Avant-premières/Films

A Perfect Day : un road trip humanitaire

Film peu commun, le synopsis le résume assez bien, Perfect Day est un film difficile à raconter ou à classer. À la fois biopic, humoristique et dramatique ce film retrace avec une intensité de rigueur les 24 h d’un groupe humanitaire aussi étranger les uns aux autres que leurs caractères leur permettent et pourtant lié par la valeur de leur mission.

perfect-day-a-16-rcm0x1920u

A Perfect Day – UGC Distribution – 2016

Synopsis : Un groupe d’humanitaires est en mission dans une zone en guerre : Sophie, nouvelle recrue, veut absolument aider; Mambrú, désabusé, veut juste rentrer chez lui; Katya, elle, voulait Mambrú; Damir veut que le conflit se termine; et B ne sait pas ce qu’il veut.

Cinéaste espagnol, Fernando León de Aranoa est un réalisateur connu pour la diversité des sujets sur lesquels il travaille. Que ce soit sur des travailleurs au chômage d’un chantier naval de Vigo en Espagne dans Les lundi au soleil (2002) ou le quotidien de prostitués avec Princesas (2002), le cinéaste ne laisse personne de côté et suit l’actualité. Il observe les gens et comment va le monde, on peut sans surprise caractériser son cinéma d’humaniste et social. Penchant entre cinéma de fiction et cinéma documentaire (Invisibles, 2007, Caminantes, 2001), il met ici en scène une reconstitution aussi réaliste que possible du quotidien de personnes trop souvent oubliées. Comme il l’explique dans ses notes d’intentions  » le film s’attache à la routine de ceux qui travaillent là où rien n’est routinier. Il évoque les forces et les faiblesses de ces travailleurs, leurs erreurs, leurs décisions, leurs petits malheurs. »

La qualité du film réside dans l’honnêteté avec laquelle les personnages sont caractérisés, ce ne sont pas des héros « sans peur et sans reproche ». Comme une bande des cinq qui se compléterait parfaitement avec son leader un brun fou (Benicio del Toro), la jeune et jolie rebelle (Mélanie Thierry), le punk déjanté (Tim Robbins), le calme et sage (Fedja Stukan) et l’ancienne copine (Olga Kurylenko), tous les personnages se réunissent dans ces deux 4 x 4 qui parcourent en 24h les routes labyrinthiques et semées d’embûches, sous le ciel et le soleil écrasant des Balkans. Une radio permet au deux autos de communiquer. L’humour grinçant, parfois pas très fin est d’une certaine manière nécessaire aux personnages comme pour le spectateur de garder la tête froide et de garder une distance avec les scènes qu’ils rencontrent. Entre un cadavre retrouvé dans un puits et autres drames quotidiens de ce pays en guerre, on ne peut rester indifférant et pourtant ce que le film démontre avec justesse est l’impossibilité parfois d’aider. Le plus dure est alors de se résigner et d’avancer.

Un très beau film donc, qui en passe par toutes les émotions et donne à ce film une certaine originalité. On ne peut vraiment trouver son genre, à la fois drame, war movie, comédie, road movie. Fernando León de Aranoa parvient à nous emporter dans cet univers peu banal avec simplicité et talent.

7/10


Sortie en France : 16 mars 2016
Réalisateur : Fernando Leon de Aranoa  
Acteurs :  Benicio Del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry
Genre : Drame, Comédie, Road Movie
Nationalité : Espagnol
Distributeur : UGC Distribution

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s