Séries

Secrets & Lies : Version australienne VS Version américaine

Les USA ont encore frapper en adaptant une série Australienne, Secrets & Lies. A partir du 1er mars, ABC diffuse cette nouvelle série, un remake d’une mini-série australienne de 6 épisodes sur le meurtre d’un petit garçon. Les américains ont-il réussi à faire mieux que les Australiens? Ou est-ce encore un autre remake sans intérêt?

Secrets and lies

Secrets & Lies – Version Australienne/Version US

Les américains adorent adapter des séries étrangères. Il y a des réussites comme The Office ou Shameless mais aussi des gros flop comme Skins US ou Gracepoint (remake de Broadchurch). Bientôt nous allons avoir le droit à l’adaptation US de notre série française Les Revenants, l’adaptation de la série australienne The Slap, et ils parlent même d’adapter la série anglaise Black Mirror. Sans conteste, ce n’est pas toujours une bonne idée de faire des remakes. Nous allons étudier le cas de Secrets and Lies, nouvelle adaptation de la chaîne américaine ABC d’une mini-série australienne.

Synopsis : Alors qu’il fait son footing matinal, Ben découvre le corps d’un jeune enfant qui n’est autre que son petit voisin. Très vite il est suspecté du meurtre. Il n’a pas d’autres choix que de chercher qui est le vrai assassin.

Un scénario copier coller?

On peut dire que les américains quand ils copient une série ils ne font pas les choses à moitié. On a déjà vu ça auparavant, mais ça se révèle être également le cas sur Secrets & Lies. Le pilot n’a strictement rien d’original comparé à la version australienne niveau scénario. On pourrait même dire que c’est un copier coller. Mais c’est une habitude chez les américains quand il adaptent une série, le pilot est très souvent une pale copie de la version qu’ils adaptent. Heureusement, généralement la suite de la saison diffère. On a plus qu’à espérer que ça soit le cas ici.

Les acteurs

Sur ce point, il y a une vraie différence entre les deux versions. Le gros changement est que dans la version américaine l’inspecteur Cornielle est une femme du nom d’Andrea Cornell et interprétée par Juliette Lewis. La tête d’affiche de la version américaine n’est autre que Ryan Philippe (Sexe Intentions) pas du tout crédible dans le rôle. Il fait trop jeune pour être le père d’une adolescente de 17 ans, et son jeu d’acteur laisse à désirer. De même, sa partenaire Juliette Lewis n’est pas mieux dans son jeu mono-expressif. De ce point de vue, la version australienne surpasse la version américaine, même si Martin Henderson (Le Ben de la version australienne) a clairement été casté pour son physique (on se demande pourquoi une scène sur deux il est torse nu… je veux bien croire qu’il fait très chaud en Australie mais bon) il reste tout de même plus crédible en père de famille. D’autres têtes connues font leur apparition dans la version américaine : Nathalie Martinez (Under the Dome) joue Jess et KaDee Strickland (Private Practice) interpréte Christy la femme de Ben.

Une fin différente? (Attention Spoilers sur la fin de la version australienne)

Les USA ont affirmé que la fin serait différente de celle américaine. Réussiront-ils à faire mieux? Dans la fin de la version australienne, on apprend que c’est en réalité sa fille Eva qui a tué le petit Tom. Une fin assez surprenante même si le mobile est moyennement satisfaisant. Si les USA changent de coupable, qui pourrait bien porter le chapeau? Sa femme jalouse qui aurait appris que Tom était le fils de son mari? Jess à cause de sa maladie? Tasha, sa fille aînée avec un mobile identique que dans la version australienne? Les paris sont lancés !

Une saison 2 de la version australienne serait en développement mais rien n’a été encore officiellement confirmé. Si c’est le cas, préféreriez-vous que les scénaristes développent une nouvelle intrigue autour de ces personnages ou qu’on change totalement de décor et d’acteurs mais avec une intrigue similaire? Le débat est lancé !

3 réflexions sur “Secrets & Lies : Version australienne VS Version américaine

  1. « Ryan Philippe (Sexe Intentions) pas du tout crédible dans le rôle. Il fait trop jeune pour être le père d’une adolescente de 17 ans »

    Il a pourtant 40 ans dans la « vraie vie ». 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Malaterra : L’adaptation française de Broadchurch est-elle une réussite ? | Sur Nos Ecrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s