Séries/Tout commence avec un pilot

[Pilot] Penny Dreadful : des monstres dans le Londres victorien

Penny Dreadful - 2014 - Showtime/Sky Atlantic

Penny Dreadful – 2014 – Showtime/Sky Atlantic

SynopsisL’explorateur Sir Malcolm Murray, l’américain Ethan Chandler et la puissante Vanessa Ives s’allient pour combattre les forces du mal invisibles et dangereuses pour la population.

Je vais être franc avec vous dès maintenant, je n’ai pas aimé le pilote qui avait pourtant tout pour me plaire en tant que passionné de fantastique. Je vais vous exposer mon mécontentement dans la suite de cet article, je vous conseille d’avoir vu l’épisode pour ne pas être « spoilé ».

Tout d’abord, la série subit un mauvais marketing qui l’a comparé dès les balbutiements du développement comme la réponse de Showtime à American Horror Story de FX, en cela que Penny Dreadful serait une série horrifique. Or, elle n’est pas du tout effrayante, et si c’était l’intention des scénaristes – ce que je ne pense pas – le résultat serait raté. L’épisode est gore, je vous l’accorde avec cette scène de crime composée de morceaux de deux cadavres différents. Gore ? Oui. Effrayant ? Le scénario de Glee m’a donné plus de sueurs froides. Cependant, ce qui est réussi avec brio, c’est de nous transporter à l’époque victorienne. Je dois avouer avoir été émerveillé par les décors et la mise en scène. Ces éléments profilmiques permettent d’instaurer l’ambiance idéale, et c’est ce qui a retenu mon attention pour aller jusqu’au bout de ce pilote.

L’épisode souffre d’un manque de caractérisation des personnages. Certes, ce n’est que le pilote et il est évident que les scénaristes ne vont pas tout nous révéler. Mais il y a une différence entre tout nous dire, et nous révéler quelques éléments pour introduire les personnages et nous donner envie de revenir. Vanessa Ives ? Elle lit soi-disant dans les cartes. Et elle fait les gros yeux pour menacer. Ethan Chandler ? Un américain avec un lourd secret sur son passé. Quelqu’un a dit « cliché » ? Sir Malcolm ? Il cherche à retrouver sa fille Mina – coucou le mythe des vampires. Ce dernier est le personnage le plus « intéressant » si je peux employer ce terme.

 En parlant de vampires, pourquoi ne pas appeler un chat un chat, en disant que ces créatures que l’on voit sont des vampires ? Tout y est, le teint pâle, cadavérique, les canines pointues, Mina rappelle Dracula de Bram Stocker. Il n’y a aucune surprise. Et pourtant, les scénaristes s’obstinent à ne pas prononcer le nom de ces créatures de la nuit. Encore pire, les personnages ne s’interrogent pas du tout sur ces monstres. Je veux bien croire que Sir Malcolm Murray et Vanessa Ives connaissent les vampires donc qu’ils ne soient pas surpris -dans ce cas pourquoi ne pas les nommer ? – mais Ethan Chandler devrait se questionner. Je n’ai jamais rencontré de vampires, cela n’empêche que je m’interrogerais si c’était le cas, c’est certain.

En ne dévoilant pas vraiment les intrigues ni les enjeux, le pilote peine à captiver, simplement pour garder un semblant de mystère ! Seule l’intrigue de Victor Frankenstein pourrait me donner envie de continuer.

5/10 L’épisode s’en sort avec la moyenne grâce à une belle mise en scène et un cliffhanger annonçant une intrigue qui pourrait devenir intéressante.

3 réflexions sur “[Pilot] Penny Dreadful : des monstres dans le Londres victorien

  1. Ce qui me rassure c’est que Penny Dreadful exauce certains de tes souhaits par la suite XD Pas tous, loin de là, mais c’est déjà ça !
    Personnellement j’ai bien aimé ce pilote, mais je suis effrayée assez facilement donc rien que voir quelques dents pointues me suffit amplement. Je suis intriguée par la façon dont, à partir d’un constat différent au départ, tu vas apprécier (ou non) l’évolution de la saison ensuite… Tu nous tiens au courant ?

    J'aime

  2. J’étais pas sûr de continuer, peut-être le 2 un de ces jours. Mais maintenant, si tu me dis que les personnages évoluent, j’ai bien envie de voir ça. Et il faut regarder pour justifier les moqueries (hein Starz !) :p

    J'aime

  3. Pingback: Festival Tous Ecrans – Jour 1 | Sur nos écrans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.