèbre, pourtant il n’était pas totalement satisfait. Cette recherche de la cité de Z l’a élevé là où les voies traditionnelles de l’aristocratie britannique n’auraient pas pu. Ce film célèbre cet homme et sa quête pour en savoir plus, apprendre de l’autre, comme en témoignent les scènes avec les indigènes.

Charlie Hunnam se trouve dans un premier temps en retrait, peut-être qu’on l’imagine mal dans un rôle sophistiqué après Pacific Rim et Sons of Anarchy ? L’acteur met du temps à s’imposer à nous. Il finit par par prendre corps lorsque dans le récit son personnage devient obsédé par la découverte de Z. À ses côtés Sienna Miller incarne une épouse forte et aimante, qui n’hésite pas à s’imposer, dans une certaine limite comme leur échange sur l’égalité homme/femme ou lorsqu’elle cherche à être aux côtés de son mari à Westminster alors que c’est réservé aux hommes. Elle se retrouve confrontée à la réalité historique de la place de la femme au début du XXème siècle, mais le personnage ne se laisse pas complètement faire et dégage une force. Est-ce vrai ou une invention du réalisateur ? C’est la question qu’on se pose toujours pour les biopics.

Fort du succès de Captain America : Civil War, Tom Holland poursuit sa carrière cinématographique prometteuse. Le jeune homme a du talent et il parvient à le démontrer lors des quelques scènes dont il dispose dans le film, de l’adolescent blessé par l’abandon de son père au jeune homme admiratif devant les exploits de ce dernier (il y a bien évidemment un lien entre ces deux états, celui d’un enfant profondément blessé et qui recherche l’attention de sa figure paternelle).

The Lost City of Z propose un éventail de personnages inspirants portés par des comédiens talenteux. Cependant, le film manque quelques peu de relief pour nous conquérir. Il semble étrange de faire un film sur les mystères de l’Amazonie en montrant si peu de séquences s’y déroulant. La majeur partie du récit se passe en Angleterre, avec un détour par la France lors de la première guerre mondiale. James Gray, bien que metteur en scène doué, trouble son récit par son montage qui ne laisse pas respirer ses personnages, qui ne permet pas à une scène de délivrer toute l’intensité dont elle dispose et que l’on attend.

6,5/10


Sortie en France : 15 mars 2017
Réalisateur : James Gray
Casting : Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller, Tom Holland
Genre : Drame, Biopic
Nationalité : Aventure 
Distributeur : StudioCanal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s